Culture

Episode 2 - Les journées italiennes (1903)

En 1903, ce sont les souverains italiens, Victor-Emmanuelle III et son épouse Hélène de Monténégro, qui viennent en visite officielle en France. Les "journées italiennes" ont lieu du 14 au 18 octobre. La date du 15 octobre est retenue pour la visite du château de Versailles avec le président de la République française, Emile Loubet, et son épouse.

La ville se prépare

Le roi et la reine d’Italie devaient venir à Versailles presque incognito. En effet, le programme initial prévoit un passage du cortège par l'avenue Thiers (actuelle avenue du Général-de-Gaulle) vers le Palais où une visite du parc et de Trianon est organisée et un retour à Paris en voiture par le boulevard de la Reine et la butte de Picardie. Finalement, il est décidé que le retour s'effectuera en train par la gare Versailles Rive Gauche.

A la demande du Comité d’initiative des Syndicats et Sociétés, le préfet joue les intermédiaires pour faire modifier le parcours entre le Château et la gare. Ainsi, quelques jours seulement avant l'arrivée du cortège, le changement de programme est adopté. Il est prévu que les souverains italiens et le président de la République sortent par la grille du Dragon, passent par les rues de la Paroisse et Duplessis (actuelle rue du Maréchal-Foch) avant de prendre l'avenue de Saint-Cloud, la rue Saint-Pierre (actuelle rue Georges-Clemenceau) et enfin les avenues de Paris et Thiers. 

Le vendredi précédent, soit six jours avant la cérémonie, le Comité d’initiative se réunit à la mairie afin d’organiser les décorations pour chaque quartier et présente le programme des attractions prévues pour le soir afin de retenir les visiteurs : illuminations des édifices publics, concerts-promenade, embrasement grâce à des feux de Bengale multicolore du Château et de l’avenue de Paris, fête foraine avenue de Saint-Cloud, … Pour l’occasion, le pavillon Barascud est repeint et remis à neuf.

La Ville demande également que le sablage des rues pour le passage des troupes soit fait et invite les Versaillais à pavoiser leur maison aux couleurs de la France et de l'Italie. 

Arrivée des souverains italiens

Le matin du 15 octobre, de nombreuses personnes affluent par les trois gares de la ville. Près de 28000 personnes sont venues assister au passage du cortège royal et présidentiel. Les contre-allées de l’avenue de Paris, la place d’Armes et les trottoirs de l’avenue Thiers sont encombrés de monde maintenu par un cordon de gendarmes.

Le train arrive à 10h15 s’engageant lentement dans la gare Versailles Rive Gauche. M. Mollard, chef du protocole, fait descendre les souverains italiens en premier et attendent sur le quai de la gare M. et Mme Loubet. Il leur présente ensuite M. Poirson, préfet de Seine-et-Oise, le général Naquet-Larroque et M. Edouard Lefebvre, maire de Versailles.

Dans le vestibule extérieur, M. Poirson présente à nouveau le maire de Versailles aux invités. Le roi d’Italie serre alors très chaleureusement la main de M. Lefebvre et salue trois fois militairement, main au képi, les conseillers municipaux rassemblés.

A la sortie de la gare, les chefs d’Etat montent en landau, direction le Château, encadré et escorté par les dragons (militaires à cheval). L’hymne royal italien et la Marseillaise retentissent au départ des voitures.  Le cortège passe devant la mairie richement décorée de tentures rouges tombant des balcons, de plantes, de drapeaux et d’oriflammes aux couleurs des deux pays, puis entre deux pylônes élevés par le génie et l’artillerie. 

Une journée au Château

Dans la cour du château, les souverains sont accueillis par le 1er régiment du génie en musique. Le roi salue militairement le drapeau.

Les hôtes de marque entrent dans le Château par l’escalier de Marbre accompagnées de M. de Nolhac, conservateur du Musée, et M. Chaumié, ministre de l’Instruction publique. La visite est assez traditionnelle : grands appartements de la Reine, galerie des Glaces, petit appartement de Marie-Antoinette, chambre de Louis XIV, grand appartement du Roi, chapelle royale et enfin les salles d’Afrique, de Crimée et d’Italie.

Après s’être reposé dans les appartements de Louis XV, le roi d’Italie est convié à un déjeuner organisé par le président de la République dans la galerie des Batailles. Un soin tout particulier est apporté à la décoration des tables des 45 convives. Chaque table est garnie de guirlandes et de fleurs et devant chaque invité des verres rouges, blancs et verts (couleur italienne) ont été posés. 

Le déjeuner terminé, les souverains descendent par l’escalier des Princes pour rejoindre le rez-de-chaussée et les terrasses du Château. Ayant plu tout le repas, ces dernières était inondé et la reine d’Italie se trouva les pieds dans l’eau malgré un vieux tapis posé au sol, ce qui rendit furieux le préfet répétant aux employés du château : « C’est honteux ! C’est honteux ! ». Cet incident passé, le cortège composé de 14 voitures prend le chemin de Trianon au petit trot. Après une courte visite du Grand Trianon, les chefs d’Etat et leurs épouses se rendent au Petit Trianon pour un lunch.  

Le retour s’effectue par le bassin de Neptune et tous les jets d’eau du parc jouent en même temps. La sortie du cortège se fait à 3h40, comme prévu, rue de la Paroisse où les dragons les attendent et les escortent jusqu’à la gare au milieu d’une foule énorme.

A la gare, M. Lefebvre monte dans le wagon royal avec le préfet et remet à la reine et Mme Loubet des gerbes de roses et d’orchidées mauves, cravatées de rubans aux couleurs de la ville portant l’inscription « offerte par la ville de Versailles ». Les intéressées remercient vivement le maire de Versailles. Le roi, ainsi que le président de la République, le prie de féliciter le conseil municipal pour cette journée. Les deux officiels ressortis du train, celui-ci repart pour Paris.

Les festivités continuent dans les rues de Versailles emplies de musique : l’Union Chorale et la musique municipale dans la cour de la mairie et, au square Barascud, l’Orphéon de Versailles et l’orchestre Coulon. 

Coordonnées

Archives communales de Versailles
Grande Ecurie du Roi
1 avenue de Paris
78000 Versailles

Téléphone : 01.30.97.28.80
Fax : 01.30.97.28.79
Courriel : archives.communales@versailles.fr