Culture

{$temp.oBarreOutils.print}

GÉOPOLITIQUE DE L'ASIE CENTRALE

L’UIA propose pour l’année 2018-2019 vingt-trois cycles de conférences dans des domaines aussi variés que les sciences, l’histoire, la musique ou l’histoire de l’art (retrouvez ici l'ensemble du programme).

Aujourd’hui, découvrez le cycle de la géopolitique sur l’Asie Centrale par Emmanuel Lincot, professeur à l’Institut Catholique de Paris.

Qu'est-ce que l'Asie centrale ?

Emmanuel Lincot : C'est d'abord l'immensité d'un espace. Il s'étend du Caucase jusqu'aux confins de la Mongolie et de la Chine musulmane. Véritable carrefour des civilisations, l'Asie centrale est aussi le creuset de religions aussi diverses que le bouddhisme, le zoroastrisme ou les monothéismes. Majoritaire, l'Islam reste profondément imprégné par ces différents apports mais il tend aujourd'hui, et dans certaines régions, à se radicaliser. Pour les Européens, cet espace a longtemps été associé à la colonisation russe. Les compositions d'un Borodine, celles d'un Khatchatourian, ont intégré notre imaginaire comme les références, encore plus lointaines, liées à l'épopée d'Alexandre le Grand. Au reste, à partir de la période hellénistique, tous les empires de la région se sont inspirés de son héritage. Toutefois, une nouvelle configuration politique depuis la fin de la guerre froide y a vu le jour.


Comment caractériser politiquement cet ensemble ?

Emmanuel Lincot : Cet ensemble politique nouveau est celui des États Nations. Des identités politiques indépendantes depuis ce dernier quart de siècle ont fini par s'affirmer. On pense à l'Ouzbékistan, au Turkménistan, au Kazakhstan, au Kirghizistan ou au Tadjikistan.... Turcophones ou persanophones, ces peuples ont dû inventer une nouvelle administration, une nouvelle économie, une nouvelle diplomatie. L'enjeu principal pour l'ensemble de ces pays est d'assurer leur sécurité par rapport à des foyers de crise majeurs comme l'Afghanistan, de se désenclaver et d'échapper aussi aux velléités hégémoniques qu'exercent les puissances de la région: l'Iran, la Russie, la Turquie ou encore la Chine. 

Quels sont les enjeux de la région ? 

Emmanuel Lincot : Ils sont d'abord de nature sécuritaire car Daesh est tenté de se replier dans la région. Étant l'une des cibles majeures des djihadistes, l'Europe est directement concernée par l'évolution politique globale de l'Asie centrale. La meilleure façon de contribuer à sa stabilité est d'y investir. Ainsi, le groupe PSA va ouvrir un complexe important dans quelques mois en Ouzbékistan. Il s'agit aussi pour les Européens de répondre en Asie centrale même au formidable défi que représente le projet chinois de développement dans le domaine des infrastructures des Nouvelles routes de la soie. En d'autres mots, l'Asie centrale engage notre propre avenir. C'est ce que nous tenterons de démontrer dans le cadre de ces conférences. 

 

GÉOPOLITIQUE DE L’ASIE CENTRALE
Les vendredis de 14h30 à 16h
Cycle de 8 conférences

12 octobre - Qu’est-ce que l’Asie centrale ?
9 novembre - L’Asie centrale et son environnement stratégique.
23 novembre - Les anciennes Républiques soviétiques de l’Asie centrale et leur avenir politique.
7 décembre - États, régions et clans : l’Asie centrale et son avenir politique.
18 janvier - Aménagement territorial et facteurs démographiques : du désenclavement à la coopération inter-régionale.
15 février - Le « Grand jeu » : rivalités stratégiques entre puissance et définition d’une nouvelle zone-pivot.
15 mars - Islamisme radical, narcotrafics et foyer de crise (AFPAK) S8 : Chine / Iran / Turquie : trois politiques étrangères comparées.
29 mars - L’Islam centrasiatique en question;

Tarifs : Versaillais : 94,26€ / Non- Versaillais : 117.83€

Retrouver l’ensemble du programme de l’UIA, les modalités de tarif et d’inscriptions sur la page de l’UIA.

Université Inter-Âges de Versailles
6 impasse des Gendarmes, entrée B
78000 Versailles
01 30 97 83 90 – uia@versailles.fr

{$temp.oBarreOutils.print}