Ma ville

{$temp.oBarreOutils.print}

Salle du Jeu de Paume

Salle du Jeu de Paume

Son fameux Serment a fait le tour de la France, mais la salle du même nom reste, aujourd'hui encore, largement méconnue. Nichée dans une rue à laquelle elle a donné son nom, au cœur du quartier Saint-Louis, elle constitue un lieu historique remarquable, à 5 mn du Château de Versailles, ouvert tous les après midi (sauf le lundi) de 14 h à 18 h. Entrée gratuite.

A la suite de ce Serment devenu mondialement célèbre, la salle du Jeu de Paume devient logiquement l'objet d'un véritable culte. Dès le premier anniversaire de cette date historique, une grande fête y est organisée et une plaque rappelant les termes du Serment est apposée. Déclarée bien national en 1793, de nombreux projets plus ambitieux les uns que les autres (comme la construction d'un temple du Serment orné de bas-reliefs célébrant la Révolution en rasant les maisons alentours !) se succèdent... en vain. Faute d'entretien, la salle délabrée est finalement fermée au public. Il faut attendre 1798 pour que la Ville prenne quelques mesures pour sauvegarder les lieux en ruine et assurer la sécurité du voisinage.

Très à la mode durant tout le XVIIe siècle et comme dans beaucoup de résidences royales, le jeu de paume était fort prisé à  Versailles. C'est ainsi qu'en 1686, Nicolas Creté, paumier ordinaire du roi Louis XIV, construit une salle pour s'adonner à  l'ancêtre du tennis dans la rue de Lorge, rebaptisée dès lors rue du Jeu de Paume. Le jeu passe cependant rapidement de mode et la salle doit fermer prématurément ses portes. Jusqu'à  ce 20 juin 1789 où le sieur Lataille, locataire des lieux, les ouvrent aux députés du Tiers Etat empêchés de se réunir à  l'Hôtel des Menus Plaisirs. Ils y jurèrent alors de ne pas se séparer sans avoir donné une constitution à  la France...


Au XIXe siècle, la salle sert successivement d'atelier au peintre Gros, de magasin de décors de théâtre, puis à  nouveau d'atelier, cette fois pour Horace Vernet de retour d'Afrique. Ce n'est qu'à  partir de 1880 qu'on entreprend la restauration complète du Jeu de Paume afin de le convertir en musée de la Révolution. Une statue de Bailly lisant le Serment est placée devant une plaque en rappelant les termes ; les noms des signataires sont inscrits sur une frise faisant le tour de la salle, et les bustes des personnages les plus importants de la première Assemblée nationale, placés autour de la statue de Bailly. Sur le mur intérieur nord est accroché un imposant tableau de Luc-Olivier Merson, réalisé d'après une ébauche de David et représentant le Serment du Jeu de Paume. L'inauguration du musée a lieu le 20 juin 1883 en présence de Jules Ferry, président du Conseil et ministre de l'Instruction publique. Mais une nouvelle fois, la salle tombe dans l'oubli...

C'est finalement au bicentenaire de la Révolution, en 1988, qu'elle doit sa dernière remise à  neuf.  L'Office du Tourisme de Versailles y organise de temps à  autre des visites guidées. L'occasion ou jamais de se replonger dans l'un des hauts lieux de l'Histoire de France...

Sources : Archives Communales - "Versailles : le château, la ville, ses monuments", d'Odile Caffin-Carcy et de Jacques Villard aux éditions Picard.

{$temp.oBarreOutils.print}