Culture

{$temp.oBarreOutils.print}

Journées Européennes du Patrimoine 2018

Samedi 15 et dimanche 16 septembre

Dans le cadre du centenaire de la fin de la Grande Guerre, la Ville de Versailles propose un parcours urbain sur le thème du patrimoine militaire à Versailles.

Une occasion pour les visiteurs de constater l’exceptionnelle diversité d’un patrimoine architectural et urbain qui comprend des édifices historiques tels que l’ancien Hôtel des Affaires étrangères et de la Marine, aujourd’hui siège de notre Bibliothèque centrale, mais aussi des pièces frappantes par leur monumentalité comme le « Diplodocus », incroyable machine destinée à la pose et à l’entretien des voies ferrées qui constitue l’une des dernières traces de la longue présence de l’Arme du Génie à Versailles.

Ce parcours urbain accompagne et prolonge les deux expositions qui ouvriront leurs portes à l’occasion de ces journées, l’une à l’Espace Richaud sur le thème de 350 ans d’innovations militaires à Versailles, l’autre aux Archives communales consacrée aux lieux emblématiques du patrimoine militaire de la ville.

Le thème national de cette 35e édition des Journées du patrimoine, conçu autour de « l’art du partage », sera décliné à Versailles par la présentation au public d’un « Petit musée mobile ». Il réunira sous une forme portative une sélection commentée de pièces majeures issues des collections du Musée Lambinet, de la Bibliothèque et des Archives. Outil de médiation du patrimoine pour tous, le « Petit musée mobile » sera présenté à l’Hôtel de ville avant d’entamer son itinérance dans les écoles et les maisons de retraite à la rencontre de publics qui n’ont pas toujours l’occasion de fréquenter nos collections.

Au Musée Lambinet, ces Journées du patrimoine seront l’occasion de présenter les résultats de la campagne de restauration d’une série de portraits au pastel du XVIIIe siècle. Le public découvrira également un tableau du peintre Georges Lacombe, récente acquisition effectuée par les Amis du Musée et généreusement offerte au Musée.



PARCOURS DÉCOUVERTE DU PATRIMOINE MILITAIRE

ARCHIVES COMMUNALES

1, avenue de Paris

De la place d’Armes au camp de Satory, nombreux sont les lieux, casernes et bâtiments témoins du passé militaire de Versailles. À travers des documents conservés aux Archives, cette exposition est l’occasion de découvrir ce pan de l’histoire de notre ville, autrefois qualifiée de « Ville de garnison ».

Exposition
« À la découverte du patrimoine militaire de Versailles »
Visites libres : samedi et dimanche de 14h à 18h
Visites guidées du bâtiment : samedi à 15h30 et dimanche à 14h30 et 16h30 (réservations préalables au 01 30 97 28 80)

Vers le haut

CAMP DES MATELOTS

Allée des Matelots, entrée zone sud (2e portail à droite)

Stationné à Versailles depuis 1889, le 5e Régiment du Génie a occupé le camp des Matelots jusqu’en juin 2010. Résultat de la création du corps Royal du Génie par Louis XVI en 1776, c’est aujourd’hui le conservateur ferroviaire des armées. Le camp accueille un anneau de voies ferrées raccordées à la gare de Versailles-Matelots. Il conserve de nombreux wagons, fourgons, voitures et locomotives des XIXe et XXe siècles restaurés par la cellule Patrimoine de régiment et qui ont marqué l’histoire de nos armées. Il est possible d’y voir le « Diplodocus », grue de 317 tonnes inscrite aux Monuments Historiques.

Visites libres : samedi et dimanche de 10h à 18h (dernière entrée à 17h30)

Vers le haut

CAMP DE SATORY

En 1832, le maréchal Soult fait affecter à son département une trentaine d’hectares du parc du château pour établir un champ de manoeuvre à l’usage des troupes de la garnison de Versailles. L’artillerie et le Génie sont les premiers à développer dès 1875, leurs installations sur le camp de Satory : des docks sont construits, dont subsistent encore les grands hangars et l’actuel établissement du matériel.

