Mairie

{$temp.oBarreOutils.print}

Tribunes libres

FÉVRIER - MARS 2018

 

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique. Les cinq groupes sont :

 

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

UNION POUR VERSAILLES

Soutenir l’emploi et le développement économique

Avec un taux de chômage de 8,2 %, Versailles fait mieux que la moyenne nationale, mais n’échappe pas cependant aux tensions qui traversent le marché de l’emploi. Bien que les mairies n’aient pas de responsabilité en la matière, l’équipe municipale a choisi de s’impliquer fortement pour l’emploi. L’enjeu est en effet essentiel, pour tous ceux qui cherchent à trouver un travail, mais aussi pour de nombreuses entreprises de notre territoire qui ont des difficultés à recruter. Depuis 2011, la Ville propose chaque année l’opération « Un Mois pour l’Emploi ». Tout au long du mois de mars, des ateliers sont proposés gratuitement à tous ceux qui veulent faire un point sur leur parcours, retravailler ou produire un CV, s’entraîner aux entretiens de recrutement… Des conseillers professionnels ou bénévoles, ainsi que des associations spécialisées, sont présents pour les accueillir de façon individualisée. À l’issue, un forum pour l’emploi réunit à l’hôtel de ville des dizaines d’entreprises et d’institutions venues proposer des contrats précis et publiés à l’avance, et accueille chaque année autour de 2000 participants. Il aura lieu cette année le 21 mars. Depuis sa création, ce forum aura permis plusieurs centaines de recrutement. Depuis 2014, un adjoint est en charge de la politique de l’emploi. Sans dépenses supplémentaires, de nouveaux moyens sont mis en oeuvre : la page emploi du site web de la Ville, la plus visitée, est refondue. Un agrégateur d’offres d’emploi géolocalisé y est développé, pour mettre en avant les besoins de recrutement des entreprises de Versailles. Un Guide du retour à l’emploi a été créé pour permettre aux chercheurs d’emploi de mieux s’orienter parmi les ressources et les accompagnements proposés, dans lesquels il est souvent difficile de se repérer. Après avoir été diffusé à plusieurs milliers d’exemplaires, il a fait l’objet d’une nouvelle édition en 2017. Le Mois pour l’Emploi s’est ouvert à d’autres communes et à de nouvelles entreprises. Sur son modèle, un Forum de l’Apprentissage a été lancé en 2016 à la Mairie, en partenariat avec l’État ; il permet, juste après la rentrée de septembre, de proposer des solutions concrètes aux jeunes qui n’ont pas trouvé d’entreprise pour effectuer leur alternance, ou qui ont décroché et ne suivent plus de formation. Une grande richesse de notre ville est le nombre d’associations, de très grande qualité, mobilisées pour l’emploi et l’entreprenariat : le lien avec elles a été renforcé, et une prime de résultats a été définie pour les soutenir. L’adjoint au maire chargé de l’emploi a également pris depuis 2014 la responsabilité de la Mission Locale Intercommunale, dont l’équipe de conseillers accompagne chaque année plus de 2000 jeunes en difficulté dans leur insertion professionnelle. Sur cette question complexe, la Ville s’engage donc avec toute sa force d’acteur de proximité, pour recréer du lien entre les personnes en recherche d’emploi et les entreprises ; c’est une action décisive, sur le plan social bien sûr, mais aussi pour favoriser le développement économique de notre territoire.

