Culture

{$temp.oBarreOutils.print}

LE PARADIGME DE LA TRANSPARENCE

Né en 1955 à Nagoya, Muneki Suzuki est un véritable Japonais : il a compris l’importance de l’ombre au Japon.

Dans les maisons japonaises, il a compris les raffinements de la lumière douce sur les choses du monde quotidien.On pourrait dire que ce sont des « stratifications » d’ombres. Le beau n’est pas une substance en soi, mais rien qu’un dessin d’ombres, un jeu de clair-obscur produit par la juxtaposition de substances diverses. Les japonais apprécient les effets de la patine. Dans les jardins, ils ménagent des bosquets ombreux. Ils aiment l’opacité des cristaux de roche, les surfaces semi-translucides qui absorbent la lumière du soleil et renferment une clarté indécise, comme un songe.


Le travail de l’artiste consiste à faire apparaître ces ombres, comme en contrepoint sur un châssis qui se tient à distance de la plaque avec, derrière elle, un châssis vierge et blanc, où vont se produire les magies de ces œuvres étonnantes.
Chaque œuvre est donc double : au premier plan, la plaque de plexiglas qui supporte l’œuvre et, au second, deux ou trois centimètres de vide après lesquels il y a le châssis, à la fonction déterminante puisque c’est sur ce plan que se placent les jeux d’ombre et de lumière, dans les parties sablées et non sablées où se joue l’essentiel. (D’après  « Jeux d’ombres », texte de Fernand FOURNIER, mai 2014, Paris).


 
L’exposition au la galerie de l’Ecole des Beaux-arts
présentera un ensemble d’œuvres récentes de l’artiste,
qui vit et travaille à Versailles depuis 1990. Où il est question de composition, d'harmonie entre couleurs et de profondeur d'espace…

Vernissage en entrée libre le jeudi 9 novembre de 18H à 21H

Informations pratiques:

École des Beaux-arts
11, rue Saint Simon
78000 Versailles
Tél: 01 30 97 28 70

courriel : beaux.arts@remove-this.versailles.fr 

 Galerie des Beaux-arts
Tél: 01 30 97 28 68

{$temp.oBarreOutils.print}