Mairie

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique.
Les cinq groupes sont :

  • Union pour Versailles
  • Le progrès pour Versailles
  • Versailles bleu marine
  • Versailles 90000 voisins
  • Versailles Familles Avenir

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 5 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique. Les cinq groupes sont :

 

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.


Les archives  des tribunes libres de l'année en cours sont disponibles ici

UNION POUR VERSAILLES

Assurer la sécurité de tous les Versaillais

Versailles compte 24 policiers municipaux et 36 agents de surveillance de la voie publique (ASVP). Située au 3bis, passage Pilâtre du Rozier, notre police municipale reçoit régulièrement de nouvelles compétences de l’État. Elle continue de compter sur l’appui de la police nationale même si cette dernière est appelée davantage dans les villes qui connaissent des situations plus difficiles.
La protection et la sécurité des Versaillais sont des priorités de notre équipe municipale. Dans ce contexte, la Ville a renforcé la présence de la police municipale sur le terrain et a multiplié les initiatives grâce à la vidéoprotection, l’armement, la surveillance, la sanction et la prévention.
Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) favorise l’échange d’informations entre les institutions et le tissu associatif local. Son objectif : assurer la tranquillité publique par la mise en oeuvre d’actions de prévention (notamment vis-à-vis des mineurs), favoriser l’accès au droit et l’accompagnement des victimes, consolider les partenariats locaux et favoriser leur coordination.
La Ville a également renforcé ses liens avec les autres acteurs de sécurité à travers notamment la signature d’une convention de coordination avec la police nationale et d’une convention avec l’Établissement Public du Château de Versailles et l’État, ce qui a permis d’obtenir le label « sécurisite ».
Fin 2019, 121 caméras seront présentes en ville (56 en 2013), soit une augmentation de +116 %. Installé dans les locaux de la police municipale, le centre de visualisation fonctionne désormais jusqu’à une heure avancée de la nuit.
L’Opération tranquillité vacances est devenue l’Opération tranquillité absence. Mené en partenariat avec la police nationale, ce service de lutte contre les cambriolages est désormais disponible toute l’année.
Depuis le 14 novembre, les policiers municipaux sont équipés d’une caméra-piéton afin de mieux établir la preuve des faits auxquels ils assistent et d’assurer une meilleure tranquillité publique, en limitant les incidents.
L’expérience précédemment réalisée en mai 2018 à Versailles a montré que la menace de déclenchement de la caméra calme les fauteurs de troubles dès lors qu’ils se savent filmés.
Ces caméras-piétons permettent de protéger les agents et d’éclaircir les éventuels recours à l’usage d’une arme à feu, dans la mesure où la caméra se déclenche automatiquement dès que l’agent de police municipale extrait le revolver de son étui.
Enfin, ce dispositif contribuera également à la formation continue, aussi bien pédagogique que déontologique, de nos policiers municipaux.

La Majorité municipale

Vers le haut

LE PROGRÈS POUR VERSAILLES

La trêve hivernale des expulsions locatives a débuté depuis le 1er novembre mais quid des gens déjà dans la rue, enfants, femmes et hommes que nous croisons quotidiennement dans notre ville. Le SAMU social est débordé et ne peut malheureusement pas offrir de solution d’hébergement à tout le monde.
Beaucoup d’associations se mobilisent et on ne peut qu’admirer le travail des volontaires. Mais que faisons-nous collectivement pour ces personnes ? Il est temps que la ville prenne ce sujet à bras le corps.
Nous défendons un Versailles solidaire, qui respecte sa diversité, à la fois notre héritage centenaire qui nous vaut une renommée mondiale, mais aussi les difficultés quotidiennes que peuvent ressentir les habitants.
Il ne s’agit pas que de dénoncer les manques ou la priorité donnée par la majorité aux projets pompant qui lui permettent de dire que Versailles est dynamique. Il faut avant tout proposer aux Versaillais des initiatives qui donnent du sens à leur profond attachement à cette ville, dans toutes ses composantes.
Dès lors nous souhaiterions que le prochain budget inclue deux projets, à la fois solidaires, écologiques, culturels et anti-gaspillage alimentaire, qui associeraient les Versaillais dans le besoin et ceux plus favorisés qui souhaitent partager :
• des espaces ouverts où chacun peut déposer ou retirer des livres car beaucoup d’entre nous ont des ouvrages inutilisés mais qui restent hors de portée financière pour d’autre.
• l’installation de frigos solidaires, peu coûteux, qui permettent de mettre à disposition des produits frais que nous n’utiliserons pas avant la date de péremption, et d’éviter aux personnes en réelle nécessité de devoir fouiller les poubelles des supermarchés pour nourrir leurs enfants.
Ce sont de petits gestes de la part de la municipalité, mais qui impliquent tous les Versaillais et assureraient la dignité à toutes et tous.