La Majorité municipale

 

 

Vers le haut

LE PROGRÈS POUR VERSAILLES

« Je ne suis rien, je ne serai jamais rien, je ne peux vouloir être rien ; à part cela je porte en moi tous les rêves du monde »

C’est avec cette citation du poète portugais « Fernando Pesoa » que nous commençons cette double tribune car nous décidons de porter le préjugé que cela concerne CHACUNE et CHACUN d’entre vous et que nous misons sur ce que l’addition de ses rêves, de vos idées et de vos énergies, peuvent apporter au besoin d’un monde qui craque. A part cela je porte en moi tous les rêves du monde… il est nécessaire de se concentrer particulièrement sur cette dernière phrase. Nous pourrions le faire dans une démarche de constat mais nous souhaitons et espérons parier sur votre enthousiasme, votre intelligence, votre curiosité à ne pas consentir aux choses sans en interroger le bien fondé et la justesse. Avec ce début d’année 2018, Le Président nous promet toute une série de réformes. Celles-ci vont être accélérées afin de profiter de cette longue séquence sans échéances électorales. L’action gouvernementale sera axée tout d’abord sur l’économie et le social et les réformes vont être menés tous azimut : logement, chômage, immigration, formation professionnelle, etc… Ce n’est pas parce que Monsieur Macron fait ce qu’il a dit qu’il faut le subir sans réagir. La démesure d’un dirigeant ne doit pas nous faire perdre de vue la réalité de la situation. En janvier l’accent gouvernemental a été mis sur la réforme du projet de loi sur l’audiovisuel publique et celui des fake news (fausses informations qui circulent sur internet) entre autres ; pour peut-être nous faire oublier le durcissement du contrôle des chômeurs, ou celui des migrants dans les centres d’accueil. Sommes-nous dupes ? Bien au contraire ! Nous sommes fermement contre cette politique du tri qui place les associations gestionnaires de ces capacités d’accueil dans des missions de contrôle contraire à la déontologie du travail social, qui nécessite confiance et adhésion au projet de la personne. La priorité aurait été de réformer pour plus de justice, augmenter le pouvoir d’achat : cesser les cadeaux fiscaux aux plus riches, combattre sévèrement l’évasion fiscale, baisser la TVA qui frappe toutes les familles et revaloriser les salaires, les retraites. Cela fait maintenant trop longtemps que les classes moyennes et populaires subissent de pleins fouets les décisions fiscales et sociales. Localement, nous avons conscience que les Versaillais attendent autres choses que les vieux clivages gauche droite. Nous resterons donc très vigilants sur la politique de la majorité municipale. Notamment concernant, les subventions qui ont été alloués aux associations, nous prônons un arbitrage différent dans le budget pour les différentes structures associatives ou sociales. Nous demeurerons vigilants à ce que les investissements ne soient pas concentrés que sur le centre-ville.

 

 

Isabelle This Saint Jean – Didier Baichère – Carmise Zenon– Serge Defrance
Parti Socialiste & DVG
Twitter : @progvers2014
Contact : progrespourversailles@remove-this.gmail.com

http://leprogrespourversailles.blogspot.frhttps://www.facebook.com/www.leprogrespourversailles.fr

