Flash info

⚠️ Élections législatives du 30 juin et du 7 juillet 2024 : les inscriptions sur les listes électorales sont closes (plus d'infos en cliquant ici).

Si le défunt avait exprimé le souhait soit d'être inhumé, soit d'être incinéré, et quelle que soit la manière dont il l'avait indiqué (oralement ou par écrit), ses proches doivent respecter sa volonté.
Si le défunt n'a laissé aucune indication sur leur organisation, la décision appartient à  ses proches.

INHUMATION

L'inhumation, qui a lieu le plus souvent dans un cimetière et plus rarement dans une propriété particulière, doit avoir lieu au plus tard 6 jours après le décès et nécessite une autorisation administrative. Elle est soumise à  des règles telles que l'obligation de cercueil (l'inhumation sans cercueil étant interdite en France) ou le respect du règlement du cimetière.

CRÉMATION

La crémation est une technique funéraire visant à  brûler et réduire en cendres le corps d'un être humain. Elle est réalisée dans un crématorium.

HÉRÉDITÉ

Le certificat d'hérédité permet, dans les successions simples, d'établir sa qualité d'héritier. Toute personne qui a intérêt à  prouver sa qualité d'héritier peut demander un certificat d'hérédité. Un maire ou un notaire peuvent le délivrer.
L'assurance veuvage garantit une allocation temporaire au conjoint survivant d'un assuré au régime général ou au régime des salariés agricoles, qui est décédé alors qu'il était en activité, en retraite, en arrêt de travail indemnisé, au chômage ou bénéficiaire de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).
Les concubins et les partenaires liés par un pacte civil de solidarité (Pacs) sont exclus du dispositif.
Le capital décès est une indemnité qui garantit aux ayants droit d'un assuré décédé le versement d'un capital, sous certaines conditions.
Les ayants droit d'un fonctionnaire qui décède en cours de carrière ont droit, sous certaines conditions, au paiement d'une prestation, appelée capital décès

Retour en haut de page