Mairie

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique.
Les cinq groupes sont :

  • Union pour Versailles
  • Le progrès pour Versailles
  • Versailles bleu marine
  • Versailles 90000 voisins
  • Versailles Familles Avenir

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

SEPTEMBRE 2019

 

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique. Les cinq groupes sont :

 

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.


Les archives  des tribunes libres de l'année en cours sont disponibles ici

UNION POUR VERSAILLES

C'est aussi la rentrée des maisons de quartier et des associations

La vie associative est une chance de s’enrichir et de partager passions et enthousiasme. Engagées pour la soutenir et pour favoriser la dynamique de son réseau, la Maison des associations et les huit maisons de quartier accueillent, informent et offrent la possibilité à toutes les générations de participer aux activités proposées par la Ville et par les centaines d’associations actives à Versailles.
Véritables lieux de vie et d’animation du territoire, les maisons de quartier de Bernard-de-Jussieu, Chantiers, Clagny- Glatigny, Montreuil - Prés-aux-Bois, Montreuil - Vauban, Notre-Dame, Porchefontaine et Saint-Louis sont proches de la vie des quartiers et de leurs habitants. Elles sont de vraies maisons de famille, des lieux de ressources pour tous : enfants, parents, adultes et seniors.
Avec plus de 50 ans d’existence pour certains, ces lieux de partage, d’éveil, d’apprentissage, d’échange, de fête, de culture et d’éducation permettent à chacun d’apporter sa contribution. C’est vous qui les faites vivre aux côtés des professionnels qui les animent.
Tout comme les écoles, les maisons de quartier préparent leur rentrée. Activités, salles de danse ou de musique, aide aux devoirs, bibliothèques, réunions, ateliers de loisirs menés par des bénévoles ou des associations, sont autant de services proposés.
Il vous est possible de vous inscrire aux activités pour la rentrée depuis le 26 juin comme tout au long de l’année. Vous pouvez, à cette occasion, vous adresser à eux, ils seront heureux de vous accueillir et de vous conseiller.
Depuis plusieurs années, la Ville a lancé une politique de développement des maisons de quartier. La Maison de quartier Saint-Louis, entièrement rénovée et accessible, bénéficie depuis mars 2015 d’une nouvelle grande annexe : la Rotonde au sein de la caserne de Croÿ. La Maison de quartier des Chantiers va déménager et s’agrandir au 53 rue des Chantiers où se concentrent déjà divers équipements publics. Puis, en novembre 2020, la Maison de quartier Clagny-Glatigny dont la première pierre a été posée le 10 juillet dernier, occupera 400 m2 au rez-de-chaussée, dans un local ouvert sur un jardin privatif.
La Ville de Versailles soutient ses associations, s’engage à favoriser le dynamisme des quartiers, tant par le prêt de salles, d’équipements sportifs, de matériel qu’au moyen d’accompagnements logistiques.
Le Forum des associations du 7 septembre prochain est l’occasion pour les Versaillais de découvrir l’ensemble des projets sociaux initiés par les habitants, que les maisons de quartier accompagnent, mais aussi leurs activités variées, culturelles ou sportives, mises en place pour tous.

La Majorité municipale

Vers le haut

LE PROGRÈS POUR VERSAILLES

Nous espérons que ces vacances d’été ont été propices à du repos, à de la joie et du bonheur.
Il s’agit aujourd’hui de reprendre le chemin des écoles à nos chers étudiants, les parents ayant la possibilité de pouvoir accompagner leurs enfants lors de cette reprise importante.
La vie étant, il faut se rendre à l’évidence que l’avenir n’est pas aussi radieux qu’on le pense. Ces derniers temps, l’Etat a promulgué des lois qui bien sûr ne font pas plaisir ni aux uns, ni aux autres, notamment pour les retraités et deuxièmement pour le chômage.
Malgré tout, gardons espoir en l’avenir, tout est possible, un changement d’attitude, plus de reconnaissance des travailleurs, plus de reconnaissance des chefs d’entreprise, bref plus de reconnaissance dans la vie de tous les jours.
Soyons très optimiste, nous avons la possibilité à Versailles de pouvoir avancer, de pouvoir trouver des solutions pour chacun (e).
Soyons fous, nous pensons que la vie est un long fleuve tranquille qui peut évoluer en fonction de la vie de tous les jours, en fonction de chacun(e), en fonction de ce que l’on pense, de ce que l’on fait, de ce que l’on est.
Ce qui est important, c’est que Versailles évolue avec son temps et son histoire donc soyons sûrs que nous avons la possibilité de pouvoir avancer, de faire de cette ville une référence mondiale en terme de social, de vie de tous les jours, de reconnaissance des travailleurs, étudiants, chefs d’entreprise et de ses habitants.
Le monde bouge, la révolution digitale modifie en profondeur notre société. Face à ces nouveaux défis, la ville de Versailles doit continuer de se transformer. C’est peut-être l’occasion de promouvoir un mode de fonctionnement plus simple, plus innovant, plus axé sur la communauté, s’ouvrir aux autres. Et de peut-être mettre en place des projets communs afin de réduire les coûts.
C’est pour cela que notre ville de Versailles doit avec ses habitants entrer dans le monde de l’innovation. 

