Mairie

Tribunes libres

Le Conseil municipal de Versailles est composé de 6 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique :

  • Union pour Versailles
  • En avant Versailles
  • Vivre Versailles - Écologie citoyenne
  • Ensemble vivons Versailles
  • Rassemblement pour Versailles
  • Le réveil démocratique et solidaire

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville ouvertes aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

SEPTEMBRE 2020

UNION POUR VERSAILLES

Crise sanitaire : un renforcement de nos liens avec l’Éducation nationale

Cette rentrée sera exceptionnelle à bien des égards. Elle sera, nous l’espérons, le temps du retour à la normale mais aussi du bilan de cette crise qui a privé les élèves de l’enseignement en présentiel. Fière de la qualité de son enseignement, la Ville de Versailles sera aux côtés de l’Éducation nationale.
La fermeture sans préavis de tous les établissements scolaires le 16 mars a plongé l’ensemble de la communauté éducative dans un état de sidération. Il a fallu pourtant organiser rapidement la continuité scolaire.
L’institution, en particulier l’école primaire, n’était pas préparée au suivi des apprentissages à distance.
Certaines familles, les plus fragiles, étaient en difficulté pour aider leurs enfants à faire les devoirs, par manque d’outils ou de maîtrise de la langue.
Pour la plupart des familles, ce sont les problèmes matériels qui se sont posés : pas assez d’ordinateurs pour assurer le télétravail des parents et les classes virtuelles, des journées très longues pour offrir des créneaux de connexion à tous les membres de la famille.
Enfin, les parents ont compris combien il était difficile de faire l’école à la maison. Enseigner c’est un métier !
Nous avons travaillé main dans la main avec l’Éducation nationale pour lever tous les freins à cette continuité des apprentissages : ouverture pendant le confinement de 5 écoles accueillant jusqu’à 90 enfants de soignants et professions prioritaires, envoi par la Poste des devoirs par le service éducation aux familles dépourvues d’imprimantes, prêt des tablettes numériques des écoles aux familles identifiées par les enseignants…
Dès le 12 mai, tout a été fait pour que la première phase de réouverture des écoles se déroule au mieux, dans les conditions sanitaires très strictes.
La Ville a souhaité proposer aux écoles élémentaires pendant le temps scolaire de belles activités culturelles grâce aux troupes en résidence et sportives avec les éducateurs du service des sports (dispositif 2S2C).
Les mois de juillet et août ont conjugué des vacances ludiques et apprenantes. Les enfants ont pu bénéficier de cours de soutien avec les enseignants le matin et prolonger la journée avec un accueil de loisirs assuré par le service animation de la Ville.
Grâce aux extraordinaires ateliers de la Petite école d’architecture de l’ENSAV et du centre d’art contemporain de la Maréchalerie, les Plaisirs d’été ou encore les animations des Quartiers d’été au stade Montbauron, la culture était encore au rendez-vous.
Nous espérons tous une rentrée des classes sereine et un retour à la normale. Cette crise sanitaire aura conforté notre politique partenariale avec l’Éducation nationale et aura ouvert également de nouvelles perspectives. Le prochain défi sera celui du numérique éducatif, à la fois en termes d’outils mais surtout de bons usages.
Bonne rentrée à tous les élèves et les étudiants de Versailles !

La Majorité municipale

Vers le haut


EN AVANT VERSAILLES

À Versailles : hausse des taxes par temps de pandémie

Lors du vote du budget le mois dernier, la ville de Versailles a décidé une augmentation de l’abonnement du stationnement résidentiel. La production de richesses, les ressources financières, les dépenses des ménages, les rentrées de l’État, tout est en baisse en France… sauf la taxation du stationnement à Versailles.

Versailles n’est pas une île. Comme le reste des Français, les Versaillais sont touchés par la crise. Menacés par le chômage et la baisse de leurs revenus, ils réduisent les dépenses pour sauver l’essentiel. Pourquoi la mairie devrait-elle être la seule à ne pas réduire son train de vie ? Il y a quelques raisons à cela :

L’habitude
De l’aveu même du président de la Commission Administration générale & Finances, la taxe de stationnement augmente à Versailles chaque année depuis 12 ans, chose « normale », car « on était parti de très bas ».

La coupure entre les Français et leurs dirigeants
Elle s’exprime pour les uns dans les urnes, par l’abstention, et pour les autres par la méconnaissance des problèmes de la vie quotidienne. Le stationnement doit-il coûter plus cher ? Les Versaillais paieront, peu importe que leurs ressources aient baissé.

