Mairie

{$temp.oBarreOutils.print}

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique.
Les cinq groupes sont :

  • Union pour Versailles
  • Le progrès pour Versailles
  • Versailles bleu marine
  • Versailles 90000 voisins
  • Versailles Familles Avenir

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Juin 2017

UNION POUR VERSAILLES

Une politique culturelle ambitieuse, foisonnante et diversifiée

Contrairement à de nombreuses communes franciliennes dont les habitants doivent se rendre à Paris pour bénéficier d’une offre culturelle de qualité, Versailles accueille de très nombreux événements : expositions, spectacles, concerts, théâtre, performances artistiques… Tout d’abord, le Mois Molière transforme chaque mois de juin Versailles en gigantesque scène à ciel ouvert. Le Théâtre Montansier propose une programmation renouvelée qui associe pièces classiques et créations contemporaines. À l’Espace Richaud, Robert Doisneau, les années Vogue a connu un immense succès public et médiatique, tout comme Amazones de la Révolution au Musée Lambinet qui, depuis le 20 mai, présente l’héritage orientaliste du peintre André Suréda. Enfin, fidèle au devoir de mémoire, l’hôtel de ville accueille régulièrement des expositions comme Les aumôniers dans la Grand Guerre ou Création de la Croix de guerre, visitées par de nombreux écoliers versaillais. En mai dernier, la Nuit des musées a été l’occasion pour la Ville d’ouvrir les portes de ses établissements et de proposer expositions et animations nocturnes. Vitrine de la création contemporaine, la dernière édition de la Nuit de la Création a proposé un parcours original reliant une douzaine de sites. Esprit jardin a accueilli plus de 20 000 visiteurs en avril dernier autour de l’art du jardin et prend chaque année plus d’ampleur. En septembre, les Journées européennes du patrimoine mettront en valeur les richesses de la ville. Histoire de lire, salon du livre d’histoire fêtera ses 10 ans en novembre avec plus d’une centaine d’historiens et d’auteurs. Il faut bien sûr citer la riche programmation du Château dont la magnifique exposition actuellement présentée au Grand Trianon Pierre le Grand, un tsar en France. 1717. Sans oublier les spectacles proposés par l’Académie équestre et la Royale Factory tout au long de l’année. Côté musique classique, notre ville bénéficie également d’une offre remarquable : la programmation de Versailles au son des Orgues, du Centre de musique baroque, du Conservatoire à rayonnement régional… Côté swing, le Versailles Jazz Festival, fait résonner chaque printemps les notes jazzy dans nos quartiers. Les musiques actuelles, rock et electro, les Vendredis du rock ne sont pas en reste en proposant d’octobre à mai une série de concerts-tremplins en entrée libre pour valoriser les futurs talents de la « Versailles Touch ». Tous ces événements sont possibles grâce à un ensemble d’équipements et de structures exceptionnel qui forme un maillage indispensable dans chaque quartier : Maisons de quartier, tissu associatif, parcs et jardins, École des Beaux-arts, Université inter-âges, réseau des bibliothèques, Archives communales… La liste de ces actions, loin d’être exhaustive, donne un aperçu de ce que nous nous efforçons d’offrir tout au long de l’année aux Versaillais : une politique culturelle adaptée à notre territoire et aux attentes de ses habitants, qui ne génère pas de dépenses supplémentaires tout en conciliant qualité et ouverture au grand public.

La Majorité municipale

 

 

LE PROGRÈS POUR VERSAILLES

Versailles, Mois Molière, « Moi » jeunesse…..!