MONUMENT CLÉMENT ADER
Avenue du Maréchal Juin
Ingénieur français et pionnier de l’aviation, Clément Ader, effectue en 1897 sur son Avion n° 3 un envol de 300 mètres sur le plateau de Satory devant une commission militaire. Un monument, inauguré en 1950 et représentant Ader à son établi, est offert par « Les ailes brisées », société d’entraide aux aviateurs, à la ville de Versailles pour célébrer cet exploit mondial.

Vers le haut

UNIVEM

4, route de la Minière

Présentation de véhicules militaires de collection : chars, jeep, GMC, mais aussi deux prototypes de l’aérotrain de Bertin, des chenillettes des missions polaires de Paul-Émile Victor…
Visites libres : samedi et dimanche de 9h à 18h

Vers le haut

CASERNE D'ARTILLERIE

2, avenue de Paris

Créée sous Napoléon III, elle occupait l’espace compris entre la Petite Écurie et l’actuelle rue du Général de Gaulle. Elle est détruite en 1988 pour laisser place à un complexe commercial et hôtelier appelé « Les Manèges » en souvenir de cette caserne, et de son manège de cavalerie.L’imposant portail de l’hôtel Pullman, les motifs de canons, et le « N » de Napoléon sont les seuls vestiges de ce lieu.

Vers le haut

CASERNE DE CROŸ

5, rue Royale

Édifiée sur un terrain de l’ancien Parc aux Cerfs, la caserne sert dès 1677 d’écurie pour les chevaux des Gardes du corps du Roi. Un premier projet de construction d’un hôtel voit le jour en 1730 mais les travaux sont arrêtés le 12 mars 1731. Ce n’est que fin 1750 que l’architecte François Blondel est chargé de continuer la construction de l’hôtel après avoir rasé les bâtiments existants. La caserne reste inoccupée quelques années avant l’installation de quartiers de cavalerie puis de la compagnie de Croÿ jusqu’en 1829. Par la suite, se sont succédés le 11e d’Artillerie (vers 1870), le 27e Dragons (1893-1919) et l’École militaire de l’Infanterie et des Chars (1919-1940).

En 2010, la Ville de Versailles acquiert une partie des bâtiments accessibles de la rue Royale et crée une annexe à la Maison de quartier Saint-Louis, inaugurée le 18 juin 2015. La réhabilitation de la Rotonde en 2015, par l’architecte Clément Vergély, valorise les traces du manège de cavalerie du XVIIIe siècle en pierre.
Visites libres : samedi et dimanche de 10h à 18h (dernière entrée à 17h30)

Expositions permanentes pendant la durée d’ouverture au public :
Exposition sur la Garde Royale Britannique : Bivouac de la 2e DB (30e division d’infanterie US) ; présentation de véhicules de la Seconde Guerre mondiale ; exposition de souvenirs d’histoire militaire ; présentation de matériels et équipements du XXe siècle ; maquettes et ouvrages présentant les capacités ferroviaires du 5e régiment du Génie.

Vers le haut

CHAPELLE NOTRE-DAME DES ARMÉES

4, impasse des Gendarmes

Notre-Dame des Soldats fut d’abord une association de prière à travers tous les diocèses de France, destinée à entourer les soldats isolés et à combler leurs besoins spirituels. En 1877, l’oeuvre achète un immeuble à Versailles, qui est totalement transformé, afin d’accueillir les soldats et leur famille. La chapelle, de style gothique, est édifiée par l’architecte versaillais Frantz Blondel. C’est après la guerre de 1870 que l’oeuvre est transférée de Paris à Versailles. Le chapelle et le Foyer deviennent le rassemblement de l’Armée de Terre.
Visites libres : samedi et dimanche de 8h à 20h
Visites guidées : samedi à 10h et dimanche à 17h

Vers le haut

CIMETIÈRE DES GONARDS

19, rue de la porte de Buc

On y trouve des carrés militaires des deux guerres mondiales : 534 tombes de militaires allemands, marquées par un monument et des stèles de grès rose, un carré militaire anglais avec 180 tombes, l’enclos des militaires musulmans avec 90 tombes et celui des militaires français qui en compte environ 150.
Horaires d’ouverture : samedi de 9h à 12h15 et de 14h à 18h30

