Culture

Le recensement de la population

Alors que le recensement partiel (effectué annuellement sur 8% de la population des communes de plus de 10 000 habitants) commence le 17 janvier 2019, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir l'histoire générale des recensements de population et sa traduction physique dans les fonds conservés aux Archives communales de Versailles...

Un peu d’histoire générale des recensements de population

L'idée de faire des recensements de population à l'échelle de la France est née sous Louis XIV avec l'enquête de Colbert en 1664 et la Méthode générale et facile pour faire le dénombrement des peuples de Vauban parue en 1686. Un certain nombre de recensements est alors réalisé par feux (ou foyers). Celui de 1774 est le premier à présenter des listes nominatives.

Sous la Révolution, le décret des 19-22 juillet 1791 impose aux municipalités de tenir un registre des habitants et de le mettre à jour chaque fin d'année.

Tout au long du XIXème siècle, circulaires ministérielles et instructions préfectorales précisent principes et méthodes des dénombrements. Ils rappellent aussi la nécessité pour les maires d'effectuer les opérations de comptage le plus exactement possible. En effet, le chiffre de la population servait de base à l'assiette des impôts (contribution foncière, contribution mobilière, patente, portes et fenêtres) ainsi qu'à l'organisation administrative et politique municipale (nombre d'adjoints et de conseillers, nombre de circonscriptions électorales,...).

Très irréguliers jusqu'en 1836, les recensements nationaux sont ensuite dressés tous les cinq ans, sauf pour celui de 1871 repoussé en 1872 et à l'exception des années de guerre (1916 et 1941). Ils donnent lieu après collecte des bulletins particuliers à l'établissement de listes nominatives en double exemplaire, l'une pour la préfecture, l'autre restant en commune.

A partir de 1946, l'INSEE (Institut national des statistiques et des études économiques) assure la collecte des renseignements individuels dans des feuilles de ménage, le maire apportant le concours de la commune à l'Etat pour l'organisation locale du recensement.

La population versaillaise « à la loupe »

Les premiers dénombrements de population conservés aux Archives communales de Versailles sont ceux de l'époque révolutionnaire : celui de 1790 présenté par paroisse (Saint-Louis, Notre-Dame, grand et petit Montreuil) et celui de 1792, effectué en application du décret de juillet 1791 et établi par sections (treize au total).

Pour le XIXème siècle, les recensements annuels de la population de Versailles, réalisés à l'initiative de la municipalité de 1824 à 1882, constituent une particularité archivistique du fonds communal de Versailles. Ils complètent ainsi les recensements quinquennaux effectués au niveau national par l'administration.

Présentés sous la forme de listes nominatives dressées par rue, par habitation et par ménage, les recensements municipaux indiquent les noms et prénoms des propriétaires, ceux des occupants, leur état ou profession, leurs enfants et domestiques ainsi que, pour les recensements annuels, le prix annuel du loyer et le détail du logement occupé (étage, nombre de pièces,...).

Traitement matériel et scientifique

La collection regroupe 4 registres pour la période révolutionnaire (1790, 1792), 49 tables alphabétiques annuelles (1832-1881), 168 registres de recensements annuels (1824-1882) et 17 registres de recensements quinquennaux (1881-1975), soit au total 238 registres reliés très volumineux et difficilement manipulables. L'ensemble est conservé dans la sous-série 1F - Population.

Afin d'en garantir la conservation et d'en faciliter l'accès, des campagnes de numérisation ont été menées depuis plusieurs années. Les registres, dont les originaux sont désormais exclus de la communication, sont accessibles sur les postes informatiques en salle de consultation.

La plupart des registres a fait l'objet d'une indexation complète par rues, présentées dans leur ordre alphabétique, avec renvois aux pages ou folios précis. Des tables de concordance entre les anciennes et les nouvelles dénominations de voies figurent en annexes de l'instrument de recherche (1F. Recensements annuels de la population : tables et registres (1824-1882)), avec la mention des sites ou bâtiments recensés.

Tissu humain, tissu urbain

Au-delà de leur utilité pour reconstituer l'histoire particulière des individus et des familles, ou mener à bien des travaux biographiques et prosopographiques, il s'agit de documents de base pour la démographie, l'étude des structures des populations et de leurs mouvements.

Complétés par le dépouillement d'autres sources (état-civil, listes électorales, documents fiscaux et notariaux,...), ils devraient permettre d'engager des recherches en histoire économique et sociale, à partir de l'analyse socio-professionnelle, ou encore des études sur les conditions d'habitat et de logement au XIXème siècle, avec en perspective d'utiles comparatifs entre les quartiers de Versailles et leurs différentes composantes.

Pour découvrir l'instrument de recherche de la sous-série 1F, c'est simple :

- rendez-vous dans la rubrique "S'orienter dans les fonds" > "Instruments de recherche"

- ou suivez le lien suivant :
1F. Recensements annuels de la population : tables et registres (1824-1882).

Source : introduction de l'instrument de recherche : 1F. Recensements annuels de la population : tables et registres (1824-1882).


Coordonnées et horaires

Coordonnées

Archives communales de Versailles 
Grande Ecurie du Roi
1 avenue de Paris
78000 Versailles

Téléphone : 01.30.97.28.80
Fax : 01.30.97.28.79
Courriel : archives.communales@remove-this.versailles.fr  

Horaires d'ouverture de la salle de consultation

  • du mardi au vendredi de 14h à 17h45

Les documents ne sont plus délivrés après 17h15.

Fermetures annuelles :

  • mois d'août
  • dernière semaine de décembre