Culture

La Curiosité d'un Prince

Le destin du cabinet ethnographique du comte d'Artois

 

Exposition

Du 18 septembre au 11 décembre 2021, la bibliothèque municipale de Versailles et le musée du quai Branly - Jacques Chirac exposent à la Bibliothèque centrale une cinquantaine d'objets issus du cabinet ethnographique du comte d’Artois.

Production en partenariat scientifique avec le musée du quai Branly -  Jacques Chirac, avec la participation exceptionnelle de la Choctaw  Nation of Oklahoma et du Choctaw Cultural Center.

 

NAISSANCE D'UNE FORMIDABLE COLLECTION

Cette exposition apporte un éclairage inédit sur la naissance d’une formidable collection d’objets du monde entier. Elle a pour origine l’ambition et la curiosité d’un prince, Charles-Philippe de France, comte d’Artois, frère cadet du roi Louis XVI. Celui-ci acquit à compter de 1785 divers fonds privés dans le but de constituer une bibliothèque et un cabinet de spécimens naturalistes et d’objets exotiques pour servir l’éducation de ses fils, suivant une pratique répandue dans les familles royales et aristocratiques d’Ancien Régime. Ces collections sont installées à la veille de la Révolution dans l’Hôtel particulier du marquis de Sérent, gouverneur du duc d’Angoulême et du duc de Berry, situé rue des Réservoirs à Versailles. Elles comprennent le cabinet d’histoire naturelle constitué au XVIIIe siècle par le commissaire de la Marine Denis-Jacques Fayolle, et sont placées sous la garde de celui-ci. À la Révolution, l’émigration du marquis de Sérent et celle du futur Charles X entraînent la confiscation du cabinet d’Artois qui intègre le patrimoine national en 1792. Il est transféré au château de Versailles, mêlé à d’autres saisies révolutionnaires, puis installé dans la toute nouvelle bibliothèque municipale de la ville en 1806. Depuis, le fonds a continué à s’enrichir de dons, connaissant divers aléas jusqu’à son dépôt à Paris où il se trouve toujours : plus de 500 objets américains, asiatiques, océaniens et africains sont aujourd’hui conservés au musée du quai Branly - Jacques Chirac, une quinzaine demeurant à la bibliothèque municipale de Versailles.

L’histoire de cette collection, dont les objets ont été jugés dignes d’attiser la curiosité et le jugement des princes, puis d’intégrer les collections nationales pour l’éducation des citoyens, fait écho à celle des fonds imprimés et manuscrits de la Bibliothèque municipale classée, dont le noyau originel est issu des confiscations révolutionnaires.

L’exposition retrace le parcours exceptionnel de cette collection à travers l’Histoire, en suivant les jalons de la construction des musées français au XIXe siècle. Elle plonge le visiteur dans le Premier Empire colonial français, l’histoire de l’exploration et du collectionnisme, celle du regard porté sur l’Autre et l’ouvre aux enjeux contemporains de ces objets du passé, en particulier grâce au regard des partenaires de la Choctaw Nation of Oklahoma sur une sélection d’objets exceptionnels.

L'ANCIEN HÔTEL DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Ces objets des quatre parties du monde seront mis en perspective avec l’histoire de la galerie d’apparat de l’ancien Hôtel des Affaires étrangères. Construite sous Louis XV, dans le contexte de la guerre de Sept Ans qui conduira à la perte de la plupart des colonies françaises, le programme iconographique de ce lieu vise cependant à montrer la grandeur de la France dans le jeu des puissances européennes et fait référence à son expansion coloniale. C’est aussi le cadre de la négociation de traités internationaux majeurs tels que celui ayant conféré l’indépendance aux États-Unis d’Amérique. Classé au titre des Monuments historiques, le bâtiment accueille aujourd’hui les livres anciens et précieux de la bibliothèque municipale de Versailles.

PARCOURS DE L'EXPOSITION

Organisée suivant un parcours en cinq étapes, l’exposition présente dans la première salle (salle des Puissances d’Italie) les origines du cabinet de curiosités de Charles-Philippe de France, comte d’Artois. Mêlant objets ethnographiques (exotica), spécimens naturalistes (naturalia), objets scientifiques, tableaux et documents d’archives inédits, cet espace revient sur la diversité qui caractérisait cet ensemble destiné à l’éducation des fils du comte et sur les personnalités originales du comte d’Artois et du collectionneur et premier conservateur de la collection Denis-Jacques Fayolle. À la veille de la Révolution, le cabinet est installé dans l’hôtel particulier du gouverneur des jeunes princes, le marquis Armand-Louis de Sérent.

Un second espace (salle des Puissances d’Allemagne) présente une sélection d’objets issus du cabinet qui illustrent par leurs provenances variées les régions couvertes par le premier Empire colonial français, et la politique d’alliances avec les Nations amérindiennes menées par les Français dans les vastes territoires de la Nouvelle-France. C’est cette emprise territoriale dans le monde qui explique l’arrivée de ces pièces exotiques en France : elles offrent à l’époque une première entrée à la culture matérielle de populations lointaines, mal connues des Européens. 