L’inertie
Lorsqu’au lendemain du passage en commission, nous avons demandé au conseil municipal s’il était possible de revenir sur l’augmentation des tarifs du stationnement, il nous a été répondu que cela coûterait très cher : deux chiffres ont été donnés au conseil, d’abord 200 000 €, puis 30 000 €, soit une incertitude d’un facteur 6. Le dernier chiffre annoncé (30 000 €) représente 0,02 % des dépenses de fonctionnement de la mairie. La ville de Versailles est-elle incapable de réduire son budget de 0,02 % en temps de crise ? La réponse fut oui.

La hausse du prix du stationnement s’accompagne- t-elle d’une hausse des prestations ? Les choses n’en prennent pas le chemin. Le gaspillage des places qui a accompagné la création des pistes cyclables de la rue du Maréchal Joffre et de l’avenue de Paris en est une illustration. La création de pistes cyclables est une bonne chose. La municipalité cependant ne pouvait-elle pas se montrer un peu plus économe de l’espace public en les installant ?

Fabien Bouglé
Esther Pivet
Jean Sigalla
enavantversailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut


VIVRE VERSAILLES - ÉCOLOGIE CITOYENNE

Propositions de décisions concrètes en faveur du vivant.

Voici, selon nous des décisions qui seraient utiles pour nous-mêmes, pour nos enfants, pour nos proches, et pour « le vivant » dont nous faisons partie.
Oui aux travaux pour diminuer les pertes énergétiques des bâtiments.
Oui à des repas 100 % végétariens un jour sur deux, et au choix les autres jours.
Oui pour l’agilité et la transversalité administrative en lien avec tous les élus.es, les associations et les habitants.es.
Oui à la sûreté locale préventive et démocratique utilisant l’expertise de l’usager citoyen.
Oui à redonner du sens au travail des agents techniques (par exemple en diminuant les niveaux hiérarchiques).
Oui à la généralisation de la « zone 30 » sur toutes les rues de Versailles pour une ville apaisée.
Oui pour des composts de quartier dans les jardins publics pour éviter de payer le transport et la crémation de matières composées essentiellement d’eau.
Oui à la transparence, à la prévenance, via des budgets citoyens et participatifs.
Oui à la mise en oeuvre systématique des critères « Responsabilité Sociale et Environnementale » dans les achats de la Mairie.
Oui à la fin de l’affichage publicitaire qui favorise les centres commerciaux en dehors de Versailles.
Oui à une communication utile et contradictoire.
Oui aux petits projets utiles et peu coûteux, a contrario des grands projets inutiles : Richaud, Chantiers, Poste Centrale, Satory, Pion.
Oui à pouvoir regarder les étoiles la nuit sans subir un éclairage nocif, coûteux et inutile.
Oui à suivre l’exemple des villes comme Strasbourg, Annecy, Bordeaux, Lyon, Besançon, Poitiers ou Grenoble.
Quand je constate que les décisions prises actuellement ne vont pas dans le sens du vivant, une part de moi est triste. Quand je constate que malgré une pandémie virale, malgré des crises amorcées sur des terres agricoles qui se meurent et ne se renouvellent plus, quand je constate une diminution de la biodiversité, quand je constate les annonces scientifiques du réchauffement climatique, de la fin de la ressource pétrolière dont nous sommes presque totalement dépendants et quand je constate le peu d’actions réelles et concrètes en lien avec le vivant à Versailles, je suis vraiment, vraiment triste. Pour moi, pour mes enfants et pour la vie sur terre.
Mon constat est que les décisions prises à Versailles sont tragiques et dramatiques pour le vivant. Je peux comprendre que ce sont des décisions “habituelles”, celles qui ont « toujours bien fonctionné » jusqu’ici, et qu’il est difficile et compliqué de changer d’habitudes. J’aurai plaisir à partager avec qui le voudra et qui en aura la curiosité sur le fait qu’il est possible de changer d’habitudes. Je ne prétends pas qu’il soit confortable de changer d’habitudes.
Je vis la joie profonde de me relier au vivant.
Au plaisir de se rencontrer.