Vers le haut

VERSAILLES BLEU MARINE

Chères Versaillaises, chers Versaillais,

En ce début d’année, permettez-moi de vous adresser tous mes voeux de bonheur, de santé, de prospérité. A l’échelle de notre ville, mes voeux vont vers l’ensemble des services et des élus afin qu’ils oeuvrent pour son dynamisme et sa bonne gestion, pragmatique, dans l’intérêt des Versaillais. Que nos commerçants soient écoutés, que nos commerces de centre ville soient protégés et que des mesures prises pour en faciliter l’accès. La vitalité de notre ville dépend de sa prospérité ! Ensuite, je souhaite que nos dirigeants locaux prennent la mesure de la baisse de la qualité de vie dans notre région. Les conditions de transport sont très dégradées, les bouchons sur les routes aux heures de pointe battent des records historiques, la densité urbaine est étouffante alors qu’une politique de développement des territoires de la France entière mériterait de naitre. Cette année 2018 sera moins politique que celle qui vient de s’achever. Tant mieux ! diront beaucoup de nos compatriotes, lassés de cette omniprésence politique quotidienne. Je forme des voeux pour notre pays. Qu’il cesse de disparaître au profit d’une mondialisation à outrance, laissant sur le bord de la route bon nombre de nos concitoyens isolés dans cette tourmente économique qui ne laisse leurs chances qu’aux plus forts, aux plus puissants, aux plus riches. La nation France est l’entité la plus à même de nous protéger et de permettre à chacun de s’épanouir. La nation est notre espace de solidarité, elle l’a prouvé pendant des décennies. Nos valeurs de civilisation doivent à tout prix être défendues, car non, nous ne sommes pas des « citoyens du monde » comme se plait à l’affirmer cette élite bien pensante autoproclamée. La citoyenneté mondiale n’existe pas, elle est un concept inventé pour nous faire croire que les individus, qu’ils soient nés en Alaska, en Argentine, en France ou en Inde, partagent la même vie, la même histoire, le même destin. Comment nous faire croire cela, alors que tous ces peuples ont leurs propres aspirations, leurs propres forces et faiblesses, leurs propres atouts, leurs propres repères et systèmes de valeurs ? Seule la nation est à l’échelle de chacun de nous et le respect de la diversité des nations et de leur peuple doit être le combat politique de demain. Car ne nous y trompons pas, nous ne serons jamais uniformes, si ce n’est dans la douleur et sous la contrainte. Enfin, et c’est sans doute un voeux pieux ! Que l’action prime sur la communication. Que les réseaux sociaux retrouvent leur place, c’est à dire un complément ponctuel d’information et non plus une tribune permanente et foisonnante remplie de propos faux, inutiles ou superficiels qui ne grandissent en rien l’espèce humaine et qui, parce que ce sont ceux là qui font le « buzz », occultent les vraies paroles, les vraies prises de position et les convictions. La France et les Français ont de quoi nous émerveiller, souvenons nous en ! Excellente année 2018 !

 

Thierry Perez
pour Versailles Bleu Marine
06 26 82 06 45
fn78@remove-this.frontnational.com BP 242 78002 Versailles cedex

Vers le haut

VERSAILLES 90 000 VOISINS

Ce qui nous attend en 2018…

Chers Voisins, Plusieurs sujets sont ouverts pour cette nouvelle année et posent questions. Deux grands projets immobiliers (c’est la passion de notre Maire) sont en préparation ; la rénovation de l’ancienne poste située juste derrière les Grandes Écuries et la création du nouveau quartier sur l’ancien site des établissements militaires PION (au bout du parc du château juste avant l’entrée de Saint Cyr l’École). Sur ce deuxième grand chantier nous avons été élus au sein de la commission qui va décider du projet final. Les projets présentés ont tous des atouts mais à notre grande surprise aucun des quatre grands aménageurs n’avait réfléchi à la question sécuritaire. Ce nouveau quartier sera pourtant bien loin du centre-ville et donc des forces de l’ordre. Nous espérons que nos remarques lors des auditions des candidats porteront leurs fruits et que ce point, essentiel dans le contexte actuel, sera pris en compte lors du choix final. L’autre grand projet, la réhabilitation de la poste centrale de Versailles, ne nous a pas convaincus sur le plan architectural. Le futur bâtiment qui sera construit juste derrière l’ancienne poste ressemblera beaucoup à la face arrière du Tribunal de Grande Instance (donnant sur le parking de l’Europe). Même si l’esthétique est une notion subjective, le dessin du nouveau bâtiment est bien laid. Rien n’a été dit par ailleurs sur les liens éventuels entre ce projet et les projets de l’établissement public du château concernant les Grandes Écuries. Au-delà, plusieurs dossiers structurants pour la ville seront abordés cette année et tous demandent à être suivis avec attention : la remise à plat du schéma de transport dans les communes de Versailles Grand Parc, l’avancement du pôle multi- modal des Chantiers, les questions posées par l’aménagement du quartier de Satory, la déclinaison des assises nationales de la mobilité sur notre territoire, l’amélioration de la qualité de l’air. Sur tous ces sujets, nous appelons à nouveau le maire à renforcer la transparence, la concertation et le dialogue avec les versaillais et les associations. Lors des deux derniers conseils municipaux, notre ville a pris la décision de juguler les effets néfastes de la plateforme AirBnB. L’idée générale est d’éviter que des logements « classiques » soient transformés en logements de passage appelés pudiquement « meublés de tourisme ». Après deux délibérations et une discussion assez animée, la ville a choisi une position intermédiaire. Les actuels propriétaires de ces logements à vocation commerciale, auront quatre années pour se conformer à la Loi. C’est toutefois un projet sur lequel nous reviendrons en 2020 car il y a encore des solutions à proposer pour qu’aucun versaillais ne soit pénalisé par cette directive.

