Mairie

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 6 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique :

  • Union pour Versailles
  • En avant Versailles
  • Vivre Versailles - Écologie citoyenne
  • Ensemble vivons Versailles
  • Rassemblement pour Versailles
  • Le réveil démocratique et solidaire

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouvertes aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

MAI 2022

UNION POUR VERSAILLES

Une dynamique urbaine à Versailles

Comment concilier la nécessaire protection des terres avec un urbanisme et une architecture modernes ? Comment loger une population grandissante en préservant les espaces naturels ? Telles sont les questions devenues incontournables que la Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France vous propose de découvrir à travers 9 expositions, des rencontres, débats et événements du 14 mai au 13 juillet à Versailles.

Cette biennale est également l’occasion de présenter la dynamique urbaine de notre ville.

Versailles possède un héritage architectural, paysager et urbain unique au monde qui a inspiré et structuré des villes comme Washington ou Saint-Pétersbourg. Notre ville, tout en étant héritière de son passé, doit répondre aux enjeux urbains actuels en réalisant des projets respectueux de son environnement. Pour cela, nous créons dès que possible des espaces paysagers en cœur de ville et accordons une grande vigilance aux projets architecturaux présentés. Nous imposons avec l’Architecte des bâtiments de France un cahier des charges qui permet d’utiliser régulièrement des matériaux traditionnels nobles et écologiques tels que la brique, la pierre ou encore le bois.

Depuis plus de 10 ans, ces projets sont réalisés grâce à des architectes, paysagistes et urbanistes de talent qui travaillent en étroite collaboration avec la maîtrise d’ouvrage de la Ville dont les compétences ont été renforcées.

Voici quelques exemples :

Les futurs quartiers de Gally et de Satory seront aérés, végétalisés, contemporains et s’inscriront dans la tradition de notre cité-jardin ; la maison de quartier Clagny-Glatigny et les logements réalisés par Versailles Habitat ainsi que le pôle de logements mixtes et d’équipements de santé innovant Providence-Versailles, tous réalisés en pierre de taille, s’intègrent harmonieusement dans leur environnement, tout comme les petits immeubles en brique claire réalisés cette année rue Vauban dans le quartier Montreuil.

Dans le quartier Saint-Louis, le carré au Puits offre aux enfants une nouvelle aire de jeux au sein d’un espace végétalisé réaménagé. Le parc Semallé, rue de l’Ermitage, proposera aux familles des espaces de détente optimisés. Le nouveau jardin Molière est en cours de réalisation face à la gare de Versailles-Château Rive-Gauche. Le skatepark, qui sera inauguré le 11 mai, constitue lui aussi un nouvel espace de détente pour tous en cœur de ville.

Dès le 14 mai, nous vous présenterons une sélection de ces projets sur les grilles de l’hôtel de ville. Nous espérons que cette exposition vous permettra de découvrir un nouvel aspect de notre ville et qu’elle vous rappellera pourquoi nous aimons et continuerons à aimer vivre à Versailles !

La Majorité municipale

Vers le haut


EN AVANT VERSAILLES

L’union des droites pour nos libertés

Alors qu’un sondage indique que 63 % des Français ne souhaitent pas qu’Emmanuel Macron soit reconduit dans un nouveau mandat, nous lançons un appel solennel au peuple Français, à qui décidément rien n’aura été épargné depuis cinq ans, et spécialement depuis mars 2020 : l’état d’urgence pour 0,05 % de mortalité du Covid, les violences physiques et psychologiques, les institutions compromises (Conseil d’Etat, Conseil Constitutionnel), le mépris, le cynisme, l’incompétence, et les conflits d’intérêts. Oui, au moment de voter au second tour, nous espérons que vous vous souviendrez des cinq ans de lâcheté de la REM face à l’islamisme qui menace la paix de tous quelles que soient leurs origines. Du démantèlement de notre industrie et de ses fleurons, de la partialité de l’Etat, des auto-attestations absurdes, des affaires sitôt révélées sitôt tues. Il y eut, dans ce quinquennat, plus de lois par ordonnance que pour tout le reste de la cinquième République. Il y eut des décisions opaques prises par le conseil de Défense, dont nul citoyen «lambda» ne sut jamais de qui il était composé, ni les décisions qui furent prises et pourquoi.