Vers le haut

CIMETIÈRE NOTRE-DAME

15, rue des Missionnaires

Fondé par la paroisse Notre-Dame en 1777, et s’étendant sur 3 hectares, le cimetière Notre-Dame accueille des sépultures de soldats morts pendant la guerre de 1870-1871. L’enclos militaire qui leur est réservé est coupé en deux : d’un coté 18 soldats français, et dans la plus importante partie, les soldats allemands, identifiés ou inconnus. On y trouve aussi les tombes de personnalités militaires importantes, tel que le général Félix-Antoine Appert (1817-1891), ou encore le capitaine et aviateur Labouchère (1886-1917), commandant de l’escadrille SAL 10.Horaires d’ouverture : samedi de 9h à 12h15 et de 14h à 18h30

COUVENT DES RÉCOLLETS

9, rue des Récollets

Le couvent des Récollets a été bâti en 1684 d’après les dessins de Jules Hardouin-Mansart. On y trouve encore le cloître et le portail mutilé de la chapelle détruite pendant la Révolution. Transformé en 1793 en maison de détention, le couvent devient ensuite partie intégrante du domaine militaire en accueillant un détachement du Génie au début de l’Empire. En 1914, le 5e régiment du Génie est parti de ce lieu pour le front. Le grand portail est un vestige de la basilique, détruite en 1796 et dont l’emplacement est encore signalé par une zone pavée. Le couvent des Récollets est classé Monument historique depuis le 1er septembre 1922.Visites guidées : samedi et dimanche de 14h30 à 17h (avec conférencière de l’Office de Tourisme)

Vers le haut

ÉCURIES DE LA REINE,COUR D’APPEL DE VERSAILLES

5, rue Carnot

En 1672, Louis XIV fait construire un bâtiment destiné à loger ses équipages. Ils y resteront jusqu’en 1683. Les écuries du Dauphin, de la Duchesse de Bourgogne et de la Reine s’y installent ensuite successivement. À la Révolution, on y loge un dépôt des trains d’artillerie ainsi qu’une prison dans l’aile droite. Au XIXe siècle, le bâtiment abrite un dépôt d’étalons, puis est converti en caserne. L’aile gauche est alors construite. Après 1870, elle est affectée à la 1ère Compagnie du 20e escadron du train des équipages militaires. L’armée continuera d’occuper ce bâtiment jusqu’en 1968, date d’installation du Ministère de la Justice. S’y trouve depuis 1979 la Cour d’appel de Versailles.

Visites guidées : samedi à 11h, 11h30 et 12h puis à 14h, 14h45, 15h30, 16h15 et 17h (avec conférencière de l’Office de tourisme)

Vers le haut

ESPACE RICHAUD

78, boulevard de la Reine

Exposition : « Les Armes savantes - 350 ans d’innovations militaires à Versailles »

Cette exposition a pour objectif de permettre au grand public de découvrir les relations étroites et complexes entre territoire, forces armées, armements, exercice et représentations du pouvoir, notamment au travers des principales innovations militaires de ces 350 dernières années. Elle éclaire un aspect méconnu de l’histoire de Versailles.
Le propos de l’exposition se situe au croisement de deux axes : le territoire versaillais au sens large d’une part, l’innovation dans le domaine militaire d’autre part.
L’exposition a bénéficié du soutien du musée de l’Armée et de Nexter.
Visites libres : samedi et dimanche de 12h à 19h
Concert du quatuor de l’Armée de terre : dimanche à 15h et 17h (accès libre)

Vers le haut

GRAND COMMUN - CHÂTEAU DE VERSAILLES - (ANCIEN HÔPITAL DOMINIQUE LARREY)

1, rue de l’Indépendance américaine

Le château de Versailles ouvre ses bureaux du Grand commun ! Exceptionnelle expression de rigueur, de puissance et de sobriété, le Grand Commun, situé sur le flanc Est du Château, a été construit entre 1682 et 1686 pour abriter les services de la cour et les logements de fonction des officiers du Roi. Le bâtiment, dû au talent de Jules Hardouin-Mansart, est un chef-d’oeuvre de l’architecture. Transformé en manufacture d’armes en 1793, siège de plusieurs écoles pendant la Restauration, il devint, à partir de 1832 et jusqu’en 1986, l’hôpital militaire Dominique Larrey. Réintégré en 1996 au domaine de Versailles, il a été intégralement réhabilité et réaménagé pour accueillir depuis 2013 la grande majorité des services de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.

