Recherche parmis les actualités

POUR PRÉSERVER LA VITALITÉ DE VOS QUARTIERS, ACHETEZ VERSAILLAIS !

À la UneEconomie et commerce

Avec 1 600 commerçants et artisans, il est possible de faire à Versailles la plupart de ses achats en centre-ville. Enseignes nationales, commerces indépendants, métiers d’art et artisans, commerces de bouche, bars et restaurants, la ville maintient son dynamisme commercial. Les commerces vacants sont rares et les nouveaux projets immobiliers (Chantiers, Maréchal Foch...) étoffent encore l’offre.

La campagne Achetez Versaillais est de retour aux mois de novembre et décembre pour sa 11e édition. Son objectif est inchangé : faire prendre conscience à tous les Versaillais qu’en privilégiant l’achat de proximité, ils peuvent être acteurs de la vitalité des commerces de centre-ville.
La fin d’année est aussi l’occasion pour les associations de commerçants de redoubler d’initiatives pour animer et faire vivre leurs quartiers avec l’appui de la Ville (ateliers pour enfants, décorations...).

« Achetez Versaillais » en 8 points
  • Structurer l’appareil commercial pour développer une offre commerciale cohérente
  • Maintenir la commercialité des rues
  • Accompagner l’évolution des comportements d’achat
  • Soutenir, fédérer, dynamiser le commerce de proximité et l’artisanat
  • Offrir des solutions spécifiques aux besoins des commerçants
  • Accroître les flux entre quartiers •Simplifier les sujets connexes au commerce par l’intermédiation
  • Développer la notoriété et l’image de marque du commerce versaillais

Accompagner les commerçants vers les nouveaux usages

Pour renforcer l’attractivité des quartiers, des outils adaptés aux besoins des porteurs de projets sont proposés :

  • Actualisation en continu d’un observatoire du commerce par un recensement des locaux disponibles, pour les projets neufs et rénovés (Chantiers, ancienne Poste) comme pour les locaux anciens, en fonction de leurs besoins et de leur projet.
  • Aide personnalisée pour la recherche de locaux afin d’aider les commerçants, les artisans ou les artistes à s’implanter sur le territoire.
  • Prospection de commerces pour les locaux vacants ou à l’occasion des grands projets urbains, en appui aux agents immobiliers spécialisés.

Préserver l’artisanat 

Le carrefour des rues Royale et d’Anjou reste un des endroits les plus pittoresques de Versailles. Les maisonnettes qui le bordent forment un rare ensemble urbain populaire du XVIIIe siècle, initialement élevé (1737) pour abriter les commerces d’un marché complémentaire de celui du quartier Notre-Dame. Transformées en maisons d’habitation 20 ans plus tard, les « baraques » furent surélevées d’un comble mansardé qui donne aux toits une allure singulière. Les carrés Saint-Louis abritent aujourd’hui une multitude de commerces et d’artisans qu’il faut soutenir.
Des mesures de limitation des loyers ont été mises en place sur 7 baraques, permettant le maintien de la commercialité de ces rues et l’émergence de nouveaux talents.

Maintenir la commercialité des rues

Les rues versaillaises maintiennent leurs commerces grâce :

  • à un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité permettant à la Ville d’être informée de toutes les cessions et de préempter les fonds de commerce pour mieux maîtriser le développement de son tissu commercial, mais aussi de connaître plus précisément les locaux vacants et de mesurer la vitalité de ses quartiers.
  • à une taxe sur les locaux commerciaux vacants, incitant les propriétaires à louer leurs locaux.
  • à une charte d’entente avec les banques pour limiter le développement des agences en rez-de-chaussée.
  • à une règle pour tous les services : un service en agence remplace un autre service en agence (mutuelles, assurances...).
  • à la mise à disposition de 6 commerces destinés aux métiers d’art, à loyers attractifs négociés de France Domaine,
  • au déploiement de décors en trompe-l’œil sur les vitrines des commerces inoccupés.
  • au maintien de l’activité de presse et renouvellement du parc de kiosques à journaux et accompagnement de l’ouverture de librairies.