L'hôpital royal

Commencée en 1781 sous la direction de l'architecte Charles-François Darnaudin, la construction de l'hôpital royal de Versailles s'est étalée sur près de 80 ans, ne s'achevant qu'en 1859. Les plans initiaux, dessinés par Ange-Jacques Gabriel ont été respectés avec une grande fidélité, même si des modifications ont été apportées au XIXe siècle, comme, par exemple l'adjonction d'une aile basse sur le flanc sud du quadrilatère. Il n'en demeure pas moins que l'ensemble architectural affiche une remarquable homogénéité.

Dès l'origine, le site de Richaud s'est vu affecter une destination hospitalière. D'abord modeste "maison de charité" tenue par les Filles de Saint-Vincent de Paul sous Louis XIV, l'hôpital n'a cessé d'accueillir des malades chaque année plus nombreux, jusqu'aux années 1960. Au XXe siècle, avec l'accroissement des besoins de l'hôpital, de nouveaux bâtiments ont été construits mais, cette fois, sans aucun plan d'ensemble imposé. Il en a résulté une grande confusion dans l'organisation générale de l'hôpital et une hétérogénéité des constructions.

Après le transfert des activités hospitalières vers le site de Mignot en 1981, Richaud allait connaître de longues années d'abandon, aboutissant à des dégradations rapides et même à des destructions provoquées par trois incendies sucessifs, dont le tout dernier en 2009. La sauvegarde et la réhabilitation du site, promesse de campagne de François de Mazières en 2008, était devenue pour l'équipe municipale une priorité. Elle s'est étalée sur quatre ans et a permis de requalifier une zone urbaine majeure de Versailles, située entre la gare Versailles Rive-Droite et le quartier Notre-Dame.

Avant / après

La chapelle royale

Classée dans sa totalité au titre des Monuments historiques le 22 juillet 1980, la chapelle est le point central de cet hôpital royal. Le portique donne sur un cube couronné d’un majestueux dôme et offrant à l’intérieur un plan circulaire. Les fidèles entraient par la grande porte sous le portique de temple donnant sur le boulevard de la Reine. Sa place centrale dans l’édifice lui permettait également d’apporter une séparation entre les malades : la partie Est réservée aux hommes et la partie Ouest aux femmes. La chapelle est officiellement consacrée le 1er juin 1820.

Pour l’intérieur de la chapelle, l’architecte Darnaudin puise son inspiration dans les monuments italiens qu’il a découverts pendant ses voyages. Ainsi les seize colonnes doriques de la chapelle supportent-elles une galerie dotée d’un garde-corps à balustrade, écho à celle du Tempietto conçu par Bramante à Rome au début du XVIe siècle. Ce balcon permettait aux malades des étages supérieurs d’assister à la messe. Elle pouvait également être utilisée par les chantres. La coupole à caissons, elle, évoque le Panthéon de Rome, monument emblématique du Ier siècle avant J.-C. Sans sculpture ni ornement, cette architecture dorique est simple et épurée.

Dès 1981, la désaffection de l’hôpital s’effectue progressivement. Pendant quelques années, des ser-vices de santé maintiennent encore en vie l’hôpital comme le service maternité. L’établissement cesse toute activité au printemps 1997. La dernière messe célébrée dans la chapelle a lieu le dimanche de Pâques, 31 mars 1997 ; elle est depuis désaffectée. Une messe est organisée chaque année à l’occasion de la Saint-Luc le 18 octobre à l’intention du personnel soignant. Dans les années 1820, des travaux sur la coupole défectueuse furent entrepris et modifièrent l’aspect originel du dôme. Lors de son abandon, la chapelle fût fortement endommagée notamment au niveau des vitraux, des colonnes, de la balustrade ou encore du centre de la rotonde. Trop endommagé, l’autel dut être retiré.

300 ans de l'hôpital royal : 1720 - 2020

À l'occasion des 300 ans de l’hôpital royal, les Archives communales de la Ville de Versailles ont réalisé une exposition virtuelle. 

Synopsis

" Il y a 300 ans, en juin 1720, Louis XV créait l'hôpital royal de Versailles, connu aujourd'hui sous le nom d'hôpital Richaud. A l'occasion de ce tricentenaire, et en hommage au personnel soignant fortement mobilisé ces derniers mois, nous vous invitons à découvrir, à raison d'un "épisode" par semaine, l'histoire de cet établissement situé au coeur de Versailles et qui a accueilli des générations de Versaillais entre ses murs."

L'exposition virtuelle

Pour consulter l'exposition virtuelle, cliquez ici