Mairie

L'édito du Maire

Février - Mars 2019

Depuis le mois de novembre, la France vit à l’heure des gilets jaunes. Le mouvement a révélé un profond malaise social, un puissant ras-le-bol fiscal, un pays à deux vitesses, partagé entre une France qui gagne, majoritairement localisée dans nos grandes agglomérations et une qui perd, essentiellement dans nos provinces. Il s’est accompagné d’une inquiétante et dangereuse montée des violences verbales et physiques, avec des images de graves désordres urbains qui ont fait le tour de la planète et dégradé notre image.

Je voudrais, en votre nom, remercier les gendarmes de Satory, la plus grande caserne de Gendarmerie mobile de France, qui ont été extrêmement sollicités, mais également les polices municipale et nationale et les assurer de notre estime. Je tiens également à associer à ces félicitations le préfet et ses services qui nous ont en permanence accompagnés lorsqu’il a été question de perturbations plus importantes sur notre ville.

Pour sortir de cette grave crise, le Président de la République a lancé un Grand débat national. Souhaitons que celui-ci réussisse pour le bien de notre belle France. Nous avons, dès l’annonce de cette initiative, ouvert à l’entrée de notre mairie un cahier où chacun peut déposer ses observations. Nous avons également relayé sur notre site versailles.fr le lien vers celui du Grand débat national.

"Les engagements de campagne que nous avons pris en 2014 se trouvent aujourd’hui tous tenus."

Pour autant, si nous relayons l’initiative, nous ne pouvons qu’en souligner les limites. Cette consultation porte en effet sur des sujets nationaux. Les réponses ne sont pas de la compétence des communes qui supportent déjà des baisses des concours et de très forts prélèvements de l’État. Seule l’urgence permet également de justifier que cette consultation se déroule après que l’État ait déjà engagé 10 milliards de dépenses nouvelles. La charrue n’a-t-elle pas été mise avant les boeufs ? Et comment l’État compte-t-il répondre à ce flux énorme de demandes en tous genres ? Ce débat n’est-il pas dès l’origine condamné à déboucher sur une plus grande déception alors que la boîte de Pandore de toutes les demandes a été ouverte ?

Ces questions, nous nous les sommes posées et elles nous amènent à très clairement distinguer deux modes d’exercice de l’action publique. Si l’État, actuellement en crise, cherche à trouver son nouveau souffle et des idées à travers ce débat, notre terrain est celui du quotidien au plus près de vous dans le cadre des engagements de campagne que nous avons pris en 2014 et qui se trouvent aujourd’hui tous tenus.

C’est à des réponses concrètes aux multiples soucis du quotidien, grands et petits, que tous nos efforts tendent. Les grands projets de notre Ville pour tous les âges de la vie, vous pouvez les voir concrètement à travers les réalisations récentes déjà achevées ou les chantiers actuellement en cours. Dans le domaine de la petite enfance : la création d’un bâtiment d’accueil pour trois crèches associatives dans l’ancien site de l’école de la Farandole. Pour les personnes âgées : la belle rénovation de l’établissement innovant Lépine-Versailles et le lancement du projet d’un pôle urbain et social sur l’ancien site de Providence. Pour le lien social : le chantier de la nouvelle maison de quartier de Clagny-Glatigny. Au niveau économique : l’achèvement du grand projet des Chantiers. Pour la culture : la prochaine réouverture de l’auditorium du Conservatoire entièrement rénové. Dans le domaine du sport : la rénovation des courts de tennis de la ville. En ce qui concerne l’équipement en nouvelles technologies : la plateforme des services en ligne de la Ville, le déploiement de la fibre, etc.

À Versailles, le développement durable n’est pas seulement une mode mais un enjeu aux multiples facettes. Le dossier de ce journal vous détaille celles-ci. Nous pouvons vraiment affirmer qu’aujourd’hui, dans ce domaine, notre ville devient une référence, reconnue d’ailleurs par l’obtention de plusieurs récompenses nationales.

Vous servir, sans éclats de voix, mais au quotidien, telle est notre ambition.

 

François de Mazières 
Maire de Versailles
Président de Versailles Grand Parc