Est-ce là un sujet de tribune municipale ? Et comment ! Nous savons trop bien, l’ayant appris à nos dépens, la capacité et de contrôle et de nuisance de cet Etat post-démocratique totalitaire, jusque dans les moindres détails de notre vie intime, jusqu’à notre pensée, que la dix-septième chambre correctionnelle est chargée de recadrer lorsque l’Education nationale a échoué à la reformater totalement. Cinq ans durant, Macron et ses amis se sont appliqués à écraser les corps intermédiaires, qu’ils ont mis à leur service, jusqu’à nos chères mairies, « maisons communes ». Ils ont détourné la France et, aux commandes, l’ont mise au service d’une économie ouverte, mondialisée, financiarisée, qui écrase le faible, « celui qui n’est rien ». Comme organisateurs de la manif anti pass vaccinal tous les samedis devant la mairie, nous avons trop vu, trop entendu, les souffrances infligées par Emmanuel Macron à nos compatriotes pour nous taire. A l’heure où nous écrivons ces lignes nous espérons de tout notre cœur, et nous y travaillons, qu’Emmanuel Macron aura été battu au deuxième tour et le sera ensuite aux législatives. Et si par malheur il était reconduit dans ses fonctions, nous appelons les Versaillais à un sursaut de mobilisation pour défendre nos libertés.

Rappelons à ceux de nos aînés qui pensent voter Macron et LREM aux législatives que l’euthanasie fait peser un risque sur leur vie puisque celui qui a étendu le délai de l’IVG de 12 à 14 semaines veut maintenant légaliser l’euthanasie des anciens.

En avant Versailles !
enavantversailles@remove-this.gmail.com

 

 

 

Vers le haut


VIVRE VERSAILLES - ÉCOLOGIE CITOYENNE

Il est où le problème ?

«Quand je constate ce qui a été réalisé en termes d’achats “dits durables”, au nom de la ville de Versailles, sujet que j’ai (un tout petit peu) suivi. Quand je constate ma croyance sur le temps qu’il reste à l’humanité avant un effondrement soit économique, soit de la biodiversité, soit d’une nouvelle pandémie, soit climatique, soit alimentaire, soit énergétique, soit migratoire, soit autre, je suis vraiment effaré.

** La question est de savoir combien de temps il nous reste à pouvoir continuer à vivre dans nos habitudes actuelles. **

Pour ceux qui pensent qu’il nous reste 50 ans ou 100 ans ou plus, pas de raison de changer d’habitudes. Je peux le comprendre. Personnellement je pense que l’effondrement a déjà commencé.
Et quand je dis cela, je perçois le décalage de mon propos avec le mode de pensée habituel. Car je n’ai pas toujours été écologiste. » Message de Renaud Anzieu envoyé aux élus de la commission des Appels d’Offres de la commune de Versailles.

** Mais qu’est-ce qui nous arrive ? Il est où le problème ? **

Qu’est-ce qu’on ne voit pas ? Qu’est-ce qui nous empêche de voir ? Qu’est-ce qui nous empêche d’admettre la finitude de notre planète ? Qu’est-ce qui nous empêche de changer nos habitudes de nous alimenter, de consommer, de nous déplacer, de travailler, de faire ensemble, de voter, de nous soigner, de communiquer, de vivre ? Si finalement je choisis de prendre soin, tout simplement, sobrement, délicatement, en lien, en ralentissement, en respiration, en ouverture, en conscience, est-ce que je n’atteindrais pas un état d’abondance et de paix dans ma contribution au vivant ? Tout simplement ?
Dans la conscience que j’emprunte la terre à nos enfants ? Dans la responsabilité que je suis de passage sur la terre qui me nourrit et que j’emprunte aux générations futures ? Dans l’interdépendance avec tous les êtres vivants qui m’entourent, humains et non-humains ? « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent » Albert Einstein Alors osons changer ! Osons réduire notre consommation de viande, nos déplacements, nos énergies, osons changer d’activités et soyons ambitieux sur l’objectif d’emprunter moins d’une planète, plutôt que les 2,5 planètes consommées à ce jour telle que la France consomme et utilise en 2022 ? !

