Solidarités et santé

{$temp.oBarreOutils.print}

Travail

Recherche d'emploi

Le Pôle Emploi

Les demandeurs d'emploi peuvent s'adresser à Pôle Emploi pour être indemnisés s'il justifient des conditions suffisantes et être accompagnés dans leur recherche d'emploi.
Numéro de téléphone unique : 39 49
Site : Pôle Emploi
Sur le site de la Ville : Emploi

Perspective de perte d'emploi

S’organiser au plus vite :

  • Étape 1 : Saisir cette occasion pour revoir ses ambitions, changer de métier, reprendre une formation, etc ….
  • Étape 2 : Faire, refaire ou mettre à jour son CV, en prenant en compte les conclusions de l’étape 1. Rechercher sur des moteurs de recherche les sites qui aideront à exécuter un bon CV et une bonne lettre de motivation.
  • Étape 3 : Préparer une lettre type de motivation, en adéquation avec ses aspirations. Pour toutes les entreprises contactées, la lettre de motivation devra être « personnalisée » pour chaque entreprise.
  • Étape 4 : Consulter très régulièrement les petites annonces, pôle emploi, sites d'entreprises, …. Parler à ses réseaux familiaux, amicaux, professionnels et faire savoir via des réseaux sociaux (Linkedin, Viadeo, …) en informant que vous êtes ou allez être en recherche d’emploi.
  • Étape 5 : En fonction des réponses obtenues faire une feuille de route : ce qu'il y a à faire, quand, comment, avec qui, etc.
  • Étape 6 : Veiller aux indemnités et allocations perçues et adapter son train de vie en conséquence afin de limiter les conséquences budgétaires pour le foyer.
  • Étape 7 : Après avoir définition de la feuille de route, ne pas attendre le licenciement effectif pour commencer à partir en recherche d’une autre situation. Cela peut prendre du temps pour retrouver un autre travail, ou une formation dans le but de changer de métier.

Il n’y a donc pas de temps à perdre et veiller à ne pas s'attaquer à ce problème crucial de recherche d’un nouvel emploi dans le désordre et la confusion. Ce serait inefficace et contre-productif.

Recherches infructueuses

Après plusieurs mois, il n’est pas rare de baisser les bras. Or retrouver un emploi demande du temps et de l’énergie. Il faut donc s’armer de courage, de patience et de persévérance. Rien ne sert d'envoyer 2 000 lettres de candidatures spontanées d'un seul coup ! Il faut cibler les entreprises selon ses besoins et ses compétences.Le chômage donne en effet ce dont on manque auparavant : du temps !
Mettre ce temps à profit pour se poser et faire un peu d'introspection. Il s'agit d'une étape nécessaire pour reprendre le contrôle de sa propre vie et enfin savoir ce que l'on désire vraiment. C'est seulement en définissant des objectifs clairs et accessibles que l'on peut ensuite se donner les moyens de les atteindre.

Se faire accompagner

Après plusieurs mois de chômage, on perd inexorablement confiance en soi. Il est alors judicieux de demander de l’aide à une tierce personne. Il peut par exemple s’agir d’un conseiller Pôle emploi, l'APEC cadres.apec.fr, le Café de l'Avenir http: cafedelavenir.org, …
Les membres d’associations ou de syndicats accompagnent aussi souvent les demandeurs d'emploi.  Se faire accompagner par un tuteur est une autre solution envisageable. Il doit s’agir d’une personne d’écoute, de patience, ayant du temps.

Se reconvertir

Une période de chômage peut être l’occasion de changer de voie. Cela ne veut pas dire abandonner ses rêves, ses ambitions. Mais réfléchir à un nouveau projet professionnel, un bilan de compétences peut ouvrir de nouvelles perspectives et c'est un point positif pour un recruteur.
Vous pouvez aussi vous former sans pour autant changer de voie. Par exemple, approfondir votre anglais ou vous former à un nouveau logiciel peut vous permettre d’élargir vos compétences. Alors, bonne chance !

Se maintenir

Conserver des habitudes de vie saines : heures de lever et de coucher fixes, alimentation équilibrée... Ne pas négliger sa vie sociale, être au chômage n'est pas une honte, beaucoup sont passés par là, ou bien y seront confrontés tôt ou tard.

"Une crise de carrière met en cause une situation mais pas la personne"
Autre moyen de dédramatiser : prendre conscience qu'une "crise de carrière" met en cause une situation mais que l'on n'est pas visé en tant que personne. Elle frappe tout simplement ceux qui se trouvent à un mauvais endroit à un mauvais moment.

En effet, dans le contexte actuel, la perte de son emploi va devenir, voire est déjà devenue une étape comme une autre dans sa vie professionnelle. Si tout un chacun le sait bien, la difficulté, est que tant que l'on ne l'a pas vécue personnellement, on n'y est pas particulièrement préparé.

Important : avec l'espérance de vie actuelle, la vie professionnelle ne représente que 8 % de sa vie.

{$temp.oBarreOutils.print}