Mairie

L'édito du Maire

Février - Mars 2021

Il y a à peine plus d’un an, la France enregistrait son premier cas de Covid. Depuis, la face du monde a changé. Tout est régi par la lutte contre ce fléau, qui rappelle les plus grandes épidémies de l’Histoire.

Comme le reste de la planète, Versailles vit à l’heure des décisions sanitaires qu’impose l’endiguement de la pandémie. Des mesures aux impacts économiques et sociaux considérables, difficiles à accepter dans un premier temps, mais que l’on sait nécessaires. Aucun pays voisin n’y échappe.

" Comme le reste de la France, nous déplorons de ne pas avoir encore assez de vaccins. "

Comme le reste de la France, nous déplorons de ne pas avoir encore assez de vaccins, limitant d’autant le nombre de centres de vaccination. Le préfet des Yvelines n’a pu autoriser à ce jour qu’un seul centre pour Versailles Grand Parc. Ouvert par notre équipe, le 18 janvier, dans le gymnase Richard Mique, il a toutefois été conçu de manière à pouvoir monter rapidement en puissance lorsque les livraisons augmenteront.

Si les vaccins se font trop attendre au niveau national, je tiens ici à souligner l’excellente coopération au niveau local entre la Préfecture et la Ville, et à remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour permettre le bon fonctionnement de ce premier centre : les services de la Ville, la Communauté professionnelle territoriale de santé du Grand Versailles, l’hôpital Mignot, la délégation départementale de l’Agence régionale de santé et les nombreux bénévoles qui se sont spontanément proposés.

" Je tiens à remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour permettre le bon fonctionnement de ce premier centre. "

Je souhaite également, une nouvelle fois, exprimer en votre nom à tous, l’immense gratitude que nous avons pour nos soignants, qu’ils soient hospitaliers ou libéraux. Le dossier central de ce magazine leur est consacré. Connaissant leur fort engagement dans la cité et leur altruisme, j’avais souhaité que plusieurs professionnels du secteur de la santé figurent dans notre équipe municipale. Ils vous sont également présentés dans ce journal. Je ne pensais pas qu’ils seraient aussi fortement sollicités.

Je dois aussi rendre hommage à tous nos commerçants, artisans et entrepreneurs, qui subissent de plein fouet cette crise. Certains secteurs s’en sortent mieux que d’autres, mais pour les restaurateurs, les cafés, les hôteliers, les activités liées au tourisme et à la culture, cette période est redoutable. Nous faisons tout, dans la mesure de nos possibilités, pour les accompagner.

Enfin, chacun mesure les contraintes pour les familles et nos enseignants. Cette pandémie laisse un goût amer à nos jeunes qui, s’ils sont moins sévèrement atteints par le virus, ont le sentiment d’être une génération privée de son insouciance. Elle pèse sur les parents, obligés de jongler avec des emplois du temps complexes. Elle isole nos anciens de leurs proches. Il nous faut être d’autant plus vigilants sur l’application des gestes barrières pour espérer que cette triste page se tourne le plus vite possible.

À l’heure où j’écris ces lignes, tout laisse cependant craindre un nouveau confinement. À tous, je souhaite bon courage et patience dans ce moment difficile.


François de Mazières 

Maire de Versailles 
Président de Versailles Grand Parc