Flash info

⚠️ Élections législatives du 30 juin et du 7 juillet 2024 : les inscriptions sur les listes électorales sont closes (plus d'infos en cliquant ici).

Dénomination actuelle : 

  • Entre la rue des Chantiers et l’avenue de Paris - 1737
  • Ensemble de la rue - 1813

Dénomination ancienne : 

  • Côté avenue de Paris : rue du Peuple-Français - 1791
  • Côté avenue de Sceaux :
    • rue Neuve-de-Noailles - 1767 puis 1804
    • rue du Quatorze-Juillet - 1793

Historique

Sous Louis XIV, le terrain aujourd’hui occupé par la rue de Noailles se situe dans les « dehors sordides de Versailles ». Les parcelles côté avenue de Sceaux sont vite occupées par le « camp de Fainéants », cloaque insalubre où se réunissent ouvriers et domesticité inemployés. Avec la pression foncière, la zone est peu à peu urbanisée. On perce la rue, d’abord du côté de l’avenue de Paris en 1737, puis du côté de l’avenue de Sceaux en 1767 où existent déjà de vastes bâtiments servant aux besoins de la Cour, les anciens magasins des Menus-Plaisirs.

Au XVIIIe siècle, la rue forme alors la limite de la cité ; le carrefour de la « Croix de Noailles » est l’un des octrois qui cernent la ville. C’est aussi le lieu des exécutions publiques jusqu’en 1864 (sauf durant la Terreur).

Au XIXe siècle, l’Armée investit les anciens édifices royaux en y installant deux casernes.

L’arrivée du chemin de fer impacte fortement la rue : en 1838, une tranchée perce le bâti et le pont est alors édifié. La Ville doit procéder à des expropriations dont celle de Charles Truffaut, qui doit déménager sa première exploitation horticole.

Choix du nom

La famille de Noailles est une maison aristocratique ancienne. Les hauts faits d’armes du 3e duc de Noailles, Adrien-Maurice, et son rôle de conseiller auprès de Philippe V d’Espagne, petit-fils de Louis XIV, lui gagnent la reconnaissance de la monarchie. La charge de gouverneur de la ville de Versailles, alors propriété royale, lui est confiée dès 1729 ; ses héritiers lui succèdent jusqu’à la Révolution. Responsable notamment de l’évolution urbaine, le gouverneur étend la ville royale selon les projets du monarque.

C’est sous le gouvernement du 3e duc de Noailles que la rue du même nom est percée.

Retrouvez notre ouvrage Chantiers au coin de la rue en vente à l'accueil des Archives.

Retour en haut de page