Sofia Copolla, Bruno Nuytten, Bruno Podalydès, Stephen Frears, Claude Pinoteau, et tellement d’autres réalisateurs ont choisi notre ville pour tourner leurs films et ont aidé au rayonnement de Versailles à travers le monde. Versailles, de par sa beauté architecturale et son château, est un décor naturel à la retranscription des frasques historiques qui ont, elles aussi, contribué à notre renommée mondiale. Or, si les amateurs d’histoires sont ravis, on a du mal à saisir l’identité de la ville d’aujourd’hui car si nous pouvons être fière de cet héritage cinématographique, porté aussi part nos deux cinémas que sont le Roxane et le Cyrano, « Qui n’aime pas se lover dans les sièges moelleux lorsque le générique commence et que l’histoire s’emballe ? », la fierté que beaucoup de versaillais ont d’avoir deux cinémas d’arts et d’essai va hélas disparaître progressivement au profit d’UGC. Le projet de multiplexe cinématographique avenue de l’Europe que l’équipe municipale nous avait vendu a fait long feu. Et voilà le grand retour de la salle de spectacle pour remplacer ce cinéma. Espérons que cette fois-ci sera la bonne ! La rentabilité doit-elle l’emporter sur la qualité et l’engagement culturel, à l’heure où un autre multiplex va ouvrir à Parly 2 au Chesnay ? Sommes-nous de simples consommateurs d’arts ? L’exigence culturelle portée par la majorité ne doit pas être que dans le théâtre, (avec entre autres, le festival du Mois Molière qui investit la ville durant tout ce mois de juin) mais aussi dans la culture populaire. Nous avons tous l’envie d’avoir accès plus facilement à un programme exigeant et accessible à toutes les bourses. Seulement sur Versailles on se rend compte que l’ouverture culturelle à un prix et la jeunesse ne peut se réinventer et avoir la possibilité de faire battre le coeur de la ville. Alors à quand un conseil municipal de la jeunesse qui permettrait de dynamiser notre ville et où nos jeunes élus seraient sérieusement accompagnés dans leurs projets et idées ? À quand un mois de la « jeunesse Versaillaise » qui permettrait des débats rencontres et favoriserait leur épanouissement. Il est plus que temps de Co-construire cette dynamique afin que Versailles ne demeure pas cette belle endormie (ou ville dortoir). Par ailleurs, nous tenons à féliciter Emmanuel Macron pour sa victoire face à l’extrême droite. Nous demeurerons des citoyens vigilants durant ce quinquennat..

 

 

Isabelle This Saint Jean – Didier Baichère – Carmise Zenon– Serge Defrance
Parti Socialiste & DVG
Twitter : @progvers2014
Contact : progrespourversailles@remove-this.gmail.com

http://leprogrespourversailles.blogspot.frhttps://www.facebook.com/www.leprogrespourversailles.fr

VERSAILLES BLEU MARINE

 

Chères Versaillaises, chers Versaillais, Les Français se sont exprimés et nous prenons acte de ce processus démocratique. Bon nombre de Versaillais, une grande majorité, même, ont accordé leur suffrage à Monsieur Macron. Plus de 30 % des Versaillais se sont cependant abstenu, ont voté blanc ou « nul », soit plus du double qu’au premier tour. Notre noyade dans la mondialisation ultra financiarisée et la dilution de notre pays dans une Union Européenne de plus en plus intrusive sont donc en marche. Une majorité de Français l’a voulu ainsi, sans parfois se rendre compte des conséquences que cela aura sur notre identité, nos valeurs, notre culture et sur les fondamentaux qui ont bâti au fil des siècles notre belle nation. Notre pays a certes besoin d’être réformé, nous pensions que la bonne vision pour cela était celle du patriotisme. La Famille, avec un grand « F » sera évidemment la grande oubliée du prochain quinquennat puisque les mesures annoncées vont plutôt dans le sens de l’individualisation : soyons tous indépendants les uns des autres que ce soit dans le travail, le rythme de vie, la fiscalité, la consommation… De même, l’échelon communal, qui est un peu l’entité familiale regroupant les citoyens vivant dans une même ville, disparaitra petit à petit au profit de « super communes », de « super régions » emportant avec elle la démocratie de proximité si chère à nos compatriotes. Elle est chère à juste titre car elle est garante de bon sens, de choix dans l’intérêt des habitants et de réalisme. Si demain nous sommes gouvernés par des gens qui ne connaissent de notre ville que son Château, son hôtel 5 étoiles ou le numéro de la sortie d’autoroute, il est à peu près sûr que les décisions qui nous seront imposées nous feront tourner la tête tant elles seront inadaptées. De même, la volonté de supprimer, pour une grande partie de nos compatriotes, la taxe d’habitation va générer un manque à gagner important pour les communes. Les communes les plus « riches » devront reverser aux communes les moins « riches » par le système déjà en place de la péréquation. Quant à la compensation annoncée, elle est peu détaillée et nous mettra sous tutelle de l’état central. L’objectif est clair : l’autonomie des communes ne sera bientôt qu’un vieux souvenir dont nous évoquerons la disparition avec amertume. Notre pouvoir local va s’amenuiser, le processus a d’ailleurs déjà commencé, car l’idéologie européiste l’exige et, visiblement, rien ni personne au sommet de l’état ne l’arrêtera dans les années qui viennent. Nous serons particulièrement attentifs aux conséquences que cela aura et ne manquerons pas d’en alerter les Versaillais. Notre groupe est particulièrement attaché à la vie politique communale dans son sens le plus noble et à l’échelon départemental, qui lui aussi devrait disparaître. Pour les années à venir, nous souhaitons le meilleur pour notre pays, pour notre ville et nous serons mobilisés à l’occasion des prochaines échéances électorales de juin prochain.

