Culture

Document du mois - Mars 2022

Chemin de fer de l'Ouest. Gare des Invalides. Ligne des Invalides à Versailles.

Gustave FRAIPONT
Reproduction d’une lithographie d’archives de La vie du rail 

Affiche, 1979

Coll. ACV, 8 Fi 220

Le chemin de fer de l'ouest

L’ouverture du Musée et son impact touristique sont à l’origine de la concurrence effrénée entre les groupes financiers pour la concession de la ligne de Versailles. La Ville y gagnera deux dessertes : la Rive Droite en 1839, la Rive Gauche en 1840, avant qu’une troisième gare, celle des Chantiers, sur la ligne de Bretagne, ne soit inaugurée en 1849.

Le chemin de fer est alors l’indispensable partenaire du renouveau de Versailles. L’importance de la fréquentation, par les Parisiens en particulier, est attestée par les conséquences de l’accident survenu en 1842 sur la ligne Rive Gauche, à Meudon : pas moins de dix-huit voitures remorquées par deux locomotives ont été ajoutées pour assurer le retour des Grandes eaux et le nombre de victimes carbonisées s’élèvera à deux cents, dont le navigateur Dumont d’Urville et sa famille.

Le succès des Galeries historiques s’essoufflant, ce sont les événements nationaux qui vont redonner à Versailles un rôle de capitale politique de 1871 à 1879, puis lors des élections présidentielles avec la réunion du Congrès. Les trois lignes de chemin de fer sont des atouts importants à tel point que l’Assemblée vote en 1875 une loi autorisant la création d’un « chemin de fer parlementaire », prolongeant la ligne Rive Gauche jusqu’au château, par l’avenue de Sceaux et l’actuelle rue de l’Indépendance-Américaine : projet abandonné face à l’opposition municipale et à celle des Versaillais.

L’affiche réalisée par les chemins de fer de l’Ouest, de style art nouveau, met en valeur l’importance des infrastructures (les deux viaducs et la gare de Meudon-Val-Fleury), financées par l’État en grande partie, sur des lignes concédées aux compagnies privées. La figuration des voitures à traction hippomobile renvoie, par contraste, à la rapidité et la modernité du chemin de fer. Enfin, la décoration florale très colorée composée de coquelicots, fleurs des champs emblématiques, souligne le côté bucolique d’une campagne à quelques kilomètres seulement du centre historique de Paris.

Petit +

Retrouvez cette affiche dans notre exposition Chantiers au coin de la rue, présentée par les Archives communales de Versailles du 19 février au 14 mai 2022 à la Bibliothèque centrale

En savoir plus 

Sources

  • A nos affiches..., Archives communales de Versailles, 2006.

en commande ici

Coordonnées

Archives communales de Versailles
Grande Ecurie du Roi
1 avenue de Paris
78000 Versailles

Téléphone : 01.30.97.28.80
Fax : 01.30.97.28.79
Courriel : archives.communales@versailles.fr