Ma ville

{$temp.oBarreOutils.print}

Esthétique urbaine

Trompe-l’œil, extension du secteur sauvegardé, prix de ravalement de façades, expositions murales, campagnes propreté sont des initiatives qui marquent un engagement constant pour entretenir et embellir un legs urbain hors du commun. Afin de valoriser au mieux le patrimoine architectural et végétal de la ville il faut en toile de fond, indépendamment des nouveaux projets qui reconfigurent les quartiers, continuer à la valoriser par petites touches diffuses. Ce n’est qu’à cette condition que Versailles restera une référence en matière d’ harmonie ville-nature et l’une des villes les plus agréables à vivre en Ile-de-France.

Une très ancienne tradition de trompe-l’œil

Les métiers d’art au service de l’intégration du mobilier urbain disgracieux

A Versailles, avant l’ère du marketing et des médias, les métiers d’art et de la décoration étaient utilisés pour faire connaître à tous la puissance d’un pays et de son souverain. Pour intégrer le mobilier urbain disgracieux dans son environnement historique, la Ville renoue avec ses anciennes traditions en utilisant l'art de l’illusion visuelle. Elle a demandé ainsi à son École d’art mural de créer avec ses étudiants l’habillage en trompe-l’œil de certaines armoires électriques et téléphoniques situées sur les quatre artères principales municipales. Ces décors réalisés à titre gracieux par les professeurs et les élèves dans le cadre d’un chantier-école offrent aux futurs peintres en décor l’opportunité d’expérimenter le savoir acquis au cours de leur formation professionnelle. Une trentaine d’embellissements de ce type a été réalisée depuis 2010, rendant hommage à André Le Nôtre, Jean de la Fontaine, la musique baroque, et permettent de voir la mémoire versaillaise se dessiner au fil des pas.

Un règlement vigilant

Vis à vis des publicités et enseignes

Quatre types de Zones de Publicités Restreintes (ZPR) protègent le territoire communal, en réglementant la pose de panneaux de publicité, enseignes et pré-enseignes.

Les campagnes de propreté

Sensibiliser et responsabiliser les Versaillais

Initiatrice d’une grande campagne nationale de propreté (2009), la Ville de Versailles attache une importance particulière à sensibiliser et responsabiliser ses administrés. Depuis 2008, 13 canisites et 52 distributeurs de sacs ont été installés. Un médiateur sillonne les rues à vélo ou à pied afin d’inciter les propriétaires de chiens à ramasser les déjections canines.

Les expositions murales

Des métiers d’art pour habiller le mobilier urbain disgracieux

Depuis 2008, les Versaillais ont pu découvrir sur le mur d’enceinte de l’ancien Hôpital Richaud, dans le quartier Notre-Dame, une série de 20 photographies. Ce modèle d’exposition inédit répondait à un double objectif : donner un relief nouveau au triste mur d’enceinte du bâtiment abandonné et mettre en scène des petits événements culturels extérieurs accessibles à tous. Le but est de faire descendre la culture dans la rue et de l’inscrire dans un environnement quotidien, de proximité, hors des enceintes des espaces d’exposition. Mettant en scène les singularités de la Ville, ses grands événements ou engagements, co-financés par des partenariats annonceurs, ces expositions d’une durée de 3 mois marient l’image et le paysage urbain. Thèmes abordés :

  • Avant - Après 1908 - 2008
  • Propreté urbaine
  • Versailles Ville jardin et Jardins de ville
  • Versailles et l’épopée du cinéma
  • Versailles Grand Parc
  • Le "Mois Molière"
  • Le Nôtre dans le monde.
{$temp.oBarreOutils.print}