Le Progrès pour Versailles 
Georges Blanchet
 Carmise Zenon
Twitter : @progvers2014
Contact : progrespourversailles@remove-this.gmail.com

http://leprogrespourversailles.blogspot.frhttps://www.facebook.com/www.leprogrespourversailles.fr

Vers le haut

VERSAILLES BLEU MARINE

Chères Versaillaises, Chers Versaillais,

Tout d’abord, je vous souhaite une bonne rentrée en espérant que la période des congés a pu vous être profitable tant sur le plan physique que moral. Cette rentrée annonce le début de la mise en route des élections municipales de 2020. Nous ne pouvons collectivement que souhaiter qu’elles se déroulent le plus sereinement possible avec des débats de fond et des convictions sur l’avenir de notre ville et pas uniquement sur les étiquettes politiques.
A l’échelle locale, les couleurs des dossards ne doivent pas être les symboles de la politique politicienne dans laquelle, d’élections en élections, tentent de nous cantonner les élites autoproclamées et leur sponsors que sont les médias nationaux. A l’échelle locale, les alliances ont du sens, dès lors qu’elles participent à créer un courant de fond capable de fédérer une vision et les grandes lignes d’une politique.
A l’échelle locale, tout doit être pensé dans l’intérêt des habitants de la commune et non de savoir si, par exemple, on soutient ou non la politique gouvernementale. Versailles semble pour le moment épargnée, mais dans beaucoup de commune, les électeurs risquent d’être pris en otage car le débat, par ralliement à M. Macron, se résumera à « voulez-vous, ou non la réussite du pouvoir Macronien ». C’est évidemment navrant d’enfermer les électeurs dans cet unique choix culpabilisant alors que tant de sujets locaux sont des enjeux capitaux. En d’autres termes, c’est de programmes dont les Versaillais auront besoin et envie.
C’est d’autant plus vrai que notre ville change, notre ville vise la croissance sous l’impulsion du département et de la région. Cette expansion ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie ressentie et que sans doute, les rêves démesurés de certains responsables politiques au dessus de nous, doivent être analysés, commentés, diffusés pour ne pas laisser ces délires nous étouffer. Pensons au Grand Paris et à sa folie démographique et urbanistique, par exemple. Nous devons la vérité aux citoyens sur ces projets fous qui risquent de nous être imposés entrainant surpopulation, inflation du prix de l’immobilier, besoin financiers publics en hausse pour les équipements nécessaires à l’accroissement de la population (donc, fiscalité pesant sur nous tous), mobilité cauchemardesque, saccage du paysage et de la diversité naturelle par le bétonnage si cher aux multinationales du BTP avides de « contrats » enrichissants.
C’est une réflexion à mener sur le court, moyen et long terme, faute de quoi, d’autres décideront pour nous. Or, la démocratie locale est justement la possibilité d’opter pour les choix qui déterminent notre vie quotidienne. Soyons attentifs, créatifs, imaginatifs, visionnaires et pragmatiques ! 

Thierry Perez
Versailles Bleu Marine
contact@remove-this.rassemblement-national78.fr 06 26 82 06 45

Vers le haut

VERSAILLES 90 000 VOISINS

Une " ville nature " qui laisse mourir son potager!