Le Progrès pour Versailles 
Georges Blanchet
 Carmise Zenon
Twitter : @progvers2014
Contact : progrespourversailles@remove-this.gmail.com

http://leprogrespourversailles.blogspot.frhttps://www.facebook.com/www.leprogrespourversailles.fr

Vers le haut

VERSAILLES BLEU MARINE

Chères Versaillaises, Chers Versaillais,

En cette période de Noël, laissons un peu de côté de la politique politicienne. Cette fête est avant tout une espérance et l’occasion de réfléchir à ce que nous faisons au travers de nos actes quotidiens.
Quel sens donnons nous à la solidarité, à la justice au sein de notre communauté qu’elle soit familiale, amicale, de voisinage ou même à l’échelle de notre ville ?
Quel sens donnons nous à nos actes économiques ? Consommons nous par besoin ou par désir impérieux d’exister et « d’être » aux yeux de la société ?
En ces moments troublés par l’incertitude du lendemain, par la peur de ne pas y arriver, par la méfiance à l’égard de tous, réfléchissons sereinement et avec lucidité à l’espoir que chacun peut faire naître pour lui-même et pour les autres.
Saint Ambroise affirmait : « Quand tu fais l’aumône à un pauvre, tu ne fais que lui rendre ce à quoi il a droit, car voici que ce qui était destiné à l’usage de tous, tu te l’es arrogé pour toi tout seul. »
Cette pensée peut paraitre extrême et nous faire entrer de plein de pieds dans le collectivisme. Mais elle a le mérite de poser la question de la répartition du poids de chacun dans la société, des privilèges, du partage de plus en plus inéquitable des richesses produites et de l’enrichissement colossal de certains, au détriment des autres.
La théorie du ruissellement des richesses vole en éclat, nous le constatons chaque jour.
Les chrétiens, Noël est l’occasion de le rappeler, ont des valeurs à faire progresser avec d’autres qui ne partagent pas nécessairement leur foi. Et les plus privilégiés d’entre eux sont appelés à se comporter en citoyens vigilants par leurs choix politiques, à refuser « le toujours plus », à s’engager notamment au niveau local, à respecter un mode de consommation plus équitable et tendre vers que nous nous appellerons la « sobriété vertueuse ». La joie de Noël ne se mesure pas à la quantité de cadeaux présents au pied du sapin ni à leur valeur. Les biens matériels en abondance ne participent en rien à la construction d’une organisation durable de notre société. Pire, aujourd’hui, cette abondance est nuisible pour nous tous car ils sont fabriqués dans leur grande majorité à l’autre bout du monde et composés de produits polluants voire toxiques. Imaginons un instant le bilan carbone de tous ces porteconteneurs sillonnant les mers du monde pour apporter aux plus privilégiés les objets qu’ils convoitent mais dont ils n’ont pas forcément besoin. On ne peut pas, d’un côté, encourager le vélo, en lieu et place de la voiture, et de l’autre participer à déverser des millions de tonnes de polluants dans l’air et dans les mers, parce qu’il est devenu vital d’avoir le dernier téléphone ou d’avoir son armoire remplie de vêtements fabriqués si loin.
Notre bonheur, individuel et collectif, ne réside certainement pas dans la fréquence d’utilisation de nos cartes bancaires, il est ailleurs et c’est le moment de le chercher !
Joyeux Noël à toutes et à tous.

Thierry Perez
Versailles Bleu Marine
contact@remove-this.rassemblement-national78.fr 06 26 82 06 45