Texte co-rédigé par Gaëlle Bétheuil, versaillaise
élu.es Renaud Anzieu & Marie Pourchot
contact@remove-this.vivreversailles.org
www.vivreversailles.org

Vers le haut


ENSEMBLE VIVONS VERSAILLES

Au secours de la solidarité

Le tissu associatif est précieux pour faire face aux crises et agir au quotidien au plus près des besoins du territoire. Au niveau national, 30 % des ayant droit aux aides n’en font pas les demandes par méconnaissance des procédures et manque d’accompagnement. Le versement à la source des aides sociales et familiales permettrait de lutter contre la précarité et d’assurer un meilleur contrôle des aides versées. Il serait facilité par la réussite du prélèvement à la source. Le soutien aux plus démunis devrait ainsi s’améliorer mais les associations qui œuvrent localement resteront essentielles pour l’accompagnement et la réussite des parcours de réinsertion.

Pendant la crise sanitaire, certaines associations ont cessé leurs actions, notamment en raison de l’âge de leurs bénévoles. Heureusement, d’autres ont tenu bon et la solidarité spontanée des citoyens et des acteurs du territoire a été au rendez-vous. La solidarité pour l’Ukraine s’est aussi rapidement organisée. Cependant, la ville a perdu un certain nombre d’associations : SOS Accueil a dû quitter son local rue de Noailles vendu à une autre association sans pouvoir trouver de solution ; SOS On emménage doit quitter la caserne Fesch de Satory et va arrêter ses activités de débarras d’appartements et de dons de mobiliers ; Stuart Mill et les roulottes du Secours Catholique ont disparu.

Les dossiers de demandes de subvention déposés par les associations ont fait l’objet d’une instruction par les services municipaux notamment pour identifier l’intérêt général local de leurs activités. Le PV du Conseil Municipal du 09/12 disponible sur le site de la ville contient la liste des subventions accordées. Le montant versé aux activités sociales et solidaires (hors domaines de l’enseignement, du sport et de la culture, soit à 45/141 associations hors Centre de soins des Petits-Bois) a représentéen202187200€etlebudget2022estde 95 400 €, soit environ 10 % du montant distribué.

Certaines associations ne font pas de demande de financement et contribuent pourtant activement à la solidarité sur le territoire. C’est le cas d’AMD Yvelines qui a donné 11 palettes de produits alimentaires et d’hygiène pour l’Ukraine. Elle doit aussi quitter la caserne Fesch et cherche depuis des mois un local à proximité de Versailles pour son stock épicerie et hygiène d’environ 50 palettes et 30 tonnes, ou un local relais à proximité si elle est contrainte de trouver un local principal éloigné. L’éloignement du local de stockage engendre des coûts de location, de carburant et d’usage du véhicule. Nous soutenons la demande faite en Conseil Municipal du 24/03 de rechercher activement des solutions.

Nous souhaiterions que soit mis en œuvre un soutien plus actif sur les plans financier et pratique (soutien matériel, à la communication et à la participation des jeunes) des associations qui oeuvrent pour la solidarité localement.

Anne-France Simon
Ensemblevivonsversailles.fr
ensemblevivonsversailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut


RASSEMBLEMENT POUR VERSAILLES

Chers Versaillais,

L’élection présidentielle s’achève tout juste. A l’heure où nous écrivons cette tribune, nous en ignorons l’issue. Nous remercions vivement tous les électeurs qui ont accordé leur vote à Marine le Pen.

Nous voici à nouveau en campagne électorale pour les Législatives. Chacun connaît l’importance de ce scrutin : l’Assemblée Nationale est un des temples du pouvoir législatif, principal soutien ou opposant au gouvernement en place, selon les résultats. Que ce soit pour accorder le quitus à un gouvernement ou pour construire une opposition forte, il est vital de se rendre aux urnes.

Nous sortons d’une période éprouvante et anxiogène : 5 ans de mandat pendant lesquels les Français ont été montés les uns contre les autres. 5 ans de restrictions drastiques et injustes de nos libertés. 5 ans pendant lesquels toutes les classes sociales ont vu leur pouvoir d’achat fondre. 5 ans pendant lesquels l’économie française a été mise à sac. 5 ans pendant lesquels l’islamisme et la violence barbare ont grandi à l’ombre du laxisme. La dette française s’élève à 113 % du PIB, le déficit abyssal de la balance commerciale fait de la France le plus mauvais élève d’Europe. Le niveau de taxation de nos entreprises et des particuliers bat tous les records. Nous sortons exsangues de cette mandature écoulée.

