Théâtre et marionnettes. Seul survivant d’un naufrage, Gulliver s’éveille sur le rivage, assailli par des êtres minuscules, qui le font prisonnier. Un hymne à la différence.

Gulliver est présenté à L’Empereur et à sa femme l’Impératrice Cachaça. Géant pacifique, Gulliver observe l’agitation des hommes et la versatilité des puissants, leur goût du pouvoir et de la guerre. Christian Hecq et Valérie Lesort s’emparent de cette satire sociale et politique pour en faire un hymne à la différence, le tout rythmé par des chansons et de la musique originale.
Les lilliputiens sont incarnés par des marionnettes hybrides, moitié comédien, moitié marionnette, ils mesurent 50 cm, seul Gulliver conserve sa taille humaine. Boîte noire, manipulations d’objets et trouvailles visuelles, leur univers se déploie à merveille dans ce conte foisonnant, exaltant son ironie piquante et jubilatoire.

Libre adaptation du roman de Jonathan Swift par Valérie Lesort.
Mise en scène Christian Hecq et Valérie Lesort.