Mairie

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 6 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique :

  • Union pour Versailles
  • En avant Versailles
  • Vivre Versailles - Écologie citoyenne
  • Ensemble vivons Versailles
  • Rassemblement pour Versailles
  • Le réveil démocratique et solidaire

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouvertes aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

JUIN - JUILLET - AOÛT 2021

UNION POUR VERSAILLES

La vie reprend son cours peu à peu à Versailles

Notre ville se remet peu à peu de la crise sanitaire. Depuis le 19 mai, la vie reprend progressivement son rythme mais dans un contexte encore fragile. Nous devons tous rester prudents, continuer à porter un masque et respecter les gestes barrières pour éviter la transmission du virus.

Aujourd’hui, plus de 45 000 vaccinations ont été réalisées au centre de Versailles qui fonctionne toujours sans relâche grâce à une équipe renforcée constituée de soignants, d’agents de la Ville, d’élus et de bénévoles. Avec efficacité, tous continuent à oeuvrer ensemble pour le faire fonctionner.

Les centres de vaccination sont accessibles à tous les adultes depuis le 31 mai. Si vous souhaitez obtenir un rendez-vous, pensez à vous inscrire via le site Doctolib ou à utiliser le moteur de recherche Vite ma dose et sa fonctionnalité #ChronoDose qui offrent des créneaux dans les 24h. Ces derniers sont ajoutés au fur et à mesure, n’hésitez donc pas à vous connecter régulièrement.

Après avoir ouvert leurs terrasses, nos restaurants vous accueillent. Les commerces dits « non essentiels » ouvrent leur porte. Beaucoup de vos commerçants ont souffert de la crise sanitaire, ils se sont malgré tout rapidement organisés pour continuer à vous proposer leur offre en redoublant de vigilance pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Plus que jamais, nous vous invitons à les soutenir en consommant dans vos commerces de proximité.

Après des mois passés à proposer des supports culturels numériques, nous sommes heureux de vous proposer la 25e édition du Mois Molière, l’exposition dédiée à Willy Ronis à l’Espace Richaud ou les concerts de la Guinguette à l’ancienne poste.

Sans oublier les autres acteurs culturels de notre ville : expositions du Château, spectacles de l’Opéra royal ou de l’Académie équestre, cinémas et galeries d’art, Potager du Roi…

Les activités sportives de plein air et dans les lieux couverts sont autorisées. La piscine Montbauron ouvrira quant à elle au public le 9 juin.

La vie électorale reprend également son cours : les dimanches 20 et 27 juin, n’oubliez pas d’aller voter. Les conseillers régionaux et départementaux, que vous élirez pour six ans, assureront de nombreuses actions pour notre territoire : développement économique, aménagement du territoire, transports, gestion des lycées, gestion des collèges formation professionnelle, aide sociale, protection de l’enfance, RSA, routes départementales…

Nous savons que la situation reste difficile pour beaucoup d’entre vous. Dans la mesure de nos moyens et dans le cadre de nos compétences, notre équipe restera à vos côtés et à votre écoute.

La Majorité municipale

Vers le haut


EN AVANT VERSAILLES

Alors que les gens meurent en France par manque de place à l’hôpital, le Conseil départemental sortant des Yvelines dilapide l’argent public avec la « modernisation » de la place du marché Notre-Dame

Lors du conseil municipal extraordinaire du 29 avril destiné à capter les dernières subventions d’argent public du conseil départemental finissant, vos élus ont eu la surprise de se voir proposer plusieurs projets coûteux ou inutiles, alors que l’endettement public de la France atteint en pourcentage du PIB les 2/3 de celui de la Grèce en 2008. L’un de ces projets était subventionné par l’État, l’autre par le département :

  • La « Rénovation énergétique de l’éclairage public » à Versailles Ce projet coûtera trois cent mille euros aux contribuables versaillais. Vos élus ont demandé sa justification en commission des finances. Il leur a été répondu que la rénovation abaisserait significativement la facture d’électricité de la ville. Le dossier technique du projet nous a été communiqué. Quelle n’a pas été notre surprise de constater que l’investissement projeté avait un temps de retour infini, compris entre 5 et 10 ans ! Toute personne avec une expérience de l’industrie sait qu’un tel niveau de rentabilité est calamiteux. Les explications embarrassées de l’équipe municipale sur cette opération font penser que le projet a en réalité été choisi par le Préfet des Yvelines sur des considérations politiques.