Le Potager du Roi a accueilli une exposition remarquable durant la bap, organisée par A. Chemetoff. « Le goût du paysage » proposait une mise en scène autour des portraits de 25 paysans-producteurs d’Île-de-France, qui se battent pour faire vivre une agriculture de qualité respectueuse de l’environnement. C’est un sujet clef pour l’avenir. Et il serait souhaitable que la ville poursuive son soutien à de telles initiatives.
Mais la bap a également permis de constater l’état de dégradation de ce dernier témoin des potagers aristocratiques du 17ème et 18ème siècles. Le Livre blanc publié par l’association des amis du potager dresse un état des lieux inquiétant. Le site ne compte plus que 5000 arbres contre le double dans les années 70, dont 2000 arbres morts ou en très mauvaise santé. Les centaines de tapisseries d’espaliers sur les murs ont pratiquement toutes disparues. Sur un patrimoine de 85 formes fruitières différentes, seules 30 subsistent. Le manque d’entretien est visible à plusieurs niveaux : allées non entretenues, bordures non taillées, erreurs de taille des arbres, chaperons et enduits non entretenus, transition désordonnée au zéro phyto., initiatives récentes hasardeuses, etc.
Le potager est aujourd’hui un département de l’excellente Ecole nationale supérieure du paysage. Mais force est de constater qu’elle ne dispose ni des ressources, ni de l’organisation, ni des outils nécessaires à la survie du potager. Plusieurs rapports le pointent depuis longtemps. Plus encore, l’ENSP maintient le potager dans un isolement dangereux : absence de liens étroits avec le ministère de la Culture, alors que celui-ci dispose des compétences en conservation de jardins, liens limités avec le château, la ville, l’office du tourisme, les restaurateurs, les entreprises du territoire, l’enseignement technique agricole, les bénévoles. L’ENSP a refusé récemment d’associer le château, la ville et le ministère de la culture au groupe de travail visant à produire un dossier de financement pour une fondation américaine prête à faire un don significatif. Morceau du domaine royal, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, enclavé au coeur de la ville, le potager du Roi est un actif stratégique pour Versailles. La ville ne peut se satisfaire de cette situation. L’inaction du maire sur ce dossier, alors qu’il est en charge des dossiers culturels depuis 23 ans et travaille étroitement avec le paysagiste star M. Desvignes, également président de l’ENSP, n’est plus tenable.
Si la ville n’a pas les moyens de financer l’entretien du potager, elle doit en revanche jouer un rôle d’aiguillon, peser sur l’évolution nécessaire de sa gouvernance, soutenir les bénévoles et participer aux actions de levée de fonds auprès de mécènes privés. La rénovation du potager mérite de mobiliser d’avantage d’énergie qu’une foire au jardinage sur le parvis de la cathédrale ou de couteuses expositions sur la « ville-nature ».


Gaspar Masson
gasparmasson.versailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut

VERSAILLES FAMILLES AVENIR

A Versailles la sécurité routière est un enjeu municipale majeur!

Nous profitons de cette nouvelle rentrée scolaire pour dénoncer le véritable problème de la sécurité routière à Versailles. Nos enfants et petits enfants qui vont à l’école à pied ou à bicyclette ne sont pas épargnés par la dangerosité des voitures, des camions ou même parfois des vélos ou des motos que rien ne semble canaliser.
Ce sujet n’est pas anodin car il conduit parfois à des drames avec des accidents très graves pouvant conduire à la mort de piétons ou d’automobilistes. Il y a eu bien sur cette jeune fille tuée devant le collège Hoche, renversé par une moto ce qui a conduit à la mise en place de radars devant le lycée.
Mais de nombreux accidents parfois mortels ne conduisent malheureusement pas à une modification de la circulation ou à la mise en place de systèmes de prévention par l’équipe municipale en place, là où une prise de conscience est pourtant indispensable à la nécessaire sécurisation des routes de Versailles. La place Hoche par exemple, outre des problèmes d’insécurité est d’une très grande dangerosité. De nombreux exemples de mise en dangers de piétons ou de cyclistes, ou d’accidents grave comme la mort de cette avocate sur un passage piéton ne suffisent pas à conduire à la mise en place de système de prévention absolument nécessaire pour éviter ce type d’accident. De nombreux véhicules arrivent de la place d’Arme du Chateau à une vitesse folle sur une route qui fait office de départementale en pleine ville. Rien n’est fait pour endiguer ces dangers.
De tous les quartiers, nous recevons des témoignages de versaillais s’inquiétant de l’inaction de la mairie qui agit parfois après un accident mais ne prend aucune mesure de prévention pour éviter ces drames. Partout des accidents parfois graves se répètent sans changement....
Cette question n’est pas anodine car l’inaction de l’équipe en place peut avoir de véritable conséquence sur la vie des familles qui peuvent se retrouver avec des enfants accidentés ou en situation de deuil. La vie politique c’est bien sur s’occuper des « grands dossiers » avec les conséquences désastreuses que l’on peut visualiser par exemple dans le quartier des Chantiers, mais c’est aussi en s’intéressant aux gens, aux vrais gens ceux qui paient leurs impôts et qui souhaitent vivre en paix et en sécurité dans leur ville. Aussi, nous réitérons notre demande à la mairie d’organiser un audit directement auprès des Versaillais (sans passer par les conseils de quartier) dans toute la ville afin de déterminer les lieux identifiés par les habitants comme dangereux.
A partir de cette recension des lieux dangereux identifiés, des réponses concrètes devront être apportées par la municipalité dans les brefs délais. Nous souhaitons encore une fois que les enjeux purement politiciens de l’équipe municipale en place n’occultera pas la prise en compte nécessaire des préoccupations des citoyens et citoyennes de notre ville et que cette demande sera suivie d’effets.


Fabien Bouglé-Valérie d’Aubigny
versaillesfamillesavenir@remove-this.gmail.com
06 82 86 22 14

Vers le haut