Renaud Anzieu et Marie Pourchot
contact@remove-this.vivreversailles.org
www.vivreversailles.org
Page Facebook @VivreVersailles.ec

Vers le haut


ENSEMBLE VIVONS VERSAILLES

Une rentrée sous le signe de l’emploi

La rentrée, c’est d’abord la reprise du travail. La crise économique à l’issue de la crise sanitaire va mettre sur le marché du travail un nombre important d’actifs et retarder l’entrée dans la vie active de nombreux jeunes. La coordination de tous les acteurs sur le terrain n’est plus une option. La ville et l’agglomération de Versailles Grand Parc doivent se mobiliser pour faciliter par tous les moyens les mises en relation. A défaut d’une Maison de l’emploi et des compétences, un forum des métiers et de l’emploi serait utile dès la rentrée. Pour limiter l’impact d’une crise sociale, nous proposons la mise en place d’un accueil d’urgence unique pour faire face à toutes les détresses, aiguiller les personnes vers les services compétents et faire le suivi de la résolution de tous les cas, l’enjeu étant d’accélérer la prise en charge, de personne à personne, des situations de détresse.

Pour changer les mentalités et les pratiques, faire vivre la démocratie locale, il est essentiel que les citoyens de bonne volonté, de tous âges et de tous horizons, se mobilisent pour contribuer à l’apaisement de notre société. Saluons la volonté de l’équipe majoritaire d’associer les élus minoritaires à la réflexion sur les dispositifs de concertation à venir. La représentation au sein des Conseils de quartier permet de faire entendre notre voix alors candidatez ! Nous avons besoin de vous pour faire bouger les lignes ! Beaucoup ne seront pas tirés au sort ? D’autres solutions s’offrent à eux pour servir : le forum des associations et l’inscription à la réserve civique qui offre dix domaines d’action.

La « rentrée climat » traite d’une autre urgence, celle de changer nos comportements. Après la Convention Citoyenne et le rapport du Haut Conseil pour le climat, de nombreux citoyens veulent agir et voir leurs décideurs agir plus amplement. A Versailles, malgré des réalisations concrètes indéniables, le rapport 2019 sur le développement durable montre des initiatives disparates et partielles, non un plan global. Au niveau de l’agglomération, le Plan Climat Air Energie Territorial reste à définir. Pour obtenir des résultats, trois facteurs clés de succès : un plan qui couvre tous les axes (consommer, se déplacer, se nourrir, se loger, travailler), des mesures d’avancement visibles de tous (indicateurs de la pollution de l’air, de l’empreinte carbone…) et l’implication de tous les acteurs du territoire (habitants, associations, entreprises, administrations). C’est le moment d’investir (rénovation énergétique, végétalisation, piétonisation,…) pour répondre aux enjeux environnementaux mais aussi pour favoriser l’emploi local. Nous comptons sur une large concertation avec des groupes de travail thématiques. Cela a été possible pour établir le plan vélo 2020-2026, ce doit l’être pour tous les sujets qui engagent une transformation profonde de nos modes de vie.
 

Anne-France Simon
Ensemblevivonsversailles.fr
ensemblevivonsversailles@remove-this.gmail.com

Vers le haut


RASSEMBLEMENT POUR VERSAILLES

Sécurité et Démocratie

Je m’associe à toute l’équipe du Rassemblement pour Versailles pour vous souhaiter une bonne rentrée en espérant que la période estivale vous a été profitable tant sur le plan physique que moral. Cette rentrée, nous la souhaitons pleine de bienveillance pour tous.
Si de nombreux efforts ont été faits à Versailles pour que nous puissions tous mener une vie la plus normale possible en cette année compliquée, force est de constater qu’à la crise sanitaire aux conséquences économiques sans précédent, s’ajoutent une nette montée de la délinquance et de l’insécurité.
Depuis plusieurs mois notre ville où il fait si bon vivre et se promener devient la cour de « récréation » de racailles plus ou moins voisines. Pour les faits récents les plus graves : Rixes à Jussieu, lynchage d’un adolescent et passage à tabac d’un auto- stoppeur à la pièce d’eau des Suisses en juin ; Tirs au mortier, poubelles et voiture incendiées en avril. Tout cela sans compter les multiples vols, rodéos en deux roues, trafic de drogue, incivilités et nuisances diverses. La sécurité de tous les Versaillais est une priorité absolue. C’en est assez.
Se contenter de condamner fermement la spirale de violence dont les Versaillais sont victimes est bien insuffisant.
Il est prioritaire que Monsieur le Maire s’empare davantage du sujet bien sûr au niveau de notre commune, mais aussi en renforçant les actions avec le Préfet, la Police Nationale et le Conseil Régional, notamment au travers du renforcement envisagé de la police ferroviaire (et par conséquent de la sécurisation des gares versaillaises).
N’oublions pas que la montée de l’insécurité est aussi liée à la folie urbanistique et démographique du Grand Paris. Il est nécessaire d’en tenir compte dans les grands projets d’urbanisme prévus à Versailles, quitte à les remettre intégralement en cause.
Notre ville dispose de tous les atouts pour pouvoir demeurer une ville sûre et agréable.
Par ailleurs, ce nouveau mandat s’est ouvert avec la création d’une commission de concertation avec l’ensemble des élus minoritaires. Nous nous en réjouissons.
Nous travaillons à la proposition du déploiement d’une plateforme de participation citoyenne afin de faciliter la mise en place d’une véritable démocratie participative sur Versailles.
Cette plateforme sera un excellent complément aux Conseils de Quartiers auxquels un nouveau rôle, plus dynamique, doit être donné. Ceux-ci ne sont pas réservés aux seuls membres cooptés par la majorité municipale mais doivent être un véritable espace de concertation, de propositions, d’écoute et de dialogue.
Nous vous invitons donc à y participer massivement soit au travers des Conseil en eux-mêmes, soit au travers des groupes de travail qui seront, nous l’espérons, mis en place.
Nous sommes à votre disposition, n’hésitez pas, contactez-nous.