 

Thierry Perez
pour Versailles Bleu Marine
06 26 82 06 45
fn78@remove-this.frontnational.com BP 242 78002 Versailles cedex

VERSAILLES 90 000 VOISINS

Vers un renouveau politique

Versailles a participé à l’élection d’Emmanuel Macron en lui apportant 76 % de ses suffrages. C’est à dire 10 % de plus que la moyenne nationale. Serait- ce à dire que Versailles est une ville En Marche ? Sans doute pas tout à fait … Le socle des convaincus n’est constitué que de ses électeurs du 1er tour : 27 %, soit tout de même 3 points de plus qu’au niveau national. Les autres ont fait un choix par défaut. Mais incontestablement les reports des votes François Fillon, largement en tête dans notre ville avec 43% au 1er tour, ont permis ce score élevé. Comment doit-on l’analyser ? On aurait pu penser qu’une forme de conservatisme politique se partagerait entre un vote Marine Le Pen, auxquels certains avaient appelé, et un vote blanc et nul important. Or ce n’est pas ce qui se vérifie : le score de Marine le Pen n’a pas grimpé à Versailles plus qu’ailleurs et il est resté bien moins élevé qu’au niveau national (-10 pts). Quant aux votes blancs et nuls, si leur nombre est considérable, il reste inférieur à la moyenne nationale (-1 pt), de même que l’abstention (-2 pts). Alors qu’est-ce qui a décidé 39% de versaillais à reporter leurs voix au 2nd tour sur Emmanuel Macron ? Eliminer Marine Le Pen après le spectacle affligeant du débat de l’entre 2 tours d’abord. Beaucoup d’indécis ont refusé de cautionner un parti représenté par une candidate d’une telle inculture, d’une telle vulgarité, d’une telle agressivité. Mais Emmanuel Macron avait aussi deux atouts pour les tenter : ses promesses de libéralisme économique et de renouvellement politique. Versailles est une ville où les diplômés, les cadres et les chefs d’entreprises sont nombreux. Or Emmanuel Macron a promis de libérer l’économie française de ses contraintes, de simplifier le code du travail, d’alléger sa fiscalité. Certainement aussi, les versaillais ont été tentés par sa promesse de renouvellement politique. Le clivage droite-gauche, les cadres des partis que l’on a vu à l’oeuvre et qui s’accrochent à leurs sièges malgré leurs échecs, cette classe politique qui s’auto-entretient, se coopte, s’adoube sont devenus insupportables à la plupart des français. Ils attendent que les pratiques de leurs responsables publics soient plus représentatives, plus responsables et plus efficaces. Ils souhaitent aussi que la politique reste une vocation et non une profession et qu’un renouvellement régulier des élus et de ceux qui les entourent soit assuré. Non, ce n’est pas une illusion, le vent a bien tourné et une nouvelle époque se profile. A Versailles comme ailleurs, plus rien n’est certain. Les législatives ne sont pas jouées d’avance. La place n’est plus « donnée ». Il va falloir descendre dans l’arène, mener campagne, se découvrir. François-Xavier Bellamy, si vous voulez être élu, ne vous reposez pas sur votre investiture LR et sur le soutien de votre maire qui vous a préparé la place. Montrez-nous qui vous êtes, dites nous à quoi vous vous engagez. C’est à ce prix, et seulement à ce prix, que vous pourrez gagner.