Quel sera notre avenir si nous ne portons pas à l’Assemblée les idées capables de défendre notre pays et nos compatriotes ? Il faut des députés de terrain défendant les intérêts du peuple Français, dont les convictions s’enracinent dans le terreau de la patrie et qui s’accomplissent pleinement dans l’exercice de leur mandat. L’enjeu de ce scrutin, c’est la légitimité du pouvoir et l’équilibre de la démocratie qui n’a cessé d’être bafouée pendant ces 5 ans.

Malgré les apparences, notre belle ville de Versailles n’est pas épargnée. Les gouvernants élus depuis des années, les membres de cabinets ministériels ou autres collaborateurs du clientélisme ne parviennent pas à comprendre qu’il faut des réponses concrètes et non des « tweets » de compassion fallacieuse ou des envolées lyriques devant des micros journalistiques. Les phrases et les intentions ne suffisent pas, elles ont prouvé leur inefficacité. Seuls les actes, seules les décisions permettent de changer les choses.

Il est essentiel d’élire des hommes et des femmes courageux, n’ayant jamais fait directement ou indirectement de compromissions et de rendre leur vrai pouvoir aux députés.

Faisons nôtre cette phrase de Georges Bernanos : « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait. »

A nouveau, Je ne peux que vous inviter à vous rendre massivement aux urnes.


Anne Jacqmin

anne.jacqmin@remove-this.versailles.fr
Rassemblement pour Versailles

Vers le haut


LE RÉVEIL DÉMOCRATIQUE ET SOLIDAIRE

3 ans pour Versailles

Le troisième volume du GIEC est sorti en avril 2022 avec un message clair, mais faiblement entendu, et relégué au deuxième plan.
Mais pourtant, la situation écologique continue de se dégrader à une vitesse folle... alors comment changer ce qui n’est pas vu ou ressenti comme une urgence aujourd’hui ? Les scientifiques nous éclairent et nous répètent que nous vivons dans un environnement qui a été créé et modifié par nos actions passées et ce depuis de longues années. Par exemple, loin de nos yeux, la fonte des glaces est constante et s’accélère par nos actions, augmentant par là même le réchauffement climatique.
1,5°C semble peu important aux yeux de beaucoup, mais cela a un impact énorme sur l’évolution de notre environnement. Comme la grippe, passer de 37 à 38,5 °C semble peu et pourtant cela change radicalement notre état personnel...
Pour mieux comprendre nous vous invitons à lire les rapports sur le site internet du GIEC www.ipcc.ch/languages-2/francais/publications/

Que faire à Versailles ? Par où commencer ? Qui doit piloter ?

Le site internet des Nations Unies explique le « Le rôle des villes ». Pour nous évidemment c’est le conseil municipal qui se doit d’organiser et de piloter les grands travaux de réflexion et d’exécution.
Une part croissante des émissions peut être attribuée aux villes, selon les auteurs du rapport, ajoutant de manière tout aussi inquiétante que les réductions d’émissions au cours de la dernière décennie « ont été inférieures à l’augmentation des émissions, en raison de la hausse des niveaux d’activité mondiaux dans l’industrie, l’approvisionnement en énergie, les transports, l’agriculture et les bâtiments ».
Dans une note plus positive - et insistant sur le fait qu’il est encore possible de réduire de moitié les émissions d’ici 2030 - le GIEC exhorte les villes à intensifier leurs actions pour réduire les émissions. Le groupe d’experts salue également la baisse significative du coût des sources d’énergie renouvelables depuis 2010, jusqu’à 85 % pour l’énergie solaire et éolienne, et les batteries ».
On entrevoit des solutions décrites dans leur grandes lignes, mais concrètement, sur Versailles, quelles lignes structurantes ont vu le jour ? pour isoler les bâtiments, réduire la luminosité la nuit, réduire l’usage d’eau potable, réduire les déchets, économiser de l’énergie et ne pas créer de nouvelles dépendances.
Oui, il y a un effort de réduction de luminosité dans la nuit à Porchefontaine mais au même moment des commerces dans Versailles sont encore éclairés inutilement après minuit.
Nous proposons que dans tous les quartiers, un travail citoyen soit organisé, sous l’égide de la mairie, pour trouver des propositions d’actions concrètes et structurantes via un travail collectif et efficace.
Nous vous invitons à nous rencontrer lors de nos permanences dans le bureau de l’hôtel de ville de Versailles : les mardi et samedi sur rendez-vous en nous envoyant un mail à:

versailles2020@remove-this.le-reveil-democratique-et-solidaire.fr

Vers le haut