  • La « Rénovation » de la place du marché Notre-Dame Ce projet dix fois plus gros que le précédent (3 millions d’euros) n’a même pas un commencement de justification. La première qui nous ait été donnée (par un conseiller municipal) fut : « La place du marché a été refaite à mon arrivée à Versailles il y a 30 ou 40 ans, cela fait loin, il est normal de la refaire. » À peine plus sérieusement, M. le Maire a parlé d’une personne qui se serait tordu le pied sur le sol du marché. Les gens meurent en France par manque de place dans les hôpitaux et la ville de Versailles investit 3 millions d’euros pour prévenir d’hypothétiques entorses du pied !

En réalité, la mesure a été décidée par l’équipe sortante du département. La ville de Versailles n’a pas refusé l’argent selon l’adage : « cela ne coûte rien, car c’est l’État (ou le département) qui paie. » Avec le coût de la rénovation du marché de Versailles, il était possible de créer 50 postes d’infirmières dans les hôpitaux, qui en manquent cruellement.

L’agence de notation Fitch maintient la dette de la France sous surveillance négative. Bloomberg consacre un article à l’incapacité des dirigeants français à réduire le train de vie de l’État. Combien de temps les Français vont-ils encore voter pour une classe politique qui nous conduit au désastre ?

Fabien Bouglé, Céline Jullié, Jean Sigala
enavantversailles@remove-this.gmail.com

 

 

Vers le haut


VIVRE VERSAILLES - ÉCOLOGIE CITOYENNE

Emotion ou vérité ?

« une nouvelle vérité scientifique ne triomphe pas parce qu’elle convainc ses adversaires et leur fait voir clair, mais parce que ses adversaires meurent et qu’une nouvelle génération grandit, à laquelle les idées nouvelles sont devenues familières ».
Max Planck (physicien)

Ecologie ?

« Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est un organisme intergouvernemental ouvert à tous les pays membres de l’Organisation des Nations unies (ONU). Il regroupe actuellement 195 États. »

« Les collaborateurs scientifiques du groupe d’étude y exposent de nouveau les conséquences du réchauffement déjà en cours, et particulièrement la menace de dépassement au-delà de 1,5 °C de réchauffement par rapport aux niveaux pré-industriels. Des vagues de chaleur répétées, une extinction de nombreuses espèces, voire la déstabilisation des calottes polaires entraînant une montée des océans y sont présentées sur le long terme ».
Extraits de wikipedia

Et vous vous en pensez quoi ?

Ecologie intégrale ?

« L’écologie intégrale implique d’unir tous les aspects de l’écologie : écologie humaine, sociale, politique, écologie scientifique, technique, économique, écologie agricole, énergétique, productive, écologie environnementale, naturelle, sauvage. Tout se tient. Voilà le maître mot de l’écologie. Utiliser le terme d’écologie intégrale est une manière redondante de rappeler que l’écologie est en tant que telle intégrale, intégrante, intégrée, intégratrice. C’est rappeler la force d’un mot galvaudé. »
Van Gaver, 2019.

Connaissez-vous des institutions qui feraient un usage galvaudé du mot écologie ? Ici ? Ailleurs ?

Au plaisir de nous rencontrer.

Nos permanences les jeudis ou samedi matin sur rdv.
Belle journée.

Renaud Anzieu • Marie Pourchot
contact@remove-this.vivreversailles.org
www.vivreversailles.org

Vers le haut


ENSEMBLE VIVONS VERSAILLES

Soutenir nos commerces tout en consommant mieux

Outre la prise en charge du chômage partiel, le plan de relance gouvernemental « France Relance 2021 » a prévu un dispositif de financement des collectivités locales pour des actions de soutien à l’économie de proximité auquel se sont ajoutées des aides de la région et du département. La ville a prodigué des conseils personnalisés aux commerces en difficulté sur les aides.

