Différents congés existent pour permettre aux aidants d'être présents pour accompagner un enfant ou un proche malade ou handicapé.

Les congés spécifiques

  • Le congé de présence parentale:
    l'enfant du salarié doit avoir été victime d'un accident grave, être atteint d'une maladie ou d'un handicap nécessitant la présence de l'un des parents pour assurer les soins. Ce congé est assuré pour une durée maximale de 3 ans. L'allocation journalière de présence parentale aide financièrement la famille du fait de la cessation de l'activité professionnelle. Se renseigner auprès de son employeur ou de la CAF.
  • Le congé de soutien familial:
    ce congé non rémunéré s'adresse aux salariés ayant au minimum 2 ans d'ancienneté dans l'entreprise où ils se trouvent et devant cesser leur activité pour s'occuper de leur conjoint, concubin, personne pacsée, parent, enfant handicapé ou en perte d'autonomie. La demande doit être adressée à  l'employeur deux mois avant le début du congé. Se renseigner auprès de son employeur.
  • Le congé de solidarité familiale:
    congé non rémunéré pour accompagner un parent, un conjoint ou un enfant se trouvant en fin de vie. La durée de ce congé est de 3 mois maximum. Se renseigner auprès de son employeur.

La rémunération en cas de suspension d'activité

Les personnes handicapées peuvent rémunérer un aidant familial en demandant la prestation de compensation du handicap auprès de la Coordination Handicap Locale.

Les différents droits

  • Le bénéfice d'aménagements d'horaires:
    lorsque cela n'affecte pas la continuité du service, des aménagements d'horaires peuvent être accordés par l'employeur aux personnes devant s'occuper d'un proche malade ou handicapé. Se renseigner auprès de son employeur.
  • La majoration de trimestres d'assurance pour la retraite:
    les assurés sociaux élevant un enfant ouvrant droit à  l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé et à  son complément ou la prestation de compensation bénéficient d'une majoration de leur durée d'assurance d'un trimestre par période d'éducation de trente mois dans la limite de huit trimestres.

Structures d'aide

Une prise en charge temporaire peut être proposée aux familles dans un établissement médico-social.

Certaines associations proposent une écoute par des pairs et peuvent orientées les proches vers des organismes et prestations spécifiques.