Mairie

{$temp.oBarreOutils.print}

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique.
Les cinq groupes sont :

  • Union pour Versailles
  • Le progrès pour Versailles
  • Versailles bleu marine
  • Versailles 90000 voisins
  • Versailles Familles Avenir

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Décembre 2016

UNION POUR VERSAILLES

La santé des citoyens, une nouvelle donne

La santé affecte le citoyen de manière universelle, constituant une préoccupation partagée, et l’on peut regretter qu’elle ne soit pas un sujet prioritaire dans les débats nationaux. En matière de santé, l’innovation est souvent entendue à l’aune de la technologie et Versailles participe activement à cette dynamique. Ainsi, le service de coronarographie de l’hôpital de Versailles vient d’inaugurer un nouvel équipement qui permet à son équipe, déjà à la pointe de l’imagerie interventionnelle, de traiter les maladies cardiovasculaires de façon optimale, donnant la possibilité à un patient victime d’un infarctus de reprendre rapidement une activité professionnelle. Dans le même établissement, le service de neurologie, pilote de la filière AVC dans les Yvelines, relève le défi de la thrombolyse permettant au patient d’éviter des séquelles invalidantes. Parallèlement, l’établissement de Claire Demeure va créer, avec le soutien actif de la Ville, 26 nouvelles places d’unité de soins de longue durée pour accompagner les patients dans leur dernier souffle de vie. Quant à l’hôpital de la Porte Verte, ses équipes de soins et de réadaptation sont mobilisées, en lien étroit avec l’association France AVC, pour prévenir, informer et rééduquer les patients. Cette dynamique territoriale, concentrée sur la prévention de maladies invalidantes, développe une innovation collaborative. Tous les acteurs (ville, établissements de santé, secteur associatif) travaillent ensemble efficacement, apportant chacun sa pierre à l’édifice : ainsi, nous avons oeuvré pour que la Croix-Rouge puisse obtenir l’autorisation de porter une plateforme de répit pour les aidants, en complément de la consultation mémoire et du centre d’accueil de jour de l’hôpital de la Porte Verte. Ce dispositif vient compléter la création de 15 places d’Équipe spécialisée Alzheimer (ESA) par les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) de la Ville et un centre d’accueil de jour ouvrira ses portes courant 2017 sur la plateforme Lépine. La première tranche du projet innovant Lépine Versailles sera inaugurée mi-décembre. Cette inauguration, à l’initiative des résidents et de leurs familles, sera également l’occasion de remercier les Versaillais qui ont placé leur capital dans un projet de proximité à forte valeur éthique, en s’associant au mouvement Habitat et Humanisme, membre fondateur de la Société coopérative d’intérêt collectif porteur du projet Lépine Versailles. Enfin, dès 2019, l’offre de la résidence Boëly pour personnes âgées autonomes sera complétée par l’ouverture d’un autre site dans le quartier Saint-Louis. Il permettra la création de 25 logements pour seniors autonomes et 10 logements pour personnes handicapées. L’innovation en matière de santé poursuit son chemin !

La Majorité municipale

 

 

LE PROGRÈS POUR VERSAILLES

Les migrants et l’invasion de la France…

Le 11 novembre est un jour de commémoration nationale. C’est un jour d’armistice qui donnera lieu en 1919 à la signature du traité de Paix de Versailles. « On estime que, de 1914 à 1918, 250 000 soldats d’Afrique subsaharienne ont combattu en France. La même ponction a été opérée sur toute une génération d’hommes jeunes dans tout le Maghreb, avec l’enrôlement des tirailleurs algériens ; à Madagascar, avec celui des tirailleurs malgaches ; au Viêt-Nam avec celui des tirailleurs indochinois ; à Djibouti et dans le Pacifique. Ce sont, au total, près de 700 000 hommes des colonies qui ont été mobilisés dans l’empire. Parmi eux, il y a eu plus de 80 000 morts ou disparus, dont 48 000 parmi les tirailleurs d’Algérie et du Maghreb et 27 000 parmi ceux d’Afrique subsaharienne, et un nombre encore plus grand de blessés, souvent, comme les Français, gazés, amputés ou défigurés. » Pendant cette commémoration qui nous rappelle que la paix est fragile, un groupe politique de Versailles a trouvé plus judicieux de manifester et d’appeler aux rejets des migrants. Nous souhaitions encore une fois exprimer notre désaccord le plus profond avec de tels agissements qui sont indignes de la République. Nous réitérons notre demande pour que des solutions pérennes soient proposées dans notre ville. De nombreux rendez-vous nous attendent en 2017 et pour commencer les primaires citoyennes du 22 et 29 janvier 2017. Elles permettront de désigner le candidat de la gauche socialiste et de ses alliés écologistes pour les élections présidentielles. Nous aurons l’occasion de vous communiquer les bureaux de votes qui seront à notre disposition. Nous ne pouvons pas conclure cette tribune sans avoir une pensée émue pour les 130 victimes, la centaine de blessés et leurs familles qui ont été meurtries par les attentats parisiens de fin 2015. La fraternité est inscrite dans notre constitution, ce n’est pas une option. Nous marquons notre silence dans cette tribune par l’espace blanc qui suit.