Ces dispositifs d’aide sont à faire connaître largement. Lors du dernier conseil municipal, nous avons voté l’attribution de subventions aux 209 commerces qui ont fourni un dossier de candidature. Sont éligibles les commerces impactés par une fermeture administrative à l’automne 2020. Ce dispositif prévoit une enveloppe de 15 millions d’euros à répartir sur l’ensemble du territoire yvelinois, en soutien aux commerces des communes qui ont mis en place un dispositif d’aide aux loyers. La somme totale attribuée aux commerces de Versailles s’élève à 1,4 millions d’euros, résultat du calcul effectué à partir des dossiers de candidature déposés. Nous nous sommes inquiétés de l’efficacité de la communication faite auprès des commerçants et de la distribution de la subvention à l’exhaustivité des bénéficiaires ayants droit. En cas de commerce laissé pour compte, un recours devrait pouvoir être déposé.

Pour accompagner la nécessaire digitalisation de nos commerces, la ville a lancé une plateforme de vente en ligne versaillescommerces. fr. La mise en oeuvre d’une « marketplace » permet a priori de renforcer la visibilité, offrir une nouvelle expérience client et développer le chiffre d’affaires. Pour que cette plateforme décolle, il faut la promouvoir auprès des habitants, accompagner les commerçants, notamment dans la mise en oeuvre de la distribution. Toujours dans un souci de mesure de la performance des dispositifs, il serait intéressant de connaître l’utilisation qui en est faite et d’en suivre l’évolution.

A l’heure de la réouverture des commerces, nous devons nous poser la question de comment soutenir leur activité tout en consommant mieux. Le « Click and collect » entraîne une augmentation des déplacements et des emballages. Une consommation responsable est l’affaire de tous. Nous appelons de nos voeux une concertation avec les commerçants autour de quatre thématiques clés pour notre environnement et notre santé : (1) les déplacements, pour aller vers une logistique du dernier km avec des véhicules propres, imaginer des rues piétonnes ; (2) la réduction du plastique et des emballages avec la mise en avant des contenants réutilisables et le vrac ; (3) l’économie solidaire et circulaire pour systématiser le travail entre commerçants et associations et éviter de jeter ce qui peut servir à quelqu’un et (4) l’information aux consommateurs sur l’impact environnemental des produits et services. « Acheter Versaillais » pourrait ainsi se conjuguer avec la « Ville Nature ».

Anne-France Simon
Ensemblevivonsversailles.fr
ensemblevivonsversailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut


