Mairie

L'édito du Maire

Décembre 2021 / Janvier 2022

À la rentrée de septembre, j’accueillais avec mon équipe les nouveaux arrivants de Versailles. Ceux-ci m’indiquaient que la qualité et le cadre de vie propices aux familles expliquaient en grande partie le choix de leur installation dans notre ville.

Certes, nous avons bien conscience que tout n’est pas parfait, loin de là, et que beaucoup de familles sont confrontées à de nombreuses difficultés au quotidien.

" Versailles, un état d’esprit général fait d’une certaine forme de politesse et d’attention aux autres. "

Pour autant, les propos de ces nouveaux arrivants permettaient de mettre en évidence les éléments qui constituent l’identité de Versailles : la qualité de l’offre scolaire, que ce soit dans le public ou le privé, la beauté de Versailles et son cadre environnemental, sa riche offre culturelle, un état d’esprit général fait d’une certaine forme de politesse et d’attention aux autres, une ville encore ressentie comme sûre.

Ce sont ces éléments positifs que nous avons encore à cœur de développer dans un contexte budgétaire particulièrement défavorable. Les suites de la pandémie, des prélèvements importants de l’État dans le cadre de la redistribution de richesses entre communes et, depuis octobre dernier, la perte des importantes recettes du parking de la place d’Armes au profit du Château, sont autant de défis nouveaux à affronter.

Face à de telles évolutions, totalement indépendantes de notre gestion, généralement, les collectivités augmentent fortement leur fiscalité. Elles sont d’autant plus incitées à le faire lorsqu’elles sont en début de mandat et qu’elles subissent comme tout le monde, de fortes hausses de tarifs, notamment dans le domaine de l’énergie.

" Nous maintenons la fiscalité pour la dixième année consécutive. "

La première décision que nous avons prise pour aider les familles est de ne pas se laisser entraîner dans cette dérive en maintenant, malgré tout, la fiscalité pour la dixième année consécutive.

" Nous avons fait de la politique du jeune enfant une de nos priorités. "

Nous avons également fait de la politique du jeune enfant une de nos priorités. Toutes les études montrent en effet combien les premiers mois et années sont essentiels au développement des personnes.

À Versailles, l’éventail de l’offre est large : crèches municipales, crèches privées, associatives, assistantes maternelles à domicile. Avec un taux de couverture des demandes de l’ordre de 70 % (toutes formes d’accueil comprises), notre ville est nettement au-dessus de la moyenne nationale (59,3 %). Ceci, hélas, n’évite pas pour certaines familles, de grandes difficultés pour trouver la place qui leur est nécessaire. Sachez que tout est mis en œuvre pour que la meilleure réponse puisse vous être apportée en fonction des disponibilités, sans passe-droits, mais en considérant l’ordre d’arrivée de votre demande et vos éventuelles difficultés particulières classées selon un barème objectif.

Permettez-moi, en conclusion, de saluer le travail fait par tous les professionnels de la petite enfance, notamment dans la période difficile que nous venons de vivre et qui malheureusement n’est toujours pas derrière nous. Je recommande à tous ceux qui ne l’auraient pas encore fait de se faire vacciner, sauf en cas de contre-indication médicale, pour que l’on puisse enfin, collectivement, espérer tourner cette mauvaise page de notre histoire.


François de Mazières 

Maire de Versailles 
Président de Versailles Grand Parc