 

 

Isabelle This Saint Jean – Didier Baichère – Carmise Zenon– Serge Defrance
Parti Socialiste & DVG
Twitter : @progvers2014
Contact : progrespourversailles@remove-this.gmail.com

http://leprogrespourversailles.blogspot.frhttps://www.facebook.com/www.leprogrespourversailles.fr

VERSAILLES BLEU MARINE

 

Chères Versaillaises, chers Versaillais, la police est dans la rue. Plus exactement, celles et ceux qui assurent notre protection et notre sécurité sont dans la rue. Gendarmes, policiers municipaux et nationaux, pompiers, défilent dans les communes de France pour faire entendre leur ras le bol, leurs craintes et le sentiment bien légitime d’abandon par les gouvernants. Ce fut le cas à Versailles, fin octobre. Plusieurs centaines de personnes ont marché dans les rues de Versailles pour crier leur détresse et leur colère. Ce fut aussi un rassemblement citoyen. Beaucoup de Versaillais et de Versaillaises se sont joints au mouvement pour exprimer leur soutien. Les discussions y furent intéressantes. L’un des points principaux qui revient dans les discours des forces de l’ordre est le suivant : le malaise ne date pas d’hier, ni d’avant hier mais de plusieurs années voire décennies. Les politiques, en oubliant l’existence même du peuple, en ont oublié les fondamentaux : assurer la sécurité des honnêtes citoyens et mettre hors d’état de nuire les individus dangereux. Dans les discours, tout le monde est d’accord. Mais dans les actes, dans les faits ? A force de « composer », d’acheter la paix sociale, des centaines de quartiers en France sont devenus, non pas des zones « de non droit » comme il est souvent dit, mais des zones « d’autres droits ». Versailles n’y échappe malheureusement pas. Le mal est fait, revenir en arrière est possible mais complexe, ce qui explique aujourd’hui ces mouvements d’expression et de revendications. Notre mouvement soutient sans réserve celles et ceux qui chaque jour prennent des risques pour assurer notre sécurité et notre intégrité. Ce qu’il vient de se passer aux Etats Unis est d’ailleurs très intéressant. Au delà de la préférence partisane sur laquelle nous n’avons pas à nous prononcer, l’élection de Donald Trump, contre toute attente et surtout celle des élites médiatiques est un coup de semonce gigantesque. Le peuple américain a démocratiquement choisi un candidat hors du système politico-médiatique. Le peuple en aurait il assez qu’on lui explique à longueur de journée comment doit il penser, voter et qui doit il détester ? Il en est de même en France. Notre pays ne s’est pas fracturé en un jour. L’éradication de notre industrie, de notre agriculture, l’asphyxie des villes moyennes, l’obscurantisme triomphant, la relégation des populations rurales, le séparatisme ethnique et culturel, la confiscation de la démocratie et le creusement des inégalités sont des processus de long terme… il aura fallu trente ou quarante ans. Alors, découvrir en une du site internet de notre ville et en page 15 de Versailles magazine une page complète sur la primaire de la droite et du centre, au delà du fait que nous pensons que cette publicité n’a pas sa place dans les médias de notre ville, ne peut que nous inquiéter : ces gouvernants du passé et du présent qui ont tant affaibli notre pays ne peuvent décemment pas nous promettre un avenir.

 

Thierry Perez
pour Versailles Bleu Marine
06 26 82 06 45
fn78@remove-this.frontnational.com BP 242 78002 Versailles cedex

VERSAILLES 90 000 VOISINS

Vous avez-dit « Pion » ?

