Culture

Document du mois - Octobre 2021

Modèles de candélabres pour l'éclairage de l'avenue de Paris.
Planche coloriée, [vers 1960].
Coll. ACV, 1 O 2747

Lumière sur la ville

Nécessaire à la sécurité des biens et personnes, l'éclairage des rues, qui date de l'installation de la Cour à Versailles, est placé sous la responsabilité des dix chefs de quartier ou "quarteniers". Ils veillent au bon entretien des potences, cordes et bobèches, et contrôlent la fourniture des chandelles pour les lanternes publiques par l'adjudicataire ayant monopole pour la ville de Versailles.

Hormis celles du Domaine, les dépenses d'éclairage sont recouvrées sur les propriétaires de la Ville, au moyen d'un rôle d'imposition spéciale, établi en fonction du loyer des maisons.

Au milieu du XVIIIème siècle, on dénombre 642 lanternes, d'abord éclairées pendant six mois, d'octobre à mars, et bientôt remplacées par des réverbères pourvus de lampes à huile, dont on retrouvera encore une vingtaine d'exemplaires jusqu'en 1878.

À cette date, l'éclairage au gaz, rendu possible par l'installation d'une usine à gaz dans le quartier de Clagny inaugurée en 1839, a été étendu à toutes les rues de la ville, équipée de 1370 becs de gaz dont le tiers brûlent toute la nuit.

Le 21 juin 1895, le conseil municipal approuve l'acte de concession d'un ingénieur qui s'engage à fournir l'électricité pour l'éclairage privé, dont le réseau de distribution pourrait ainsi par la suite servir à l'éclairage public.

Des projets d'éclairage électrique sont étudiés en 1932 dont la réalisation n'aura lieu qu'après la Seconde guerre mondiale. À la fin des années cinquante, l'éclairage public de la ville est assuré par un réseau entièrement électrifié.

sources :

  • Les Mille-feuilles de la mémoire, Archives communales de Versailles, 2005.

en commande ici

Coordonnées

Archives communales de Versailles
Grande Ecurie du Roi
1 avenue de Paris
78000 Versailles

Téléphone : 01.30.97.28.80
Fax : 01.30.97.28.79
Courriel : archives.communales@versailles.fr