Les visiteurs de ce week-end patrimonial pourront découvrir, au long d’un circuit balisé, la qualité de la restauration architecturale menée sous la direction de Frédéric Didier et Bertrand Desmoulin. Le résultat des fouilles menées en amont des travaux sera également présenté.
Visites libres : samedi et dimanche de 9h à17h

Vers le haut

GRANDES ÉCURIES - ACADÉMIE ÉQUESTRE

Avenue Rockefeller

Les Grandes Écuries sont construites par Jules Hardouin-Mansart de 1679 à 1682 pour abriter les chevaux de parade, de chasse et de manège de la royauté puis réunies au Ministère de la Guerre après la Révolution pour y loger les chevaux réquisitionnés pour équiper l’armée. Le Consulat y installe une école de trompette et le siège de l’École d’instruction des troupes à cheval. Sous l’Empire et la Révolution, elles retrouvent leur nature initiale. L’armée l’occupe ensuite longuement, du Second Empire à 1999, en faisant une caserne de cavalerie et d’artillerie.

Les bâtiments sont repris ensuite par les services administratifs du Château de Versailles et successivement occupés par de nombreux services culturels. Ils abritent aujourd’hui le Musée des Carrosses et l’Académie équestre.Venez découvrir un lieu chargé d’histoire et de vie, et admirer la majesté et la beauté architecturale des écuries, rendues à leur fonction initiale depuis 14 ans pour recevoir l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles. Le Manège, clin d’oeil à la Galerie des Glaces, avec ses lustres grandioses et ses immenses miroirs, s’inspire des théâtres à l’italienne, écrin de bois brut posé dans l’enveloppe de pierre.Visites libres : samedi et dimanche de 10h à 16h

Vers le haut

HÔTEL DE LA GUERRE

3, rue de l’Indépendance américaine

Construit en 1759-1761 à l’initiative de Jean-Baptiste Berthier, ingénieur, afin de réunir en un seul édifice l’ensemble des bureaux de la Guerre alors dispersés, l’Hôtel de la Guerre est affecté au ministère de la Guerre en 1803. Des travaux sont alors lancés pour créer des chambrées à partir des bureaux existants et ainsi accueillir 600 hommes. Témoignant de l’idée de faire de la place de Versailles un site de formation et non uniquement de garnison, le bâtiment accueille à partir de 1884. l’École militaire de l’Artillerie, du Génie et du Train en 1886 puis l’École militaire du Génie en 1912. Après un départ en 1940, l’École est recréée en 1946 sous le nom d’École supérieure technique du Génie. En 1995, la Direction centrale du Génie s’installe dans le bâtiment, suivie dans les années 2000 par la Direction Centrale du Service d’Infrastructure de la Défense (DCSID).

Le portail monumental d’entrée est classé le 1er septembre 1922 au titre des Monuments Historiques, ainsi que la façade et la toiture de la caserne en septembre 1929. Le portail est surmonté d’une couronne royale sur un soleil, encadré par des trophées de guerre. Sur les bas-reliefs, ornant les pilastres de chaque côté de la porte, des brevets d’officiers et des croix de Saint-Louis (signe honorifique destiné aux officiers) sortent de cornes d’abondance, aux côtés de différents plans de forteresse et d’armes.
Visites guidées : samedi et dimanche de 14h30 à 17h (avec conférencière de l’Office de Tourisme)