Le Conseil municipal a examiné jeudi 17 novembre dernier le bilan de la concertation sur le quartier de Pion, organisé par la ville cet été. C’est le moment de se pencher sur ce nouveau quartier dont les bases sont esquissées aujourd’hui. Plus proche géographiquement de Saint-Cyr, il sera aménagé et équipé selon un projet établi par la ville de Versailles et financé par celle-ci. Il est à la fois un atout important de développement et une source de dépenses qu’il s’agit de gérer avec toute la rigueur qui nous est imposée par les circonstances. Le dossier présenté par la ville lors de la concertation a permis de mesurer le flou artistique qui entoure le projet. Voyons plutôt : « Projet paysager », il n’apporte aucune précision sur la population prévue (1 000-1 500 ?), le nombre et le type de logements (300 - 500 ?), les équipements publics scolaires et sociaux, les infrastructures routières et de stationnement, les activités économiques accueillies. « Projet isolé », il est conçu sans correspondance avec St Cyr, sa ZAC toute proche, sa gare, sans étude des transports en commun routiers appelés à le desservir. « Eco quartier » avec 12 Hectares non constructibles sur 20, il est rêvé avec un mail le long du parc du château, un cordon boisé en limite de St Cyr, dont la charge de l’entretien n’est pas définie, sans précision sur la hauteur constructible, la dépollution indispensable, la protection du bruit de l’aérodrome tout proche… À ce stade d’imprécision, nous avons toutes les raisons d’être inquiets que le projet soit confié en l’état à un aménageur ! Ne devrait-il pas y avoir un cahier des charges précis avant de passer la main à un promoteur qui cherchera avant tout son profit ? La charge foncière est d’ores et déjà très lourde : coût des terrains, déconstruction, décontamination ; à cela vont s’ajouter les équipements nécessaires, crèches, écoles, services sociaux, ainsi que les voies de circulation, parkings, espaces verts. Où allons- nous ? Rien n’est chiffré. Si les prix de commercialisation intègrent ces coûts ils seront trop élevés et la vente sera difficile, mais si c’est la collectivité qui les assume, c’est nous qui allons les porter ! Son nom de caserne « Pion » ne fait pas rêver, mais il ne faudrait pas qu’il devienne un cauchemar pour les versaillais. Un joli dessin de paysagiste et d’architecte renommés (Michel Desvignes et Inessa Hansch – la créatrice du fameux banc du jardin des étangs Gobert) ne doit pas nous distraire de la réalité comptable. Mais il n’est pas trop tard ! Le maire peut encore établir un projet précis de cahier des charges, et nous le soumettre pour une concertation sur un projet concret. En espérant que notre souhait, qui est aussi celui de nombreuses associations et des riverains, soit exaucé, nous vous souhaitons à tous un très joyeux Noël et d’excellentes fêtes de fin d’année !

Versailles, 90 000 voisins
Benoit.desaintsernin@remove-this.versailles.fr Marie.seners@remove-this.versailles.fr www.90000voisins.fr

VERSAILLES FAMILLES AVENIR

Ce que l’État n’a pas su faire pour les SDF, il le met en oeuvre pour les immigrés illégaux !

La crise migratoire est une question de prudence, qui nécessite la connaissance de qui sont les immigrants, des raisons qui les conduisent à migrer et de la capacité des communautés locales à les accueillir. La charité doit toujours être intelligente et, par conséquent, informée par une profonde connaissance de la situation à la fois de ceux qui veulent immigrer et de ceux qui doivent recevoir ces personnes. » Cardinal Burke, novembre 2016. Notre devoir est de soutenir ceux qui ont tout perdu et dépendent de notre charité, à proximité, dans des proportions humaines et non dans la massification sans visage. La plupart des élus versaillais se révèlent incapables de discerner charité personnelle et charité politique. Cette confusion est très alarmante. Que font-ils du mandat que vous leur avez confié, s’ils refusent de comprendre (prendre ensemble), de résiter, de prévoir ? Cet hiver, les maraudes menées dans la discrétion pour mettre à l’abri les SDF sont compliquées par l’afflux de migrants qui échappent tôt ou tard aux lieux d’accueil comme celui qui se prépare à Rocquencourt. Le 115 n’arrive déjà plus à répondre. Beaucoup de laissés-pour-compte se résignent à passer la nuit dans des parkings ou dans des caches quand ils comprennent, le soir, à partir d’une certaine heure, qu’il n’y a plus de place pour eux. Question de justice : ce que l’État n’a pas su faire pour eux, il trouve le moyen de le faire pour les immigrés illégaux sur le dos des collectivités locales déjà étranglées financièrement. Ceux d’entre vous qui ont reçu leur taxe foncière avec une hausse de 66 % de la part départementale ne peuvent pas ne pas faire le rapprochement. Les familles nombreuses qui voient diminuer drastiquement leurs allocations non plus. Beaucoup d’entre nous oeuvrent au quotidien dans des associations caritatives. Pour soulager la misère, il faut aussi identifier les structures injustes qui en sont la cause afin de contribuer à leur élimination. En travaillant dans ces associations tout en dénonçant les errances politiques, nous sommes cohérents. Le préfet, que nous avons rencontré à l’occasion des cérémonies du 11 novembre, nous a fermement assuré que le nombre de migrants accueillis à Rocquencourt ne dépasserait pas 100 et pour 2 mois seulement. Dont acte ! Exigeons de l’État qu’il ferme nos frontières à l’immigration illégale, qu’il mette fin aux trafics des passeurs, aux trafics inévitables dans les jungles, qu’il exige que des visas soient accordés aux personnes réclamant le statut de réfugié depuis le pays d’origine et non une fois chez nous. En n’endiguant pas la vague migratoire, l’État français se fait complice de ces pratiques injustes. Il est responsable. Professionnel de la politique, qu’as-tu fait de ton mandat ?


Fabien Bouglé-Valérie d’Aubigny
Groupe Versailles Familles Avenir,
07 82 23 82 32,
versaillesfamillesavenir@remove-this.gmail.com www.versaillesfamillesavenir.fr

 

 

{$temp.oBarreOutils.print}