La troisième étape du parcours (salle de France) évoque les vicissitudes du cabinet dans la France révolutionnaire et sous le Consulat et l’Empire. Cette période de profonds bouleversements politiques et sociétaux est marquée par un rôle prééminent accordé aux musées et aux écoles centrales dans l’éducation citoyenne. La politique mise en place pour la construction du patrimoine public dicte le parcours de la collection à compter de 1792, depuis sa saisie et son exposition successive au château de Versailles, jusqu’à son transfert à la bibliothèque municipale et à son démantèlement partiel pour l’envoi d’objets vers d’autres institutions muséales et pédagogiques naissantes.

L'espace suivant (salle des Puissances du Nord) aborde le sort de la collection au XIXe siècle, et sa présentation dans un musée annexé à la bibliothèque de Versailles, dont une série de photographies anciennes sur plaques de verre rend un précieux témoignage. Le fonds s’enrichit alors de très nombreux dons, jusqu’à son départ pour le musée d’ethnographie du Trocadéro parisien en 1933.

Le parcours se clôt (salle des Puissances du Midi) par une carte blanche laissée à la Choctaw Nation of Oklahoma et à l’équipe du Choctaw Cultural Center de la ville de Durant, autour d’une sélection d’objets issus du cabinet du comte d’Artois et des collections conservées au musée du quai Branly – Jacques Chirac. Les Choctaws – dénommés Chactas dans les sources françaises de l’époque – sont originaires de la vallée inférieure du Mississippi, région baptisée Louisiane par les Français, sur laquelle ils exercent leur emprise coloniale de 1682 à 1769, puis de 1801 à 1803, date de la vente du territoire aux Américains par Napoléon Bonaparte. Longtemps hésitants à s’allier exclusivement avec les Français ou les Anglais présents dans la région, les Choctaws auront des relations nourries avec leurs interlocuteurs européens. De nos jours, alors que la Nation Choctaw est engagée dans la relance des pratiques et des modes de vie traditionnels au sein de la communauté, ce projet offre un cadre pour la recherche et les échanges de connaissances, et engage un dialogue à travers le temps et l’espace avec les générations d’artistes représentées par ces collections.

DES PIÈCES RARES

L’exposition présente une sélection issue des collections conservées à la bibliothèque municipale de Versailles et au musée du Quai Branly - Jacques Chirac. Parmi les pièces exceptionnelles conservées à la bibliothèque figurent un pagne de guerrier de la région des Grands Lacs d’Amérique du Nord dont seule une dizaine d’exemplaires est conservée au monde, des objets fabriqués en Amérique du Nord pour l’exportation tel un modèle de kayak, ou encore des têtes de cire moulées d’après nature. La sélection issue de la collection déposée au musée du quai Branly – Jacques-Chirac comporte des pièces extrêmement rares, en particulier une coiffe d’apparat du Sud-Est ou des Plaines centrales ou méridionales nord-américaines, une peau peinte de même provenance à décor de calumets, d’oiseaux et de scène de chasse, ou encore le premier masque en provenance du continent africain arrivé en Europe.

Outre les documents de la bibliothèque qui viennent éclairer l’histoire du cabinet de curiosités, l’exposition invite à explorer les trésors d’autres institutions des Yvelines, comme les fonds de l’administration révolutionnaire de Seine-et-Oise conservés aux Archives départementales des Yvelines, ou encore le cabinet d’histoire naturelle du lycée Hoche. 

PARTENARIAT SCIENTIFIQUE

Cette exposition s’inscrit dans le cadre de recherches initiées par le musée du quai Branly - Jacques-Chirac sur les collections royales d’Amérique du Nord conservées dans ses murs et dans plusieurs autres établissements. Ce projet de recherche CROYAN conduit avec plusieurs partenaires français et étrangers croise l’étude historique des collections, leur analyse matérielle, les interventions de conservation-restauration et la collaboration avec les partenaires amérindiens. Il bénéficie du soutien de la Fondation des Sciences du Patrimoine (Paris), de la Terra Foundation for American Art (Chicago) et de OPUS (Observatoire des Patrimoines – Sorbonne Université). La collaboration scientifique entre la bibliothèque municipale de Versailles, le musée du quai Branly - Jacques Chirac et l’équipe du Choctaw Cultural Center de Durant se traduit par le co-commissariat de cette exposition et une co-édition scientifique dans la Revue des Musées de France, Revue du Louvre.

En partenariat avec

Partenaires médias

Informations Pratiques

Galerie des Affaires Étrangères (Bibliothèque Centrale) - 5 rue de l'Indépendance américaine 78000 Versailles

Du samedi 18 septembre au samedi 11 décembre 2021

Entrée plein tarif 5 € / entrée gratuite pour les moins de 26 ans, personnes en situation de handicap et demandeurs d'emploi.

Du mardi au vendredi de 13h à 18h et le samedi, de 10h à 18h

Accessibilité : site accessible aux personnes à mobilité réduite accompagnées ; visites adaptées au handicap mental ou psychique (sur rendez-vous) ; distribution d'un livret d'exposition F.A.L.C. et d'un livret des cartes en gros caractères.

Des audioguides en français sont disponibles sur demande à l'accueil pour visionner la vidéo en anglais dans la dernière salle.

Catalogue d’exposition

Dossier "Paris/Versailles" dans La Revue des Musées de France. Revue du Louvre n°1-2021 (prix de vente : 18 €)