Web-série : La Sérotine commune (Eptesicus serotinus)

Biodiversité

3ème de cette web-série, la sérotine commune fait partie des chauves-souris lucifuges, la lumière nocturne impacte donc sa sortie de gite et de surcroît sa période de chasse.

D’une couleur proche de la pipistrelle, elle s’en différencie par sa taille et son allure robuste puisque qu’elle présente une taille allant de 6 à 9 cm pour une envergure de 31 à 38 cm. Son poids est compris entre 18 et 35g.

Opportuniste, elle se nourrit d’insectes. Les mâles sont solitaires tandis que les femelles se regroupent en colonie de 10 à 50 individus environ pour y mettre bas et élever leurs petits.

L’espèce est fidèle à son gite et elle y reviendra tant que celui-ci sera accueillant.

Si à l’échelle nationale, les données ne démontrent pas de déclin significatif des populations de sérotine commune (bien qu’elle soit classée en « quasi menacée » sur la Liste Rouge de l’IUCN, il en est tout autre de l’Ile de France où les chiffres présentent une chute des effectifs de 57% entre la période de 2006 à 2016*.

La plus vieille sérotine commune baguée était âgée de 24 ans.

Rendez-vous demain pour la Pipistrelle de Kuhl, une chauve-souris encore bien peu étudiée

*(référence : LOÏS G, JULIEN J.-F & DEWULF L., 2017. Liste rouge régionale des chauves-souris d’Ile-de-France. Pantin : Natureparif (depuis Agence Régionale de la Biodiversité en Ile-de-France) 152p.)