Vers le haut

VERSAILLES 90 000 VOISINS

La force des convictions…

Comme nous avons déjà eu l’occasion de vous en parler dans cette tribune, les grandes manoeuvres politiques ont commencé. Dans quelques mois, nous serons tous appelés aux urnes pour élire la nouvelle équipe municipale.
Notre Maire actuel a déjà annoncé qu’il allait se « re-re-représenter » pour continuer à nous servir. Il lui semble effectivement impossible de laisser la place. Pourtant la mission est rude et quelque soit ce que vous faites, vous êtes l’objet de critiques plus ou moins dures. Il est vraiment regrettable que la règle imposée au Chef de l’Etat, pas plus de deux mandants consécutifs, ne soit pas appliquée à tous les mandats électifs en France. Si tel était le cas, tous les maires de Versailles Grand Parc seraient remplacés par des nouveaux… Amusez vous à leur en parler pour recueillir leurs opinions sur cette règle !
Le cas de Versailles fait actuellement l’objet de quelques articles dans la presse. Pourquoi ? en raison de la présence de François Xavier Bellamy sur l’actuelle liste de François de Mazieres. Pour éviter que La République en Marche (LREM) ne lance une liste autonome face à lui, notre Maire serait prêt à leur offrir un certain nombre de places. La négociation est claire « je vous donne des postes et donc, vous ne montez pas de liste contre moi ». Tout cela sera bien sur « habillé » avec des propos « en faveur de Versailles », « pour le bien de Versailles », « pour unifier tout le monde », « pour l’intérêt commun », « je ne prends pas d’étiquettes, tout le monde est libre », etc. Nous verrons bien quels seront les arguments et s’ils vous convaincront.
Mais, il y a un Mais…
D’après ce que nous comprenons dans les allées de la Mairie, la présence de François Xavier Bellamy sur cette nouvelle forme de « liste mixte » (LREM + LR), est un véritable casus belli. Il est en effet difficile d’imaginer que LREM accepte de siéger aux cotés de François Xavier. Notre Maire est donc confronté au choix suivant : conserver François Xavier ou avoir une liste LREM face à lui !
Que va-t-il choisir ? Est-ce que ses convictions personnelles vont être assez fortes pour conserver François Xavier Bellamy ? Que l’on apprécie ou pas ce garçon, il a été courageux et fidèle, lui, à ses convictions politiques. Notre Maire en fera-t-il de même ? Réponse très bientôt.
La stratégie de LREM d’avoir le maximum d’élus municipaux s’explique par l’arrivée des prochaines élections sénatoriales. Ce sont, entre autres, les élus municipaux qui votent pour les élections sénatoriales. Le Sénat est aujourd’hui à majorité LR et il est donc normal que LREM veuille « récupérer » cette haute assemblée.
Tous ces jeux de pouvoir et de coulisses se font bien sûr dans l’intérêt des Versaillais que nous sommes. Celui d’entre vous qui pensait le contraire serait très mal vu à la Cour du Maire.
Nous, nous assumons !


Benoît de saint sernin
Versailles, 90 000 Voisins

Vers le haut

VERSAILLES FAMILLES AVENIR

L’inertie d’une équipe qui se croit éternelle

La communication municipale à la gloire du maire s’intensifie au rythme de l’approche du scrutin de mars.
Le magazine que vous tenez entre vos mains, payé par vos impôts, vous distille la douce musique de l’autosatisfaction. Pourquoi l’opposition n’est-elle pas consultée pour contribuer à dresser un bilan équitable dans ces pages ? Que l’on cesse de nous bassiner avec la démocratie quand on n’est pas capable au plan local d’associer au bilan les groupes d’opposition et d’entendre des voix différentes. Au long de ces six années de mandat, nous nous sommes félicités de la présence de plusieurs groupes d’opposition qui, avec des points de vue différents, au sens propre, apportent la contradiction, dénoncent les errements, font des propositions.
De récents observateurs des conseils municipaux depuis la tribune, à laquelle vous avez tous accès librement, ont été choqués du désintérêt de certains conseillers municipaux de la majorité bavardant, partageant leurs en-cas, entrant et sortant de la salle, communiquant sans cesse sur leurs portables… Comment leur reprocher de ne pas s’investir dans des débats dont les conclusions sont pliées d’avance ? 43 voix de majorité contre 10 d’opposition, si aucun conseiller parmi les 43 ne s’autorise un vote libre, cela devient une véritable chambre d’enregistrement. Seule l’opposition alerte et s’indigne, entretenant malgré elle l’illusion de la démocratie.
Est-ce cela que vous voulez faire perdurer alors que notre pays est au bord du chaos ? Une sérieuse remise en question de la démocratie locale s’impose. À commencer par les conseils de quartier qui jouent mal leur rôle. Rappelons-nous la sinistre expérience du quartier Montreuil et le caractère arbitraire des décisions prises. Il aura fallu sortir la grosse Bertha pour stopper la machine. Ce conseil autoritaire a découragé même ses membres les plus actifs.
L’équipe en place cumule douze années de pouvoir, cela se ressent négativement et n’est pas à votre avantage, vous les Versaillais. S’il faut du temps pour mettre sereinement en place certaines politiques, il n’est pas bon de se croire éternel, sans remise en question. Nous déplorons l’inertie de cette équipe sans souplesse. Le conseil municipal s’autorise rarement une modification dans une délibération, la renvoyant à l’année suivante. Mais qui est sûr d’être là l’année prochaine ? Énergie, souffle, inventivité, voilà à quoi il faut travailler pour notre ville.


ON NE LÂCHE RIEN !
Fabien Bouglé-Valérie d’Aubigny
06 82 86 22 14
versaillesfamillesavenir@remove-this.gmail.com
Prochains conseils municipaux :
jeudi 12 décembre 2019 et 30 janvier 2020 à 19 h.

Vers le haut