Alexis Kossenko, et les Ambassadeurs – La Grande Écurie et le Centre de musique baroque de Versailles, recréent Le Carnaval du Parnasse, opéra-ballet de Mondonville jamais rejoué depuis le 18e siècle.

Brillant compositeur du règne de Louis XV, Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville connut des succès inouïs avec ses grands motets et ses opéras. Il fut d’ailleurs l’un des rares musiciens de son temps à ne pas souffrir de l’ombre de Rameau. Créé en 1749 au même moment que Zoroastre de ce dernier, Le Carnaval du Parnasse l’éclipsa complètement et fut représenté à l’Académie royale durant de longues semaines. Violoniste virtuose, compositeur habile, homme de théâtre expérimenté, Mondonville connaît toutes les ficelles pour obtenir les faveurs du public : dans cette partition plus que dans aucune autre, il distille avec à-propos airs de bravoure, chœurs d’apparat et danses aux rythmiques enlevées et aux orchestrations colorées. Le sujet même, centré autour de la figure de la Folie, est un badinage amoureux dans la veine de Marivaux, aussi spirituel que bien troussé. Impossible pour le public d’hier – et sans nul doute d’aujourd’hui – de ne pas être conquis.