Culture

Document du mois - Mai 2019

Un peu d'histoire ...

... l'ouverture des états généraux

Convoqués le 8 août 1788 par Louis XVI devant une situation financière désastreuse, les états généraux se réunissent à Versailles le 5 mai 1789.

Un édit royal du 24 janvier 1789 établit le règlement des États généraux. Au mois de mars, les assemblées électorales de bailliage et sénéchaussée débutent ainsi que la rédaction des cahiers de doléances.

Les députés arrivent à Versailles dès le 1er mai. Les états généraux s'ouvrent le lundi 4 mai 1789 par une procession dite du Saint-Sacrement dans les rues de Versailles. Celle-ci part de l'église Notre-Dame jusqu'à la cathédrale Saint-Louis et réunit tous les représentants des trois ordres : noblesse, clergé et tiers-état. Une messe du Saint-Esprit est donnée à la cathédrale Saint-Louis au cours de laquelle Anne-Louis-Henri de La Fare, évêque de Nancy, prononce le sermon d'usage.

Après ces préliminaires, le lendemain, mardi 5 mai, a lieu l'ouverture de la séance royale organisée par le grand maître des cérémonies de France, Henri-Évrard, marquis de Dreux-Brézé, dans une salle provisoire à colonnes aménagée à l'hôtel des Menus Plaisirs et dénommée pour la circonstance « salle des trois ordres ». Elle fut érigée, dans l'urgence, par l'architecte Pierre-Adrien Pâris, derrière l'hôtel des Menus-Plaisirs situé avenue de Paris.

La séance est présidée par Louis XVI en personne. Seul le contrôleur des finances aborde les raisons pour lesquelles les états généraux sont réunis : le déficit du budget. Il ne parle pas du problème qui préoccupe alors le plus les députés : le vote par ordre, ou par tête, à l'issue de la séance solennelle, qui conditionne toute réforme.

Bicentenaire de la Révolution française

Le 4 mai 1989, à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, la ville de Versailles s'est replongée deux cents ans en arrière.

Six carrosses, 28 chevaux et leurs laquais, 200 gardes françaises armées de fusil, 100 gardes suisses portant des hallebardes... En tous plus de 1600 participants, dont les costumes ont été patiemment et minutieusement reconstitués, ont défilés entre l'église Notre-Dame et la cathédrale Saint-Louis comme leurs ancêtres avant eux.

Les spectateurs massés sur le parcours ont pu suivre et comprendre l’événement en direct grâce au "reportage" sur le vif de l'historien Arthur Conte, conseiller scientifique de cette journée, diffusé par sonorisation.

Concerts et spectacles de tréteaux ont animés la ville jusqu'au soir où un spectacle, "Les Chemins de la Liberté" est donné sur la place d'Armes se finissant par un feu d'artifice.

Autres photographies

Bicentenaire de la Révolution française, journée du 4 mai 1989. Coll. ACV, 225 W.

Coordonnées

Archives communales de Versailles
Grande Ecurie du Roi
1 avenue de Paris
78000 Versailles

Téléphone : 01.30.97.28.80
Fax : 01.30.97.28.79
Courriel : archives.communales@versailles.fr