Versailles, 90 000 voisins
Benoit.desaintsernin@remove-this.versailles.fr Marie.seners@remove-this.versailles.fr www.90000voisins.fr

VERSAILLES FAMILLES AVENIR

Quand les masques tombent à Versailles !

Juin est placé sous le signe du théâtre ; farces et drames se jouent aux quatre coins de Versailles. Depuis notre entrée au conseil municipal en 2014, tout nous rappelle que le maire fut l’élève de Marcelle Tassencourt, en classe d’art dramatique. Trop souvent, nous déplorons le manque d’authenticité des échanges, travers dicté par le souci de museler l’opposition ou de farder des décisions contestables. Cette « comédie humaine » serait cocasse si l’avenir de notre pays n’était pas si préoccupant. Acte II : Deuxième tour des Présidentielles. Après avoir soutenu Alain Juppé, s’être rapproché de Bruno Le Maire, avoir choisi avec retenue François Fillon et bien hésité à changer de poulain au plus fort de la tempête, voilà que François de Mazières, suivi par une partie de son groupe municipal socialo- « républicain », entonne le couplet fabriqué sur le danger du repli sur soi, le triomphe de la haine et l’atteinte aux « valeurs de la République »… Il votera Macron dont son parti disait pis que pendre la veille encore ! Traits tirés, épaules affaissées par l’angoisse, voix grave. En agitateur de peurs, le personnage est crédible. Macron est élu ! Ses défenseurs de dernière minute n’exultent-ils pas ? Non, les voilà partis en campagne pour les Législatives, repositionnés à distance. Mais pas trop. Juste ce qu’il faut. Sur la scène politique, tout est affaire de place et de posture. Bientôt on nous refera pleurer sur la baisse des dotations de l’État socialiste essorant les communes ou sur l’école qui ne joue plus son rôle de transmission, couplet ressassé pour plaire à l’électorat. Or, à l’Assemblée nationale, il faut des élus exprimant une ligne d’action lisible et droite, jouant franc-jeu, ne lâchant rien sur leurs convictions, armés pour les combats rudes. Pas des girouettes qui évitent les pièges, caméléons selon les publics, dont on ne sait ce qu’ils pensent au fond. Rappel : Premier conseil municipal en 2014, élection des commissions. François de Mazières surjoue la consternation, voyant que les groupes VFA, 90 000 Voisins et FN obtiendront tous les sièges dévolus à l’opposition si sa majorité ne vote pas pour la gauche. Après une suspension de séance théâtrale, il dit avoir « donné la liberté de vote » à sa majorité (sic), qui livre ses voix (14 en tout) au groupe socialo- communiste. Décor planté pour 6 ans. Plus que jamais, nous sommes fiers d’être dans l’opposition constructive de droite au conseil municipal, avec notre liberté de penser. La majorité municipale socialo- « républicaine » qui vote quasi unanimement toutes les délibérations n’exprime aucun haut-le-coeur quand le maire fait tanguer la barque en changeant de camp. Ce manque d’oxygène asphyxie la démocratie. Il traduit les limites d’un système à réformer d’urgence au risque de voir le rideau tomber définitivement sur notre civilisation.


Fabien Bouglé-Valérie d’Aubigny
Groupe Versailles Familles Avenir,
07 82 23 82 32,
versaillesfamillesavenir@remove-this.gmail.com www.versaillesfamillesavenir.fr

 

 

{$temp.oBarreOutils.print}