Qui se trouvent dans les jardins ?

Biodiversité

En cette période, les migrateurs sont partis vers des contrées plus chaudes. Toutefois, nous profitons de la présence d’autres espèces sédentaires que les matins froids et ensoleillés nous permettent d’observer.

Un petit tour dans le parc Balbi, les Etangs Gobert et le Cimetière des Gonards a ainsi permis de recenser en nombre des mésanges bleues Cyanistes caeruleus, des mésanges charbonnières Parus major et des mésanges noires Periparus ater, des chardonnerets élégants Carduelis carduelis, des bouvreuils Pyrrhula pyrrhula et des accenteurs mouchets Prunella modularis (à ne pas confondre avec le moineau domestique, l’accenteur arborant une calotte grisâtre).

Reconnaissables à leur chant, quelques rouges-gorges Erithacus rubecula étaient présents dans les trois parcs sans être rassemblés en groupe, l’espèce étant solitaire et territoriale.

Des geais des chênes Garrulus glandiarus et des pics-verts Picus viridis profitaient des prairies non fauchées au cimetière des Gonards.

Le couple de faucons crécerelles Falco tinnunculus, discret, était visible dans le Parc Balbi et le Cimetière des Gonards. Il niche habituellement dans la Cathédrale Saint Louis. Une approche discrète a permis d’apercevoir un petit troglodyte mignon Troglodytes troglodytes au parc Balbi.

Une belle surprise fut la présence d’un pinson du Nord Fringilla montifringilla, migrateur qui vient passer l’hiver chez nous. Son cousin, le pinson des arbres Fringilla coelebs, était également présent en plus grand nombre.

Sans oublier les plus communs que sont les merles Turdus merula, perruches à collier Psittacula krameri, corneilles noires Corvus corone, pigeons ramiers Columba palombus, pigeons bisets Columba livia et pies bavardes Pica pica.

Le saviez-vous ?

Pour différencier le pigeon ramier du pigeon biset, rien de plus simple : le pigeon biset arbore une tâche blanche sur le dessus du bec et reconnaissable à son dos gris et les deux larges bandes noires sur ses ailes. Le pigeon ramier présente une tache blanche de chaque côté du cou et un poitrail de couleur rose très pâle. Il est aussi plus grand que le pigeon biset.

Visibles toute l’année, les pigeons sont nidicoles : le petit reste dans le nid jusqu’à l’âge adulte (environ 3 semaines), c’est pour cette raison qu’on ne voit pas de juvéniles.