Flash info

⚠️ Élections législatives du 30 juin et du 7 juillet 2024 : les inscriptions sur les listes électorales sont closes (plus d'infos en cliquant ici).

Dénomination actuelle : 1777

Dénomination ancienne : 

  • Mont-boron (rue) - 1777
  • Butte (rue de la) - 1737
  • Montboron (rue de) - 1734

Historique

Le nom de la butte Montbauron, située entre Versailles et Montreuil, apparaît dès 1389.

Sur les premiers plans de la ville nouvelle, une large avenue plantée d'arbres existe, perpendiculaire à l'avenue de Paris rejoignant les avenues de Saint-Cloud et de Sceaux. Elle forme la limite orientale de la ville au pied de la butte.

Cet agencement est maintenu jusqu'en 1739. En effet, par brevet du 8 novembre, Louis XV "désirant lotir une partie de l'avenue de Montboron devenue inutile" fait don à Jean-Charles-Etienne et Nicolas-Claude Thévenin, entrepreneurs des bâtiments du roi, d'une "grande place prise sur la partie sud de la butte Montboron". C'est sur cette place qu'est construit le pavillon Binet, devenu hôtel Dubarry puis hôtel et écuries de Monsieur. Vendu à la Révolution, il est transformé en caserne (actuel hôtel de Police).

Suite à la vente des terrains riverains en 1740 à Ange Jacques Gabriel, écuyer, contrôleur général des Bâtiments de sa Majesté, les arbres sont abattus et une rue étroite est tracée.

L'alignement de cette rue n'est pas rectiligne et les pétitions et études se succèdent pour l'élargissement entre la rue Jouvencel et l'avenue de Paris. Une délibération du conseil municipal en 1863 appuie ce souhait et la rue est élargie de 0,75 mètres côté ouest et 3 mètres côté est.

Dans les années 1920, un dispensaire antituberculeux est construit au n°2 (actuel n°2 bis) de la rue. 

En 1934, la Bibliothèque nationale installe un dépôt au n°2 pour ses collections d'imprimés, journaux et périodiques, qui seront déménagées en 1997 sur le site de Tolbiac.

Retrouvez notre ouvrage Montreuil au coin de la rue en vente à l'accueil des Archives.

Retour en haut de page