Versailles, 90 000 voisins

Benoit de Saint-Sernin
Gaspar Masson

Benoit.desaintsernin@remove-this.versailles.fr gasparmasson.versailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut

VERSAILLES FAMILLES AVENIR

La dérive à gauche du maire de Versailles

Après notre dernière tribune sur le soutien apporté par le maire de Versailles à la journée « Alternatiba », vous avez été très nombreux à vous insurger de ce glissement vers la gauche de l’équipe municipale. Le dernier conseil municipal aura encore été le théâtre de la dérive « socialisante » de l’équipe actuelle : loin de l’image idyllique d’autopromotion diffusée sur papier glacé lors d’un numéro spécial « Bilan de mi-mandat », le débat sur les subventions aux associations a été l’occasion de voir à quel point la gestion financière de la Ville est dénuée de toute initiative innovante pour le financement de la Ville et fondée sur un assistanat englué dans l’habitude. Nous avons pourtant déjà dénoncé la « subventionnite aiguë » de notre maire lors de plusieurs conseils. C’est environ 1,2 million d’euros dont la mairie saupoudre diverses associations. Deux exemples édifiants : l’association Tawaangal Pastoralisme qui entend contribuer à lutter contre la pauvreté des jeunes éleveurs nomades du Sahel, ou l’association Aide aux insuffisants respiratoires au Cambodge. Rappelons-le : C’EST VOTRE ARGENT ! Ce saupoudrage, nous le dénonçons parce qu’il sert d’abord et avant tout à conforter un réseau de prébende. Nous demandons depuis quatre ans une baisse drastique, progressive de ces sommes, de la même manière que l’Assemblée nationale a supprimé la « réserve parlementaire ». En contrepartie, nous militons pour un soutien en nature aux associations, (prêt de locaux, logistique, diffusion, etc.). Alors que les Français se serrent la ceinture avec une fiscalité en hausse et un pouvoir d’achat en forte baisse, la Ville de Versailles fait comme si de rien n’était et continue à déverser l’argent des Versaillais sur les associations sans demander d’effort à personne. Aux associations locales dont l’action est très souvent formidable, notre groupe demande un examen de conscience : avez-vous besoin de cet argent ? Est-ce absolument nécessaire ? N’y a-t-il pas des économies à faire et des financements « alternatifs » à développer ? Le plus incroyable reste le financement de l’Office du tourisme : 650 000 euros de subventions. Depuis quatre ans nous demandons une véritable action visant à diversifier les sources de revenus de l’Office du tourisme par un plan d’objectif intégrant la vente des produits dérivés siglés de la marque « Versailles » que notre groupe a largement contribué à faire protéger. Notre raisonnement est celui-ci : 8 millions de touristes visitent le château, la Ville de Versailles doit pouvoir tirer son épingle du jeu en exploitant financièrement cette présence et en finançant l’Office du tourisme par les devises de ces touristes. Depuis quatre ans nous proposons – en vain – cette solution de bon sens. Depuis quatre ans la subvention n’a pas été modifiée et les actions commerciales en ce sens n’ont pas été lancées. CQFD !


Fabien Bouglé-Valérie d’Aubigny
Groupe Versailles Familles Avenir,
07 82 23 82 32,
versaillesfamillesavenir@remove-this.gmail.com www.versaillesfamillesavenir.fr

 

 

Vers le haut

{$temp.oBarreOutils.print}