RASSEMBLEMENT POUR VERSAILLES

Chers Versaillais, oeuvrons ensemble

Situés au coeur d’un département sinistré par l’explosion de l’insécurité et meurtri pas de multiples attentats islamistes, nous payons tous les conséquences immédiates de la vacuité de ce pouvoir, plus occupé à faire croire qu’à faire.
Le plus inquiétant reste le manque de considération assumé pour la personne humaine. Cette négation de nos valeurs, nous n’en voulons pas.
Seule la volonté politique et toutes les actions menées à tous les instants, à tous les niveaux nous permettront de retrouver la liberté, le goût de la France, à aimer la vie de la France.
Le temps est venu de marquer la fin du voyage en Absurdie, de rendre la fierté à chaque Français, à chaque Francilien, à chaque Yvelinois, à chaque Versaillais.
Le temps est venu de permettre à chacun de se réconcilier avec notre histoire si riche, une histoire non pas tournée vers le passé mais vers un monde qui tourbillonne et dans un monde où la civilisation française a encore et toujours une place de premier choix.
L’heure est au Rassemblement de tous les assoiffés de sincérité et de courage. L’heure est de restaurer et de réinventer la démocratie locale, régionale et nationale. L’heure est d’entendre à nouveau la voix du peuple, de retrouver l’esprit de la France, de retrouver notre liberté.
Souvenons-nous de ce qu’écrivait Charles Péguy : « Rien n’est aussi poignant, je le sais, que le spectacle de tout un peuple qui se relève et qui veut son relèvement et poursuit son relèvement ».
Nous en parlions il y a quelques mois, le désintérêt, voire parfois l’écoeurement de beaucoup pour la « Chose Publique » laisse vacante la place dans les urnes pour ceux qui veulent abattre notre civilisation ou aussi pour ceux qui, reconduits dans leur tiédeur se font les collaborateurs du clientélisme dont les Yvelines sont gangrénées.
Il est temps de pouvoir prendre les transports en commun, marcher dans la rue, sortir et vivre tranquilles.
Il est temps de refuser la fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine, triste démantèlement territorial au seul service de la macronie. L’argument des économies réalisées est rapidement balayé par les chiffres : les budgets départementaux n’ont pas baissé et M. Pierre Bédier, par l’entremise du Conseil départemental et des élus en place, choisissait d’augmenter de 66 % l’impôt foncier des Yvelines en 2016… Plus de la moitié des compétences départementales ont déjà été mutualisées sans qu’aucune consultation préalable n’ait jamais été envisagée. L’avis de 3 millions d’administrés concernés n’a donc aucune valeur pour des représentants empressés de gérer une entité mastodonte.
Il est temps de ne plus reconduire celles et ceux qui par manque de courage ou par intérêt personnel bafouent le Bien Commun quotidiennement, ceux qui au travers d’alliances à la cosmétique grossière collaborent aux idéologies destructrices, approuvant au passage des subventions douteuses et délocalisant l’argent public.
Unis sous la Bannière de la reconstruction, faisons nôtre cette phrase de Georges Bernanos : « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait. »
Je vous souhaite à tous un bel été.


Anne Jacqmin

anne.jacqmin@remove-this.versailles.fr
Rassemblement pour Versailles

Vers le haut


LE RÉVEIL DÉMOCRATIQUE ET SOLIDAIRE

Finances et Monnaie Locale Ecologique

La gestion actuelle des finances de notre ville se rétrécit et ne permet pas aujourd’hui le financement d’une transition écologique sérieuse et appliquée. Le dernier budget voté en avril 2021 révèle l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir pour affronter économiquement les enjeux climatiques qui sont devant nous.

Face à l’inflation qui se profile une monnaie locale d’ampleur, Versaillaise et Ecologique, devient un impératif de saine gestion.

En France, les monnaies locales sont reconnues légalement dans la loi Économie sociale et solidaire (ESS), à l’article 16 (www.economie.gouv.fr/particuliers/ monnaie-locale).

En redirigeant le parcours de consommation vers les commerces et services de proximité, les monnaies locales visent à favoriser une transition écologique et sociale, en privilégiant les circuits-courts, le lien social, la relance d’un tourisme de l’humain et la définanciarisation puissante de l’économie actuelle.

Une première monnaie verte « La Racine » existe mais il faut désormais passer à une échelle supérieure.

Par l’utilisation de la finance décentralisée (DéFI) et de la blockchain, les outils existent et sont parfaitement calibrés pour réaliser une émission de jetons de cette monnaie.

Un jury citoyen pourrait choisir démocratiquement le nom de notre monnaie commune.

La distribution préalable de jetons aux Versaillaises et aux Versaillais à hauteur de 20 % de l’émission initiale serait suivi d’une cotation sur les principales places d’échanges mondiaux. Ceci permettrait à Versailles de retrouver son lustre d’une ville internationale, inscrite dans son époque et favorisant le tourisme (achat de notre monnaie locale).

Une équipe de 10 personnes permet une mise en oeuvre en 3 mois (cotation internationale y compris) et nul doute que notre jeton intéresserait des investisseurs internationaux.

Cette monnaie locale permettra également de financer la rénovation des bâtiments privés et publics en aidant les Versaillais à payer les dépenses induites par l’adaptation de leur lieu de vie. Financer par fonds propres l’adaptation de notre ville vaut mieux que de recourir sempiternellement à de la dette.

Et si notre monnaie prend de la valeur sur les places de marché, personne ne s’en plaindra. Ce sera alors pour les Versaillais la juste et belle récompense d’une gestion avisée de notre ville.

versailles2020@remove-this.le-reveil-democratique-et-solidaire.fr

Vers le haut