Vers le haut

ANCIEN HÔTEL DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DE LA MARINE - BIBLIOTHÉQUE CENTRALE

5, rue de l’Indépendance américaine

Il est construit en 1761-1762 par Jean-Baptiste Berthier sur la requête du duc de Choiseul, secrétaire d’État aux Affaires étrangères, pour abriter les services et les archives des Affaires étrangères et de la Marine. Ce bâtiment est conçu selon la même technique de voûtes plates limitant les incendies, que l’Hôtel de la Guerre qui lui est contigu. Une galerie d’apparat, toujours existante, offre une image de prestige de la France aux invités. C’est dans cet édifice que sont négociés en 1783 le Traité de Paris et le Traité de Versailles, entérinant la fin de la guerre d’Indépendance Américaine. Il abrite aujourd’hui la Bibliothèque municipale centrale. Il est classé par un arrêté du 27 février 1929, ainsi que son remarquable décor intérieur.
Visites libres : samedi de 10h à 18h et dimanche de 10h à 17h
Visites guidées de la Galerie d’honneur de l’Hôtel des Affaires étrangères : dimanche de 10h à 17h (par l’Office de tourisme)
Visites insolites : samedi de 11h à 17h et dimanche de 11h à 16h (départ toutes les heures).
Réservations sur place le jour même

Présentation de documents « Les coups de coeur du Pôle patrimoine » :
samedi à 11h et 15h

Exposition « Bibliothèque en guerre » :

samedi et dimanche de 10h à 17h
Le Pôle patrimoine a sélectionné quelques documents patrimoniaux témoignant de la vie politique, militaire, économique et sociale en temps de guerre. Une immersion au coeur des collections anciennes et précieuses à découvrir dans la Galerie des Affaires étrangères. Exposition en relation avec : Les armes savantes : 350 ans d'innovations militaires à Versailles

Vers le haut

MUSÉE LAMBINET

54, boulevard de la Reine

Exposition de deux pastels du XVIIIe et du XIXe siècles sortant de restauration et exposition de photos avant/après restauration.Mise en valeur de la salle des armes de la manufacture Boutet dans le cadre de l’exposition « Les Armes savantes - 350 ans d’innovations militaires à Versailles » (Espace Richaud).À l’occasion de la récente acquisition par l’Association des Amis du Musée d’un tableau de Georges Lacombe (1868-1916) : « Portrait de Madame M. Hepp » (1906), ce tableau sera présenté accompagné d’oeuvres majeures de Georges Lacombe appartenant au musée.
Visites libres : samedi et dimanche de 14h à 18h
Ateliers de pastel : samedi et dimanche à 15h - Réservation 01 30 97 28 75

Vers le haut

HÔTEL DE VILLE

4, avenue de Paris

Présentation du « Petit musée mobile de Versailles »
À l’occasion de la 35e édition des Journées européennes du Patrimoine et pour accompagner le thème national de « L’art du partage », la ville de Versailles a conçu un « Petit musée mobile ». Il réunit sous forme portative les reproductions de 15 pièces majeures sélectionnées au sein des collections de nos établissements culturels : Musée Lambinet, Bibliothèque, Archives communales. Des chefs-d’oeuvre artistiques y côtoient des archives exceptionnelles, des documents historiques et des objets rares ou curieux. Accompagnées de notices explicatives, ces oeuvres sont représentées sur des panneaux faciles à manipuler, à installer et à utiliser. Ils sont à la disposition de tous, dans les écoles, les maisons de retraite, les prisons…, partout où se trouvent des publics pour lesquels l’accès à l’art et à la culture n’est pas aisé. Chaque pièce composant le « Petit musée mobile » a été choisie par nos conservateurs en fonction de sa portée pédagogique, de son importance pour l’histoire ou tout simplement pour sa beauté. Avec un tel dispositif, l’art peut vraiment, car facilement, être objet de partage c’est-à-dire accessible à tous partout.


Visites libres : dimanche de 10h à 18h
Visites guidées du bâtiment : dimanche à 14h30, 15h15 et 16h  ( 25 personnes maximum par visite )

Vers le haut


L' ensemble du programme en version PDF ci-dessous

Accès

RER C Versailles Château Rive-Gauche(direct depuis Paris Invalides)
SNCF Versailles Rive Droite (départ Paris Saint-Lazare)
SNCF Versailles Chantiers (départ Paris Montparnasse)
Autobus 171 Versailles Place d’armes (direct depuis Pont de Sèvres)
Autoroute A13 sortie « Versailles Centre »








L' ensemble du programme en version PDF ci-dessous




L' ensemble du programme en version PDF ci-dessous


{$temp.oBarreOutils.print}