Enseignement et handicap

La loi reconnaît à tous les enfants handicapés le droit à une éducation scolaire, quelle que soit la nature ou la gravité de leur handicap.Cette règle générale peut être aménagée si après une étude détaillée de la situation et si des difficultés trop importantes rendent objectivement une intégration impossible ou trop exigeante pour l’élève.
L’enseignant référent de secteur est la personne ressource à contacter en se renseignant auprès du directeur d’établissement.

LES DÉMARCHES

Si votre enfant présente un handicap, vous devez l’inscrire, comme tous les enfants, dans son école, son collège ou son lycée de secteur, qui devient ainsi son établissement de référence. Les démarches d’inscription sont les mêmes pour tous les enfants.
Vous devez ensuite contacter le Pôle Autonomie Territorial (PAT) qui s’occupe de l’accueil, l’information, l’accompagnement et le conseil à la personne handicapée et sa famille.

LES FORMES DE SCOLARISATION

Différentes formes de scolarisation, susceptibles d’évoluer, peuvent être proposées : individuelle ou collective, dans des classes ordinaires ou spécialisées (ULIS, SEGPA, EREA …), avec ou sans aide humaine, avec ou sans matériel adapté, avec aménagement des examens et concours, tiers-temps, …
Dans tous les cas, un projet personnalisé de scolarisation (PPS) ou un protocole d’accueil individualisé (PAI) doit être défini en commun avec les familles, l’établissement scolaire et l’enseignant référent et ce de la maternelle à l’enseignement supérieur.
L’orientation vers ces différentes formes de scolarisation est décidée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Concernant l’accès à l’enseignement supérieur, des bureaux d’accueil spécifique sont dédiés à l’accueil et l’accompagnement des étudiants handicapés.

LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D'ÉLÈVES

Les associations de parents d'élèves sont également présentes pour porter auprès des différentes instances de l'Education Nationale les difficultés rencontrées par les parents.