Culture

L'art dans l'art, Tome 4 : Le théâtre

Ce diadème de scène a été dessiné en 1899 par René Lalique pour le rôle de Bérénice joué par Julia Bartet dans la pièce éponyme de Racine. La tiare du costume originel est remplacée par une coiffe dans l’esprit du temps marqué par l’Art Nouveau, incarnant la grâce et l’élégance de la comédienne. Au cœur du milieu littéraire et artistique de la Belle Époque, Julia Bartet joua avec brio à la Comédie Française près de 300 pièces allant du répertoire classique (Molière, Racine, Marivaux) aux pièces les plus contemporaines (Dumas fils, Hugo, Sardou, Hervieu). Figure de la haute société parisienne, Julia Bartet fut également une collectionneuse, notamment d’objets du XVIIIème siècle dont une partie a été donnée au musée Lambinet après sa mort en 1942.

René Lalique (1860-1945)

Diadème de scène

1899

Numéro d’inventaire : 1724

Métal repoussé, argent, ivoire et émail aux motifs de palmettes, de feuilles d’acanthes et de plumes de paon, surmontés de camées et de figures égyptiennes.

 

 

 

Ces feuilles aquarellées de format identique, datées de 1833, ont sans doute été dessinées pour illustrer un album dramatique. Dans ces deux œuvres, l’artiste Charles-Évariste Fragonard, amateur de théâtre, narre une scène de la comédie de Beaumarchais Le Barbier de Séville, reposant sur une intrigue amoureuse, et une scène de la pièce Richard III de Shakespeare. Cette deuxième œuvre témoigne de l’émergence d’une nouvelle forme de peinture d’histoire. Dans ce style dit « troubadour », la véracité des faits historiques revêt moins d’importance que de dépeindre les mœurs d’une époque, le quotidien des grands personnages et l’expression de leurs sentiments par le choix de sujets émouvants. Ici, le jeune Édouard V et son frère Richard sont sur le point d’être assassinés durant leur sommeil par leur oncle Richard, duc de Gloucester. Après la mort du roi Édouard IV, l’usurpation du pouvoir par son frère est un épisode marquant de l’histoire d’Angleterre et le dramaturge forge ainsi la légende noire d’un souverain machiavélique, sacrifiant tout à son ambition jusqu’à se rendre coupable d’infanticide.

 

 

 

Alexandre-Evariste Fragonard (1780-1850)

Scène du Barbier de Séville

1833

Aquarelle et huile sur traits au crayon noir, papier beige

Numéro d'inventaire : 78.4.56

 

--

 

 

Alexandre-Evariste Fragonard (1780-1850)

Les enfants d'Edouard

1833

Aquarelle et huile sur esquisse au crayon, papier beige

Numéro d'inventaire : 78.4.57