Anne Jacqmin

Rassemblement pour Versailles
contact@remove-this.rassemblement-national78.fr

Vers le haut


LE RÉVEIL DÉMOCRATIQUE ET SOLIDAIRE

Bien que nous regrettions le faible taux de participation lié aux conditions particulières de ces élections, nous tenons à remercier toutes les personnes qui se sont déplacées pour exprimer leur vote le 16 mars dernier malgré une situation très angoissante, en pleine pandémie, à la veille du confinement.
Nous remercions en particulier les électeurs qui nous ont fait confiance et ont permis aux écologistes et aux forces de gauche d’obtenir au sein du conseil municipal un élu porteur de valeurs écologistes, solidaires et soucieux de l’intérêt général. Nous félicitons M. de Mazières pour son élection et nous espérons qu’il sera un maire respectueux des oppositions, ouvert à nos propositions et à l’écoute de l’ensemble des Versaillais qu’il représente. Notre ville a en effet besoin d’une démocratie vivante et le conseil municipal doit être le reflet de la richesse et de la diversité des opinions, ainsi que le lieu de discussions constructives, libres et sincères.
Nous traversons une crise sanitaire qui nous a frappé de plein fouet. Plus que jamais, nous avons besoin de changer ce monde avec plus de solidarité et d’écologie.
Des mesures sociales, comme le droit à un logement accessible pour tous à Versailles, notamment en agissant sur le prix des loyers, doivent être mises en place afin d’amortir les conséquences économiques de la crise sanitaire.
En cette rentrée placée sous le signe d’une crise sociale porteuse d’une grande inquiétude, l’aide au logement des étudiants doit être une priorité de la municipalité, afin que chaque étudiant versaillais dispose des mêmes chances de réussite dans les études supérieures, sans être obligé de consacrer une part trop grande de son temps à pourvoir à ses besoins élémentaires, au détriment du temps consacré à ses études, source majeure de l’abandon de ces dernières.
Une attention particulière devra être accordée dans les écoles maternelles et primaires à un soutien complémentaire aux élèves ayant été plus impactés par la fermeture des écoles, quand l’accompagnement familial s’est fait dans des conditions difficiles (promiscuité, manque de matériel informatique, parents indisponibles pour raison de travail ou de maladie).
La remise à plat de l’offre de transport : des transports plus accessibles financièrement, répondant à l’évolution de la demande des usagers est désormais un impératif qui jouera son rôle dans la reprise l’activité économique.
Enfin, la place accordée aux mobilités douces doit être revue en concertation avec les habitants à la lumière des récentes crises, en tenant compte de la nécessaire sécurité de tous les utilisateurs des artères de la ville : cyclistes bien sûr, mais sans oublier les piétons de tous âges, et les automobilistes parfois un peu désorientés par tous les nouveaux aménagements…
L’humain doit être au coeur de l’action municipale. C’est ce que défendra notre groupe écologiste et solidaire afin de bâtir avec vous, une ville au service de tous.


Liste Le-Réveil-Démocratique-et-Solidaire.fr

Vers le haut